Agile en Seine saison 2, une superbe journée

Bien entendu, je ne suis pas complètement objectif puisque je fais partie de l’équipe d’organisation, mais il faut quand même le reconnaître, la seconde édition d’Agile en Seine qui a eu lieu hier, mardi 25 septembre 2018, a été un franc succès.

585 personnes étaient inscrites… et encore nous avons dû fermer la billetterie deux semaines avant. 550 personnes sont effectivement venues, soit un taux de présence exceptionnellement élevé. Mais surtout, la majorité était déjà présente dès la keynote du matin qui a fait salle comble !

Mais ce qui a été le plus magique pour moi, c’est de voir des dizaines de participants, sponsors et orateurs, venir me voir spontanément pour nous féliciter sur la qualité de l’organisation, son professionnalisme alors que ce n’est que la seconde édition et la qualité des conférences. Les autres organisateurs ont vécu la même chose que moi. Cela fait vraiment plaisir !

Quelques exemples :

  • « Nous avons sponsorisé de nombreux événements, celui-là est vraiment d’un autre niveau ! »
  • « D’habitude, il y a toujours deux ou trois bonnes conférences, mais rarement une telle concentration ! »
  • « C’est une organisation vraiment professionnelle ! »
  • « Le déjeuner était vraiment très bon ! »

Coté gestion des problèmes, on ne peut que féliciter la réactivité des techniciens de la salle. Tous les petits problèmes que nous avons identifiés ont été résolus en moins de 5 minutes, bien avant donc que cela se remarque.

Les conférences étaient-elles vraiment si bonnes ? Grace à notre partenaire roti.express, nous avons pu le mesurer puisque nous avons donné la possibilité de faire un ROTI pour chaque conférence ce qui nous a permis de récolter plus de 400 feedbacks à chaud.  Sur 27 conférences notées, 20 ont eu une note supérieure à 3,9 (un ROTI est une valeur entière entre 1 et 5, 5 étant la meilleure appréciation) et seulement deux une note entre 3 et 3,5.

Quelles ont été les trois meilleures notes ?

  • La keynote de clôture « Ensemble, prenons de la hauteur » de Virginie Guyot, leader de la Patrouille de France 2010 avec un ROTI de 4,91 pour 65 votes
  • L’atelier « Le Défi Collaboratif Lego Star-Wars » de Damien Roquel et Sarah Borrel avec un ROTI de 4,88 pour 8 votes
  • Le « Rex mise en place du Framework Less » de Marylin Kol avec un roti de 4,6 pour 25 votes

Dans les jours/semaines qui viennent, sur le site officiel d’Agile en Seine, les photos, les slides et les vidéos seront progressivement mises en ligne. Vous en serez informés sur les réseaux sociaux.

En attendant, vous pouvez voir toutes les réactions sur Twitter avec le mot-clé #FKUG-AES18.

Quel pied d’avoir contribué à rendre possible cette merveilleuse journée !

Manager, une espèce en voie d’extinction – Vidéo et slides de la conférence

Le 29 novembre 2017, je présentais avec mon collègue Thierry Cavrel, « Manager, une espèce en voie d’extinction ? » à Agile Tour Paris.  Retrouvez dans cet article la vidéo de la conférence avec les slides incorporés, ainsi que les slides qui vous sont mis à disposition séparément. Nous avons fait une petite rétrospective en tenant compte des feedbacks qui nous ont été remontés. Les résultats vous sont exposés en fin d’article.

Nous sommes heureux d’avoir pu faire salle comble. De nombreuses personnes ont dû rester debout pour assister à la conférence comme vous pouvez le voir sur ces photos :

Avec cette vidéo, nous espérons faire profiter de notre intervention au plus grand nombre. N’hésitez pas à faire des commentaires.

Le pitch

Le Manager est-il en voie d’extinction ? Il n’est pas mentionné dans le Manifeste Agile, ni dans Scrum ou toute autre méthodologie Agile. Alors, oublié ? Écarté ? Rejeté ? Ou tout simplement, incompris ?

Le Manager est pourtant une des pièces maîtresses d’une transformation Agile réussie. Ne pas l’inclure au cœur de la transformation serait très vite synonyme d’échec. Mais quand il en fait partie, c’est compliqué. Alors, que faire ?

Devenir Manager Agile, c’est remettre en cause son positionnement, gérer son égo différemment, entrevoir son évolution de carrière sous un autre angle. Qui est d’accord pour s’engager dans la voie de la rupture sans en connaitre l’issue ? Quelle organisation est susceptible de revoir sa gouvernance et ses modes de fonctionnements sans garantie de réussite ?

Nous allons vous partager notre expérience de terrain auprès de Managers en recherche de repères.

La vidéo

Les slides

La rétrospective

Après coup et en tenant compte des feedbacks reçus, voici ce que nous aurions voulu changer dans cette présentation. Nous allons rejouer cette conférence le 29 janvier 2018 et nous vous ferons profiter ici même de la vidéo de cette nouvelle mouture. Nous devrions avoir intégré les remarques ci après.

Lorsque nous avons évoqué la pyramide managériale aplatie, nous avons oublié de donner des chiffres. Les entreprises qui ont une organisation très pyramidale ont un manager pour trois collaborateurs. Dans une telle organisation, de nombreux managers encadrent uniquement des managers, et ce sur plusieurs niveaux. Ce qu’on appelle le working level est sous représenté par rapport au C-level (C = Chief). Lorsqu’elles souhaitent mettre en oeuvre la pyramide aplatie, elles ont comme objectif de passer à un manager pour dix collaborateurs, ce qui réduit drastiquement le nombre de managers. C’est déjà un exploit ! Mais les entreprises qui n’ont pas cette culture pyramidale vont encore plus loin et peuvent aller jusqu’à un manager pour quarante à cinquante collaborateurs.

Sur la fin de notre intervention, nous avons cité un certain nombre de mouvances : complexité galopante, modèle en réseau, intelligence collective, holacratie, psychologie positive, organisation apprenante et entreprises humanistes. Bien qu’elles soient toutes intéressantes, nous aurions gagné en clarté à n’en citer que certaines.

A l’inverse, nous avons complètement oublié de dire qu’un certain nombre d’entreprises ont déjà mis en oeuvre ce que nous avons évoqué et que la conséquence était qu’elles avaient un avantage concurrentiel certain face à leurs compétiteurs qui n’avaient pas enclenché cette démarche. Cela devient pour certaines d’entre elles une question de vie ou de mort lorsque le contexte devient vraiment concurrentiel. Il existe un moyen facile de repérer ce signal : lorsque le nombre de réponses à appels d’offres perdus augmente lentement mais surement.

Enfin, nous aurions du citer l’exemple de managers que nous avons suivi et pour lesquels nous avons vécu leur changement d’état d’esprit et mettre en avant les résultats obtenus. L’un d’entre eux nous a même dit que nous lui avions sauvé la vie en lui faisant découvrir l’Agilité.

N’hésitez pas à laisser des commentaires.

Manager, une espèce en voie d’extinction ? les slides

Découvrez les slides de la conférence « Manager, une espèce en voie d’extinction ? » que j’ai donnée conjointement avec Thierry Cavrel à Agile Tour Paris le 29 novembre 2017.

La vidéo de la conférence sera disponible sous quinzaine, une fois que j’aurais fait le montage.

Qu’est-ce que l’Entreprise Agile ? la conférence

Le 17 novembre 2016 à Agile Tour Paris, puis le 1er décembre 2016 à Agile Tour Aix Marseille et enfin le 6 décembre 2016 à Agile Tour Sophia Antipolis, j’ai présenté la conférence « Qu’est-ce que l’Entreprise Agile ? ».

conference-qu-est-ce-que-l-entreprise-agile

Au moment où mon entreprise se pose sérieusement la question d’en devenir une, il me paraissait important d’essayer d’apporter une réponse à cette question afin d’apporter mon point de vue à ce débat. Mes recherches ont effectivement montrées que ce sujet qui parait évident n’est pas si débattu que cela.

Faire de l’Agile, cela devient la norme pour les équipes de développement, jusqu’à neuf personnes. L’Agilité à l’échelle, terme à la mode depuis deux ou trois ans, adresse la problématique des projets plus importants. Mais l’Entreprise Agile va au-delà de tout ça ! Au-delà des projets, c’est toute l’organisation qui devient Agile, y compris les fonctions dites de support (Top Management, RH, commerce, juridique, …).

Durant cette conférence, j’ai essayé, en un peu plus de trente minutes, de donner un éclairage sur ces différentes dimensions afin de voir ce que cela implique. J’ai agrémenté cela de retours d’expériences, qui permettent de se faire une image de comment cela pourrait se traduire dans la réalité. Il n’y a pas qu’UNE réponse. J’ai apporté une réponse et je compte ne pas en rester là car j’espère aller beaucoup plus loin sur ce sujet en 2017.

Je vous invite à profiter des slides de la conférence :

Ainsi que la captation vidéo qui a été faite en direct par Dailymotion lors de l’Agile Tour Sophia Antipolis :

Franck Beulé
coach Agile, expert de l’Entreprise Agile et de la transformation d’organisations

L’entreprise Agile à Agile Tour

Je serais orateur à Agile Tour Paris le 17 novembre 2016 ainsi qu’à Agile Tour Aix Marseille le 1er décembre 2016 et Agile Tour Sophia Antipolis le 6 décembre 2016.

agile-tour-paris-2016

Ma conférence : « Qu’est-ce que l’entreprise Agile ? » (résumé derrière le lien)

Durant cette conférence, je vous révélerais mes projets pour 2017. Venez nombreux ! Il reste encore des places disponibles sur Event Brite pour Paris à 55 Euros, pour Aix-Marseille et pour Sophia Antipolis où c’est gratuit.

Mon entreprise, Thales, est sponsor de 7 événements : Agile Tour ParisRennes, Nantes, Aix/Marseille, Sophia Antipolis, Agile Grenoble, Agile Cambridge.

Compte rendu de mes deux jours à Agile France 2016

Agile France est le seul événement Agile en journée organisé en ce premier semestre 2016. L’année dernière était pléthorique avec en plus le Scrum day et le Kanban day. Mais cette année ces événements n’ont pas été reconduits. Un vrai trou d’air s’est créé et Agile France a rapidement été un événement complet, limité à 250 personnes.

Une des présentations que j’ai proposé a été retenue lors de la première sélection. J’en parle . Mais le reste du temps, j’ai été spectateur comme les autres et j’ai assisté aux conférences qui ont été proposées. Cet article est un compte-rendu de mes deux jours de spectateur actif.

2016-06-16 Nexus 5 002

Lire la suite

Le contrat Agile ce n’est pas si simple que ça

Le 17 juin 2016 à 11h30, à l’occasion de Agile France, l’un des grands événements Agiles Français, j’ai présenté une conférence d’une heure sur le thème « Le contrat Agile, ce n’est pas si simple que ça ».

contrat-agile-franck

Le contrat Agile, ce n’est pas le sujet le plus fun. Et pourtant, il revient régulièrement dans les conférences. Dans cette présentation, j’ai voulu rappeler l’historique de traitement de ce sujet en fournissant de nombreux liens, rappeler dans les grandes lignes les principes du contrat Agile pour ensuite rentrer dans le vif du sujet, à savoir que la transposition par rapport aux cas concrets rencontrés sur le terrain est loin d’être aussi simple. Notamment, le contrat Agile ne se limite pas qu’à une prestation entre un client et un fournisseur. A travers d’exemples rencontrés au sein de Thales, la société à laquelle j’appartiens, je présente différents cas de figure et comment la contractualisation Agile peut, ou ne peut pas, se faire dans ces cas de figure. Histoire d’apporter un peu de fun dans un sujet qui ne l’est pas à priori, j’ai agrémenté de nombreux schémas colorés pour faciliter la compréhension du sujet.

Retour d’un participant suite à la conférence : « Mon chef m’a donné son accord pour aller à Agile France si je participais à la présentation sur le contrat Agile pour en faire un feedback. J’y suis donc allé par la contrainte. Et finalement, cette présentation m’a beaucoup intéressé ». Je le remercie pour ce feedback. Message au chef absent : les slides et la vidéo sont disponibles ci-dessous !

Les slides

La vidéo (1h)

Franck Beulé
Coach Agile, expert des technologies de l’Internet et en ergonomie du Web

Je présenterais le contrat Agile à Agile France 2016

Agile France est l’unique événement Agile de ce premier semestre suite à l’abandon du Scrumday et de Kanbanday. C’est donc l’événement où il faut être. Il aura lieu les 16 et 17 juin 2016 au Chalet de la Porte Jaune dans le bois de Vincennes près de Paris.

Des différentes propositions que j’ai faite, une a été choisie : « Le contrat Agile ce n’est pas si simple que ça » dont le synopsis a été publié le 21 février dernier. J’ai même été retenu dans la première sélection de 20 présentations faite il y a un mois. Maintenant, le programme complet est disponible sur le site de l’événement. Je travaille d’arrache pied à la création de cette présentation. Le premier jet sera disponible cette semaine, je suis dans les temps, mais je ne publierais que le jour J. Une vidéo de la présentation sera captée et publiée ici même.

chalet-de-la-porte-jaune

Ci-après, le rappel de la proposition… Lire la suite

Lego Serious Play pour exprimer des idées en groupe avec des Legos

Le 8 mars 2016, j’ai découvert Lego Serious Play, un concept inventé par Lego qui rebondit sur la mouvance Agile des jeux sérieux, lors du meetup « Modélisez avec des Legos » organisé par Agile Tribu. Bien que je connaisse les organisateurs, c’était ma première participation à ce meetup. A la base, je n’aime pas manipuler les Legos, mais, il faut le reconnaître, les jeux avec des Legos permettent de passer efficacement des messages. C’est dans ce contexte que j’étais avide de découvrir un nouveau jeu de ce type.

lego-serious-play-organisateurs

La mise en oeuvre du Lego Serious Play se fait en cinq étapes, l’ensemble durant environ deux heures. Il est intéressant de travailler par groupes de six personnes. Chaque équipier se voit remettre un ensemble de pièces identiques. Chacun travaillera avec ses propres pièces. Tout le monde joue avec les mêmes pièces.

La première étape consiste à construire la plus belle tour, sans aucune autre précision. La première photo montre la réalisation la plus haute et la seconde la mienne. Chacun explique pourquoi sa tour est la plus belle. Les goûts et les couleurs étant variés, les explications sont parfois amusantes.

lego-serious-play-tour

La seconde étape consiste à construire à l’identique un objet en suivant les plans figurant dans le manuel. Vous pouvez choisir l’objet à construire parmi plusieurs.  J’ai pour ma part réalisé la figurine sur roulettes ci-dessous. Une fois construite, il faut ajouter une amélioration et expliquer pourquoi on a choisi cette amélioration. Pour ma part, l’amélioration, c’était les 3 pièces au pied des pics pour que les pics ne tombent pas. Pourquoi ai-je choisi cette amélioration ? Parce que je n’aime pas les choses bancales qui tombent. Il me fallait de la stabilité. Lorsque j’ai imaginé la chose, je n’en avais pas conscience, mais cela révèle un trait de ma personnalité.

lego-serious-play-chariot

Les deux premières étapes étaient là pour se faire la main sur les Legos et saisir le concept de passer un message au travers des Legos. Il est temps maintenant de passer aux choses sérieuses.

La troisième étape consiste à construire ce que l’on veut pour exprimer le sujet du jour. Le sujet était le challenge. J’ai construit tout naturellement un plongeoir à deux niveaux alors que, je vous le rappelle, je n’aime pas jouer aux Legos. J’étais surpris de ma capacité d’innovation dans un domaine que j’exècre. Le bonhomme du bas, c’est là où je suis. Le bonhomme du haut, c’est là où je veux aller.

lego-serious-play-plongeoir

Pour la quatrième étape, il fallait construire quelque chose qui améliorerait nos conditions de travail. L’un des participants a matérialisé le manque d’un grand écran visible de son bureau qui affiche en temps réel l’état de Jenkins. Pour ma part, j’avais matérialisé mon éloignement trop répétitif de mon lieu de travail, mais je n’ai pas pris de photo.

lego-serious-play-bureau

Ce collègue avec matérialisé le besoin de créer des liens d’entraide entre collègues et ainsi réduire les fossés.

lego-serious-play-collaboration

Quant à celui-là, on voit bien que son niveau en Legos est bien supérieur au notre. L’intérêt de ce jeu, c’est que, quelque soit son niveau, on peut exprimer ses idées avec un nombre de pièces réduit. Les possibles sont infinis.

lego-serious-play-avion

La cinquième et dernière étape consiste a réunir toutes ses productions dans une seule, l’adapter si nécessaire pour que les idées de chacun soit rassemblées dans un projet commun. Il faut alors raconter l’histoire de ce projet commun.

Au final, tout le monde a passé deux heures très plaisantes, même moi qui n’aime pas manipuler des Legos. Les premières étapes sont là pour nous apprendre à nous exprimer à travers les Legos. Les étapes suivantes servent à mettre en application cet apprentissage et converger vers un objectif commun qui satisfait tout le monde. Une manière ludique de faire émerger des idées convergentes qui, en plus, favorise l’écoute des autres.

Les curieux pourront se procurer le set Lego Serious Play directement sur le site de Lego.

 

Playing Lean, un jeu de plateau pour découvrir l’esprit Lean Startup

Le 25 février 2016, à l’occasion de la 24ème rencontre d’Agile Playground, j’ai pu expérimenter le jeu Playing Lean.

playing-lean

Bien que j’ai trouvé l’animateur Guy Lévi-Bochi pas assez pédagogue, cette soirée m’a permis d’expérimenter le jeu et me faire une bonne idée de son contenu. J’ai trouvé que le message des principes du Lean Startup passaient bien. Je vous recommande donc le jeu.

playing-lean-table

Ce jeu se joue à plusieurs équipes de 2 ou 3 personnes. Chacun part avec le même capital et le même terrain de jeu. A chaque tour, l’équipe peut construire son produit, à moins qu’elle préfère investir son temps à la découverte de son marché, à l’amélioration de ses compétences ou à la vente de son produit. Mais, il faut faire des choix, on ne peut pas tout faire en même temps. C’est là que la stratégie des uns et des autres sera déterminante pour conquérir le marché de masse.

Le plateau de jeu est composé de cases cachées. A l’extérieur, les vertes, le marché de niche, puis les jaunes, un marché plus important et l’orange un marché encore plus important pour finir au centre, le marché de masse, celui qui sera atteint par l’équipe la plus astucieuse.

Derrière chaque carte se trouve la description du produit type que la clientèle est susceptible d’acheter. Si vous avez ça en stock et que vous leur vendez le produit, l’argent rentre dans les caisses et votre business se développe. Vous pouvez alors élargir votre marché et ainsi de suite jusqu’à arriver au marché de masse.

Il faut 2 à 3 heures pour jouer le jeu entièrement. Vous pouvez trouver plus d’informations sur le site de l’éditeur : Playing Lean. Pour acquérir le jeu, il faudra vous acquitter de la somme de 150 $.