Agile en Seine 2021, la première conférence Agile du monde d’après…

Il y avait le monde d’avant… celui où les conférences étaient toujours en présentiel. Il y a eu le monde pendant… celui où tout se faisait en distanciel. Et il y a le monde d’après… celui où les choses reviennent presque à la normale. Agile en Seine 2021 est la première conférence Agile du monde d’après… Trois jours de conférences en présentiel, un programme alléchant avec deux jours entier au format classique alternant conférences et ateliers et une troisième journée optionnelle dédiée au framework SAFe. C’est du 20 au 22 septembre 2021 à New Cap, 3 quai de Grenelle, Paris 15.

A vous de choisir si vous voulez être les premiers dans le monde d’après, celui où le présentiel prévaut avec tout le social qui y est associé, ou rester encore un peu dans le monde pendant, car Agile en Seine est ouvert à tous grâce à son format mixte présentiel et distanciel pour toutes les conférences hors ateliers ! Pour tenir compte de cette phase transitoire et rassurer les participants, nous avons limité la jauge de présentiel à 250 personnes alors que les années précédentes nous étions 600 sur le même site. Donc si vous voulez petits fours et conversations en face à face avec des humains, choisissez le présentiel. Si vous êtes encore frileux pour prendre des risques, prenez le distanciel qui est aussi moins cher car il n’y a pas les petits fours.

Coté programme, quelques invités de prestige pour les keynotes : Isaac Getz, spécialiste des entreprises libérées va nous parler de l’entreprise altruiste, Cécile Roche de Thales nous parlera du besoin d’Agilité plutôt qu’une méthode et Virginie Delalande, élue femme inspirante 2020 selon Forbes et Top Voice 2020 selon LinkedIn parlera du pouvoir de la différence. Pour la journée SAFe, la keynote sera présentée par plusieurs pointures du monde SAFe dont Inbar Oren de la société éditrice du framework SAFe.

Je ne peux vous citer tout le programme, il suffit de suivre ce lien pour le voir en entier, mais sachez que je ferais également une présentation « Panorama des frameworks Agile à l’échelle » afin de démystifier tous ces frameworks à l’échelle et avoir un aperçu de leurs spécificités en quelques minutes. Plusieurs de mes collègues de Renault Digital feront également des présentations : « Agilité et digital au service du monde d’après » avec Isabelle Marouby (RH) et Delphine Cuvellier, « Progresser en Communauté de Pratique » avec Lise Bouzat, « Un agiliste à l’ingénierie ou comment tomber de l’échelle ! » avec Charles Santucci. Evidemment, les autres conférences sont toutes aussi intéressantes et je ne parle même pas des ateliers. Alors, tenté ?

Ah… Dernière information et pas des moindres. Les places sont à -50% jusqu’au 31 août. Il vous reste peu de temps pour en profiter. Ce serait dommage de passer à coté.

Sur ce, je vous souhaite une bonne conférence Agile en Seine.

5 conférences Agile supplémentaires en vidéo semaine 6 et fin

La dernière série ! La sixième semaine de publications d’une conférence Agile en Seine par jour, du lundi au vendredi, pour vous aider à mieux passer cette nouvelle période de confinement.

Ces conférences sont celles qui ont eu lieu pour l’édition 2020, du 28 septembre au 2 octobre 2020.

Comme les précédentes vidéos, je suis toujours l’auteur des montages. Voici le menu de la semaine :

Les vidéos des semaines précédentes sont toujours disponibles sur la chaîne Youtube d’Agile en Seine. Rendez-vous la semaine prochaine pour la sixième et dernière série.

5 conférences Agile supplémentaires en vidéo semaine 5

Et voilà, cela fait un mois maintenant ! Voici la cinquième semaine de publications d’une conférence Agile en Seine par jour, du lundi au vendredi, pour vous aider à mieux passer cette nouvelle période de confinement.

Ces conférences sont celles qui ont eu lieu pour l’édition 2020, du 28 septembre au 2 octobre 2020.

Comme les précédentes vidéos, je suis toujours l’auteur des montages. Voici le menu de la semaine :

Les vidéos des semaines précédentes sont toujours disponibles sur la chaîne Youtube d’Agile en Seine. Rendez-vous la semaine prochaine pour la sixième et dernière série.

Vidéo : Ce que l’on va garder de notre vie en confinement

Le 30 septembre 2020, je suis intervenu dans l’édition 2020 d’Agile en Seine en tant que speaker pour une conférence dont le titre est « Ce que l’on va garder de notre vie en confinement« . C’était l’occasion pour moi de faire un tour de toutes les bonnes pratiques découvertes pendant ce confinement, que ce soit celles pratiquées dans mon entreprises comme celles qui m’ont été remontées par d’autres car, rappelez-vous, j’avais fait un appel à idées dans un précédent article. Aujourd’hui, ceux qui n’ont pas pu voir la conférence le jour J peuvent la voir en vidéo (je suis également auteur du montage).

Retrouvez la conférence en vidéo ainsi que les slides présentés.

Le pitch :

Le confinement, nous l’avons tous subi, nous l’avons tous vécu. Rien n’a été préparé. Nous étions au pied du mur pour trouver des solutions rapidement pour que le business continue.

En tant qu’Agilistes, tout le monde est revenu vers nous en demande de recettes magiques. Mais nous n’avions rien. Notre crédo, c’est les individus et les interactions avant tout !

En nous creusant la tête, nous avons réussi à transposer en grande partie nos bonnes pratiques du réel dans ce monde de la distance. Et bizarrement, nous avons vu que certains aspects marchaient mieux qu’avant (ponctualité et efficacité des réunions), mais pas toujours dans un rythme soutenable. Nous avons même réussi des ateliers en grand nombre (brainstorm, PI planning…) moyennant une bonne discipline, des bons outils et un format différent. Cette discipline que nous avions du mal à avoir en présentiel et les bons outils que nous négligions jusqu’alors.

Maintenant que nous nous déconfinons, il serait dommage de reprendre nos travers du passé. Quelles sont les bonnes pratiques découvertes ou confirmées durant le confinement qu’il faut absolument garder dans notre nouvelle vie ?

Et le télétravail, ce n’est pas si mal. Nous avons rééquilibré notre temps vie pro-vie perso, pas toujours dans la facilité, mais souvent avec efficacité. Faut-il le garder, le généraliser ? L’entreprise de demain doit-elle être en full télétravail ? Est-ce réaliste ?

5 conférences Agile supplémentaires en vidéo semaine 4

C’est désormais une habitude, voici la quatrième semaine de publications d’une conférence Agile en Seine par jour, du lundi au vendredi, pour vous aider à mieux passer cette nouvelle période de confinement.

Ces conférences sont celles qui ont eu lieu pour l’édition 2020, du 28 septembre au 2 octobre 2020.

Comme les précédentes vidéos, je suis toujours l’auteur des montages. Voici le menu de la semaine :

Les vidéos des semaines précédentes sont toujours disponibles sur la chaîne Youtube d’Agile en Seine. Rendez-vous la semaine prochaine pour la cinquième série.

Le nouveau Scrum Guide 2020 est sorti, quoi de neuf ?

Le nouveau Scrum Guide attire toute les convoitises comme le nouveau catalogue Ikea (c’est à dire pour les personnes qui s’intéressent au sujet), sauf qu’il ne sort pas chaque année ce qui en fait un événement.

Ce qu’il en ressort, c’est moins de pages, donc moins de contenu. Je comptais comme en 2017 faire un article de synthèse sur ce guide, mais comme à chaque fois, d’autres coachs sont plus rapides que moi. Alors plutôt que de refaire une nième analyse, je vous redirige directement vers l’analyse qui me parait la plus riche, celle de Bruno Margueritat, « Scrum Guide 2020« .

Pour ceux qui préfèrent le guide complet de 13 pages pour se faire une opinion, il est disponible en français et en anglais sur le site officiel.

5 conférences Agile supplémentaires en vidéo semaine 3

Troisième semaine de publications d’une conférence Agile en Seine par jour, du lundi au vendredi, pour vous aider à mieux passer cette nouvelle période de confinement. Cela devient la routine maintenant.

Ces conférences sont celles qui ont eu lieu pour l’édition 2020, du 28 septembre au 2 octobre 2020.

Comme les précédentes vidéos, je suis toujours l’auteur des montages. Voici le menu de la semaine :

Les vidéos des semaines précédentes sont toujours disponibles sur la chaîne Youtube d’Agile en Seine. Rendez-vous la semaine prochaine pour la quatrième série.

5 nouvelles conférences Agile en Seine en vidéo semaine 2

Nous voici dans la deuxième semaine de publications d’une conférence Agile en Seine par jour, du lundi au vendredi, pour vous aider à mieux passer cette nouvelle période de confinement.

Ces conférences sont celles qui ont eu lieu pour l’édition 2020, du 28 septembre au 2 octobre 2020.

Comme la semaine dernière, les montages ont été réalisés par moi même et je vous les partage de suite :

Les vidéos de la semaine dernière sont toujours disponibles sur la chaîne Youtube d’Agile en Seine. Rendez-vous la semaine prochaine pour la troisième série.

Mise en ligne d’une conférence Agile en Seine par jour pendant plus d’un mois

Pour vous aider à mieux passer cette nouvelle période de confinement, Agile en Seine vous propose de regarder une conférence par jour, du lundi au vendredi, pendant tout le mois de novembre et une partie du mois de décembre. Ces conférences sont celles qui ont eu lieu pour l’édition 2020, du 28 septembre au 2 octobre 2020.

Comme vous le savez déjà, je fais partie de l’équipe d’organisation depuis la première saison et pour cette année, je me suis collé au montage de ces conférences. J’espère que cela vous plaira.

Au menu de cette semaine :

Et bien entendu, la semaine prochaine, vous aurez le droit à une nouvelle série sur la chaîne Youtube d’Agile en Seine. Je ne manquerais pas de la publier également ici.

Peut-on aimer SAFe quand on est agiliste ?

J’aurais aimé être l’auteur de cet article. Mais je me suis fait doubler par Nicolas Lochet et je lui en suis reconnaissant parce que son analyse est juste et, je trouve, pas trop partisane. Je remercie aussi le collègue qui m’a fourni cette analyse d’expert très intéressante : « Peut-on aimer SAFe quand on est agiliste ? »

Pour résumer très simplement les choses et inclure les personnes larguées par le sujet, SAFe est une proposition de cadre pour pratiquer de l’agilité dans des contextes où il y a plus de 50 personnes qui travaillent ensemble et pouvant aller jusqu’à l’échelle de l’entreprise complète.

Les détracteurs de SAFe pensent que ce n’est pas Agile car trop structuré, laissant entendre que l’agilité, c’est la déstructuration à l’extrême. En fait, même Scrum, qui est fait pour une équipe de 10 personnes est très structuré. C’est ensuite ce que l’on en fait qui est efficace ou brouillon.

Mais quand on commence à travailler dans un eco-système impliquant plus de 50 personnes, SAFe devient une grande aide car il apporte des réponses aux très nombreuses problématiques que l’on se pose lorsqu’on déploie de l’agilité. Et quand on regarde les propositions « concurrentes », LeSS, DAD, Nexus, Scrum@Scale, pour ne citer qu’eux, et bien les réponses n’y sont souvent pas, sauf pour les plus simples qui sont finalement assez proches de ce que propose SAFe.

Les détracteurs répondent alors que SAFe est trop complexe. Mais qui a dit qu’il fallait tout prendre de SAFe ? On regarde la boite à outils, on prend ce qui nous intéresse, et si on constate un dysfonctionnement, on re-regarde la boite à outils pour voir si on n’a pas oublié quelque chose d’important, c’est tout.

Je fais partie de ceux qui ont déployé un framework alternatif venant d’un cabinet de consulting. Dans les grandes lignes, c’était aligné avec SAFe, mais dit différemment. Et puis, il y avait des zones d’ombres… Pour les combler, il ne restait qu’un moyen : se retourner vers ce que SAFe propose.

Le grand défaut de SAFe, c’est la machine commerciale qui est derrière. On doit suivre les formations comme ça et pas autrement. Il faut renouveler sa licence chaque année. On n’a pas le droit de former si on n’est pas SPC et qu’on n’a pas sa licence à jour. On paye pour chaque personne formée. Les slides n’ont pas le droit d’être diffusés tant que la formation n’est pas donnée et payée. Tout cet aspect est horrible et peut justifier à lui seul de dire qu’on ne fait pas du SAFe mais quelque chose qui y ressemble. C’est vrai.

Mais au bout du bout, le truc qu’on ferait qui y ressemble, finalement, il y ressemble beaucoup… ou alors ça ne fonctionne pas.

En attendant, lisez le long article de Nicolas Lochet : « Peut-on aimer SAFe quand on est agiliste ?«