L’existence d’Internet est menacée

J’utilise Internet depuis plus de 20 ans. Les moins de 20 ans ont toujours connu Internet. Ce service est devenu indispensable pour tout le monde. Il est au cœur de l’économie mondiale. Et si on imaginait un instant qu’Internet pourrait disparaître ?

internet-attaque

Ce n’est pas tant que cela de la science fiction. Cela risque même d’arriver à court terme. Internet est un tel enjeu stratégique qu’il devient un lieu de guerre entre états et organisations terroristes. La guerre sur Internet est beaucoup plus facile et moins chère que dans le vrai monde. L’arme du crime ? Les internautes… à l’insu de leur plein gré… ou plutôt en profitant de leur crédulité.

Qu’est-ce qui vous ennuie le plus sur Internet à part les publicités ? J’imagine que c’est saisir votre mot de passe. Alors vous avez un mot de passe facile à taper… et donc à pirater. Lorsque vous vous connectez à différents sites, vous utilisez le même compte et le même mot de passe. Ainsi, quand un site se fait pirater tous ses mots de passe (LinkedIn ou Yahoo pour ne citer qu’eux mais il y a maintenant une annonce de ce type tous les mois), non seulement les pirates peuvent accéder à votre compte, mais aussi à tous vos autres sites et accéder facilement à vos ressources critiques : votre ordinateur, votre carte bancaire…

Aujourd’hui, il y a encore plus simple : les objets connectés. Des appareils qui n’ont pas besoin d’être sécurisés, du moins c’est ce que l’on pense. Il est vrai qu’il n’y a rien de secret à rendre public les images de la caméra de surveillance connectée que vous avez acheté pour surveiller votre domicile. C’est encore moins secret pour une ampoule connectée ou un thermostat connecté. Et comme on veut toujours acheter le moins cher possible, les éditeurs ont fait l’impasse sur la sécurité : pas de mot de passe ou mot de passe par défaut non modifiable ou, si l’on a de la chance, modifiable mais qu’on ne change pas. Commit Strip a d’ailleurs fait récemment une bande dessinée humoristique sur le sujet.

Il existe aujourd’hui 6 milliards d’objets connectés dans le monde, tous piratables aisément. Il y en aura 20 milliards en 2020. Et les pirates ne s’en privent pas. C’est ainsi qu’on bat records sur records dans l’ampleur des attaques de type DDoS, ou Déni de Service Distribué. Le principe : les ordinateurs piratés se connectent tous en même temps sur le même serveur qui s’écroule et ne peut plus servir les autres utilisateurs. Récemment, OVH a subi une attaque de 1 Tb/s, le dernier record connu. OVH est l’un des cinq plus gros hébergeurs de sites Internet au monde et le premier Français. Il héberge notamment ce blog.

Vendredi, un nouveau type d’attaque a eu lieu. Plutôt que d’attaquer les serveurs Web, mieux vaut attaquer les serveurs DNS, les serveurs chargés de transformer les adresses sous forme de texte que l’on saisit en adresse IP pour accéder au site voulu. C’est ainsi que l’un des plus connus, Dyn, a été attaqué. Les serveurs DNS doivent être appelés pour connaitre l’adresse du site où l’on veut aller. Alors si le serveur DNS est bloqué, impossible d’aller sur les sites. Et comme les requêtes DNS sont petites, les serveurs DNS référencent des milliers (millions ?) de sites Internet. En bloquant un seul serveur, on peut ainsi bloquer l’accès à des millions de sites simultanément. Ce risque de vulnérabilité des serveurs DNS est connu depuis bien longtemps. C’est le maillon faible d’Internet.

Pour l’instant, les attaques ont lieu pendant une durée limitée, tout au plus une demi-journée. Imaginez maintenant que ces attaques deviennent permanentes et distribuées simultanément sur tous les serveurs DNS du monde ? A ce moment là, ce sera Internet dans son ensemble qui n’existera plus. Techniquement, on n’en est pas loin.

Pour en savoir plus, lisez l’article de 20 minutes : « Comment une armée d’objets connectés infectés a cassé Internet« .

 

Qui est Marissa Mayer ?

Ce n’est pas tous les jours qu’une jolie blonde devient le PDG d’une grande entreprise comme Yahoo. A quoi bon s’intéresser au parcours d’un PDG, quand bien même elle serait jolie ? Tout simplement parce qu’elle est partie de rien, comme nous, et qu’elle a fait des choix de vie risqués… qui ont payé. Et ça, je ne le savais pas.

marissa-mayer

Mais depuis que j’ai lu l’article de Clubic, « Marissa Mayer : une femme qui a toujours eu du nez« , publié à un moment délicat de sa carrière puisqu’elle risque le licenciement, j’en sais beaucoup plus sur elle et j’ai découvert que c’est elle qui est à l’origine de beaucoup de choses que j’utilise tous les jours. Cette mini biographie mérite le détour.

 

Microsoft sera la seule société Hi-tech Américaine qui survivra

Microsoft sera la seule société Hi-tech Américaine qui survivra. Comme vous le savez certainement, le lieu que l’on appelle Silicon Valley est en Californie, entre San Francisco et Los Angeles. La Silicon Valley, c’est la plus grande concentration d’entreprises Hi-tech américaines. Les géants de la planète y ont leur siège : Google, Apple, Facebook, Yahoo, Oracle, Adobe, Intel, HP, Cisco et j’en passe. Il y en a plus de 6 000 ! Or, vous n’êtes pas sans savoir que la Californie est au beau milieu de la faille géologique de San Andreas, à la jonction des plaques tectoniques du Pacifique et de l’Amérique. De nombreux films et séries ont envisagé la disparition pure et simple de la Californie lors d’un prochain tremblement de terre majeur appelé « Big one ». Mais ce tremblement de terre n’est pas une fiction, c’est une réalité scientifique. Et le « Big One » va arriver bien plus rapidement qu’on le croit. Il n’est plus question de savoir si cela va arriver, mais quand cela va arriver. La Californie va donc disparaître très prochainement, la Silicon Valley et toutes les grandes entreprises Hi-tech américaines avec. Toutes sauf Microsoft qui est la seule à s’être implantée à Seattle. Microsoft sera donc la seule société Hi-tech Américaine qui survivra à « Big one ».

Si vous voulez voir en images comment ces entreprises vont disparaître, regardez le trailer 1 et le trailer 2 officiel du film San Andreas à paraître au cinéma le 27 mai 2015.

Nota : Microsoft devra tout de même continuer à se battre avec Amazon qui a eu la bonne idée de s’installer elle aussi à Seattle.

Amis du 1er avril, si vous avez apprécié cette news, laissez un commentaire !

Edit 20/06/2015 : Puisqu’au 1er avril je parlais de ce film, je n’ai pas résisté à la tentation d’aller le voir. Et j’ai été servi : un film plat, sans originalité et égoïste.
Un peu comme Titanic, on sait dès le début du film comment il va se terminer : toute la Californie va être dévastée.
Il y a le scientifique qui a trouvé la recette miracle pour détecter à l’avance les tremblements de terre, mais personne ne l’écoute.
Très rapidement après les premières secousses, les communications cellulaires sont coupées, mais les filaires et la télé fonctionnent toujours.
Un sauveteur balaise qui n’a pas su sauver sa fille par le passé se met à la quête de sauver sa femme (en instance de divorce) et sa fille. Les autres ne comptent pas.
A la fin du film, les deux sont sauvés. Un étudiant à la recherche d’un premier emploi qui a pu sauver la fille d’une mort certaine est aussi sauvé avec son frère.
Le sauveteur et sa femme se remettent ensemble. La fille et l’étudiant s’embrassent pour la première fois. Et le petit frère regrette de ne pas avoir 20 ans (pour embrasser la fille).
Et les autres ? Ben on s’en fout. Ils sont presque tous morts. Il y a quand même assez de survivants pour brandir le drapeau Américain.
Et maintenant, on fait quoi ? On reconstruit ! Générique.
En plus, je suis allé le voir en 3D ce qui n’apporte rien pour ce film. La totale !

Le web a 25 ans, bon anniversaire !

Le World Wide Web fête aujourd’hui ses 25 ans. C’est en effet le 12 mars 1989 que Tim Berners Lee a fait lire à son chef, Mike Sendall, la spécification d’un projet qui est ensuite devenu le World Wide Web. L’année suivante, le 20 décembre 1990, le premier site Web est né, accessible initialement uniquement sur le réseau du cern, aujourd’hui toujours accessible à la même adresse : info.cern.ch. Il faudra attendre le 6 août 1991 pour que ce projet soit rendu public et que le site soit accessible à tous, c’est à dire presque personne car Internet ne représentait pas encore grand chose à cette époque. Internet a connu son essor avec l’arrivée de NCSA Mosaic, le premier navigateur Web, publié le 15 mars 1993, puis Netscape Navigator en 1994 et Internet explorer le 16 août 1995. Le premier moteur de recherche, Yahoo est né en janvier 1994. Le premier site marchand, Amazon, en juillet 1995. Mon premier site Web, amfr.com, aujourd’hui disparu, en février 1997, il y a 17 ans déjà. Ce n’est que bien plus tard, le 4 septembre 1998, que Google est né. Le reste de l’histoire d’Internet s’est fait le siècle suivant.

Pour allez plus loin, lisez l’histoire d’Internet publiée par 01Net et la proposition de Tim Berners Lee qui souhaiterait protéger Internet en créant une constitution, un article de Clubic commenté également sur PcINpact sous la dénomination de charte de l’Internet.

Qwant, un nouveau moteur de recherche, français s’il vous plait

Cocorico, un français s’essaye sur le secteur historique de Google. Forcément, cela va faire du bruit ! Enfin je l’espère ! En gestation depuis 2 ans, annoncé aujourd’hui, la presse commence à s’emparer du sujet.

Quoi de neuf du coté des moteurs de recherche ? Plutôt que de faire plusieurs recherches, une sur le web, une sur les actualités, une sur les réseaux sociaux, une sur les sites marchands et une sur les images, Qwant fait simultanément toutes ces recherches pour vous et présente les résultats de manière optimisée sur votre écran quelle que soit sa taille. Le site est en effet en responsive design.

Il ne reste plus qu’à faire quelques tests pour vérifier si ce moteur de recherche est pertinent ou pas. pour commencer, j’ai essayé « Franck Beulé ». On retrouve en premier résultat web mon blog. Ouf ! Puis quelques traces de mon passé « Friends ». Rien dans les news, je ne suis visiblement pas d’actualité. D’ailleurs, c’est la même chose avec Google. Quelques uns de mes articles sur les réseaux sociaux ont été retrouvés, mais pas tous, loin s’en faut. Coté shopping, aucun résultat. Alors là, faute ! Il aurait du trouver mon livre qui apparaît pourtant sur Amazon et Fnac dans la recherche Web.

Un début prometteur. Espérons que ce moteur de recherche sera pertinent et relancera une concurrence dans le monde de la recherche qui était dominé jusque là par Google et loin derrière Yahoo et Bing. Affaire à suivre !

Pour en savoir plus, lancez votre première recherche sur Qwant, ou lisez l’article de PcInpact qui propose notamment une vidéo du président de Qwant qui présente sa nouvelle offre et son modèle économique. Ou, si vous préférez, lisez l’article de ce blogueur pas convaincu et la réponse officielle de Qwant sur PcINpact suite aux accusations de ce blogueur.

Eric Schmidt (Google) : le fils spirituel de George Orwell (1984)

George Orwell : 1984

George Orwell est un écrivain anglais du début du 20e siècle rendu célèbre par son roman de science-fiction 1984 écrit en 1948 (il a inversé les deux derniers chiffres) qui décrit un monde surveillé par Big Brother dont le slogan est « Big Brother vous regarde ». Dans ce monde, des caméras contrôlent tous les faits et gestes de la population. Les réunions de groupe sont interdites. Le ministère de la pensée est chargé de contrôler ceux que l’on appelle les déviants et qui ne se plient pas à la pensée unique imposée par le gouvernement. Lire la suite