Une île à énergie verte meilleure qu’une centrale nucléaire

Prenez l’EPR à Flamanville, une centrale nucléaire nouvelle génération à 10 milliards d’Euros dont la date de mise en service est toujours incertaine et le risque écologique important.

Prenez maintenant une île artificielle, à 1,2 milliards d’Euros, soit presque 10 fois moins cher, que vous dotez d’éoliennes et de panneaux solaires, capable de générer de l’énergie pour 100 millions d’habitants, 30% de l’Europe.

Vous préférez quoi ?

Ce rêve est dorénavant possible grâce aux entreprises hollandaises Tennet et danoises Energinet, les équivalents de notre société française Enedis ! Il suffit d’une volonté politique comme celle qu’il y a eu de financer l’EPR. Messieurs les dirigeants de ce monde, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Pour l’Europe, le lieu idéal de l’île est tout trouvé :

Pour en savoir plus, lisez l’article du Figaro : Ce projet (un peu) fou: construire une île pour produire de l’énergie verte.

Big Brother, celui qui espionne vos journées a un nom : Alphonso

– Hier soir, j’ai regardé The Voice à la télé.
– Je sais, répond mon ami.
– Mais comment sait-il ?, je me le demande…

Le 6 septembre 2010, j’inaugurais mon blog avec un article sur Big Brother : Eric Schmidt (Google) : le fils spirituel de George Orwell (1984). Le 31 décembre 2014, je faisais un très longue analyse d’expert sur le thème Fin 2014, où en est-on avec George Orwell ?, article que j’ai alimenté pendant toute l’année 2015 de nouveaux articles et donc de nouvelles révélations sur ce thème. Autant vous dire que je fais partie des internautes avertis.

En bon Fan de la série de films Terminator, dont la saga a démarrée en 1984, j’ai particulièrement été marqué par une réplique de l’édition 2015, Terminator Genesys. En se téléportant en 2015, quelques heures avant le déclenchement du programme Skynet, les voyageurs du temps découvrent des terriens se déplaçant dans la rue tous les yeux rivés sur leur smartphone. Et de constater : « Skynet est déjà partout ! ».

Et oui, le smartphone est l’outil que l’on garde au plus près de soi tout au long de la journée, tel un doudou pour adultes. On le consulte très souvent : 25 à 50 fois par jour selon Deloitte, 221 fois par jour selon Tecmark. La vérité est probablement entre les deux. Mais sa proximité et l’accès quasi illimité au réseau 4G en fait un parfait espion. Les applications que vous téléchargez peuvent ainsi surveiller ce que vous faites à votre insu. Et en plus, c’est très simple à faire. Il suffit d’utiliser le kit Alphonso que tout bon développeur sur smartphone connait. Il va devenir très difficile de prouver votre bonne foi le jour où vous serez pris la main dans le sac…

Pour en savoir plus, lisez l’article de Clubic des centaines d’apps écoutent ce que vous regardez à la TV ou celui de ZDnet Alphonso, un ami un peu trop à l’écoute.

Petit cadeau bonus, un article que j’ai écrit en août 2017 : 10 millions de français sont géolocalisés toutes les 3 minutes par une société française.

Les smartphones haut de gamme du moment et à bon prix

La course au ridicule a touché son paroxysme le 12 septembre 2017 avec la sortie de l’iPhone X à 1159 Euros. La barre des 1000 Euros est allègrement franchie. Certes, l’écran est impressionnant, mais les prix sont délirants. Même chez Samsung, qui a compris qu’il fallait copier Apple pour se faire plein d’argent, ils n’ont pas osé aller aussi loin. Le Galaxy S8+ est à 909 Euros et le Note 8 franchit timidement la barre avec 1009 Euros. Flairant le filon, d’autres acteurs commencent à se positionner dans cette gamme de prix.

Oui, ces téléphones sont beaux. Mais ils ne valent pas ce prix là ! Pour reprendre une réplique de Xaviel Niel lors du lancement de Free Mobile : les pigeons, c’est vous ! Vous vous faites plumer !

Il existe en effet des téléphones haut de gamme qui offrent le même niveau de service, mais pour beaucoup moins cher ! Et en plus, en gardant un œil sur des sites spécialisés, il y a des promotions quasi quotidiennes. J’ai retenu deux modèles que je vous présente. Ces deux modèles sont compatibles avec les dernières fréquences 4G 700 Mhz et 800 Mhz, disponibles uniquement sur les smartphones haut de gamme. Elles garantissent une meilleure pénétration du signal à l’intérieur des bâtiments. Le 700 Mhz est utilisé par Free et le 800 Mhz est utilisé par Orange.

OnePlus 5T

La société OnePlus commence a être assez connue. Chaque modèle sorti a toujours été très remarqué par sa grande qualité. Le OnePlus 5T est sorti le 16 novembre 2016, cinq mois seulement après la sortie du modèle précédent. Il manquait l’écran bord à bord qui est la nouvelle norme des smartphones haut de gamme.

Coté prix, lorsqu’il y a une promo, ou une autre, c’est à dire presque tous les jours, il faut compter 409 Euros pour le modèle à 64 Go et 475 Euros pour le modèle à 128 Go. Pour vous donner envie, vous pouvez lire le test complet de FrAndroid et le comparer avec le test complet de Planète numérique ou le test complet de 01Net.

Un modèle blanc Sandstone white vient d’être annoncé.

Xiaomi Mi Mix 2

Xiaomi est moins connu en Europe car cette société chinoise s’était concentrée jusqu’alors sur le marché Chinois. Ses smartphones n’étaient pas compatibles avec les bandes 4G d’Europe. Le Mi Mix 2 est le premier modèle à les supporter. Il est sorti le 11 septembre 2017, soit la veille de l’annonce de l’iPhone X. Depuis la fin de l’année, Xiaomi ouvre des antennes dans toute l’Europe, la plus proche de nous étant pour l’instant en Espagne. Je trouve que l’écran est plus sympa que celui de l’iPhone X.

Coté prix, lorsqu’il y a une promo, ou une autre, c’est à dire presque tous les jours, il faut compter 377 Euros pour le modèle à 64 Go. Pour vous donner envie, vous pouvez lire le test complet de FrAndroid et le comparer avec le test complet de Planète numérique.

Avez-vous remarqué que ces deux modèles étaient trois fois moins chers que l’iPhone X ? Quand je vous disais que c’était délirant !

Comment bachoter son TOEIC ?

Vous êtes peut-être comme moi a avoir été dans l’obligation de passer votre TOEIC pour des raisons professionnelles. Si le fait de le rater peut avoir un impact sur votre vie professionnelle, le stress monte à l’approche de l’examen. Alors, il faut rester zen et lire ces quelques lignes.

Le TOEIC, c’est un examen de compréhension de la langue anglaise. Une partie est orale, l’autre est écrite, mais dans l’un comme dans l’autre, il n’y a aucun piège. Vous devez répondre sous forme de QCM et vous n’avez pas de mauvais point si vous vous trompez. La plus grosse difficulté est dans la concentration maximale que vous devez conserver pendant les deux heures de l’examen pour répondre à toutes les questions. L’examen a lieu dans des conditions austères : interdiction d’avoir autre chose que son crayon et sa gomme, pas de smartphone, pas de papier, pas de boisson, pas de pause… autant être prévenu. Ce n’est pas un test sur l’expression, donc si vous parlez mal anglais, vous n’êtes pas pénalisé.

En deux soirées de bachotage, j’ai obtenu 910 points sur les 990 que compte l’examen. Je devais avoir au minimum 750 points. On ne peut pas dire que je suis « fluent » en anglais, mais je me débrouille et je regarde les films et séries américaines en VOST. Au quotidien, au bureau, j’ai rarement l’occasion de travailler en anglais. Donc c’est possible.

Première soirée : lire tous les articles du blog Reussir-Toeic qui donne des conseils pour réussir son TOEIC. Il n’y a pas tant d’articles que ça, donc cela se lit assez facilement. Vous pouvez passer rapidement les articles qui ne donnent pas de conseils. L’offre payante proposée est peut-être nécessaire si vous avez raté votre TOEIC et que vous voulez augmenter votre score, mais elle n’est pas à privilégier au début. Il y a également une vidéo qui résume les principaux conseils. Dans cette vidéo, il y a de grosses longueurs, d’autant plus qu’elle reprend les articles du site. Mais vu l’enjeu, cela se regarde. Au terme de cette première soirée, vous devez être armé de bons conseils, notamment sur la manière de gagner du temps pendant l’examen et comprendre parfaitement la teneur de l’examen. Cela vous prendra tout au plus 3 heures.

Seconde soirée : vous devez passer votre TOEIC blanc complet, soit 2 heures de concentration extrême sans pause. Mettez-vous dans les conditions de l’examen : pas de perturbation extérieure, smartphone éteint, pas de mail ni de réseau social. Et lancez-vous ! Avec la préparation et le debrief, cela vous prendra tout au plus 3 heures, soit 6 heures en deux soirs.

Troisième soirée, la veille de l’examen : RIEN ! Bachotage interdit ! Couchez-vous tôt pour être en forme.

Le simple fait d’être préparé à la teneur de l’examen et d’avoir vécu un examen blanc devrait éliminer tout votre stress. Bon examen !

La pénurie des développeurs

Bien que le chômage ne baisse pas, dès que l’on est amené à recruter des développeurs dans les technologies à la mode, et elles sont nombreuses, on se retrouve face à un constat sans merci : la pénurie des développeurs est bien là !

Les applications à réaliser sont de plus en plus complexes et les développeurs compétents sont tous en poste. Face à cette pénurie, le paradigme du recrutement est inversé : c’est l’entreprise qui doit séduire le développeur et plus le contraire !

Il y a les entreprises qui ont compris le problème et qui recrutent au prix du marché, voire légèrement au-dessus, tout en adoptant une approche respectueuse de ses employés. Et celles qui continuent à recruter, souvent en dessous du marché, pour des postes corvéables à merci où l’on reçoit une pression énorme car on est incapable de livrer dans les délais des fonctionnalités qui ont été manifestement sous estimées.

Le monde du travail change. Les développeurs de qualité deviennent une denrée rare. Il faut savoir investir sur eux et les respecter au risque de les voir partir rapidement. Il faut également savoir gérer les situations où, pendant une courte durée, on n’a pas besoin d’eux. Faut-il les laisser partir pendant le crux au risque d’en avoir d’autres moins compétents dès qu’on en aura besoin à nouveau, ou faut-il les garder et les occuper à autre chose, en attendant que le creux passe ? A y réfléchir un peu, il est facile de les occuper à autre chose : le projet d’à coté peut avoir besoin ponctuellement d’un renfort ou cela peut être l’occasion de développer un outil pour des besoins internes. Les nouvelles recrues devront avoir un temps d’adaptation non négligeable pour se faire aux habitudes de l’entreprise…

Pour creuser sur le sujet, lisez le blog de Sam & Max : Retour sur la pénurie de devs.

Et sinon, en matière de développement, CommitStrip reste toujours le meilleur (plusieurs planches à suivre…)

Lire la suite

Pourquoi je suis content d’être chez Renault Digital ?

En 2008, le groupe Renault a subi de plein fouet la crise… au point d’avoir des difficultés à payer ses salariés. S’en est suivi une longue période de gel des embauches. En 2015, cela va mieux et Renault constate le retard qu’il a pris en raison de ce gel. Il met les bouchées doubles. En 2016, constatant que les efforts entrepris ne vont pas assez loin, Renault décide de créer Renault Digital.

Quelle ambition pour Renault Digital ? Créer pendant une durée de 3 ans, un lieu d’expérimentation de nouvelles façons de travailler (New Ways of Working) matérialisé par l’Agile et de nouvelles technologies (New Technologies) incluant DevOps, Big Data, Cloud et compagnie. Mais surtout, de montrer le bon exemple et prouver qu’il est possible de le déployer dans tout Renault.

Renault Digital a ouvert ses portes le 1er janvier 2017 avec un vaste plan de recrutement, 1/3 provenant de Renault, 1/3 de nouvelles embauches et 1/3 de prestataires. C’est ainsi qu’en mai 2017, j’ai été recruté en semaine pour renforcer les rangs des nouvelles embauches. J’ai démarré le 21 août 2017.

Renault Digital s’est donné les moyens. Avec une vingtaine de coachs Agiles et une trentaine de Scrum Masters pour un effectif de plus de 300 personnes recrutées en neuf mois, la force de frappe Agile pour mener à bien les 40 projets de 2017 est importante.

La richesse des coachs Agiles est impressionnante et surtout, ils sont écoutés. Leurs conseils se transforment en actes : création de communautés, coach clinic hebdomadaires, travail sur l’entreprise apprenante… L’Entreprise deviendra ce que ses membres en feront. Les freins sont limités (même s’il en reste toujours, c’est quand même une grande entreprise).

Et cela commence à se savoir. Des magasines de prestige en parlent

Renault Digital communique sur les choix de sa Stack technique lors du Xebicon 2017 « Les piliers technologiques de Renault Digital (VIDEO) » mais également lors du plus jeune développeur de France 2017.

Renault, c’est aussi le premier groupe automobile mondial. Il forme l’Alliance avec Nissan depuis 1999 et Mitsubishi en 2016. Grand investisseur dans l’électrique, il est le leader des ventes de véhicules électriques et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il ambitionne également devenir le leader des véhicules autonomes. L’Usine Digitale en parle : « Renault veut prouver que le véhicule autonome de niveau 4 est une réalité : on l’a testé » ainsi que Capital : « Voitures électriques : une incroyable révolution économique en vue« .

Si avec tout ça, il n’y a pas de quoi être fier de faire partie de cet écosystème…

Edit 15/01/2017 : Le groupe Renault n’a jamais vendu autant de voitures dans le monde qu’en 2017 ! La volonté de Carlos Ghosn, le PDG, est de passer la barre des 5 millions de véhicules par an.

2017 cède sa place à 2018, bilan et résolutions

Le 31 décembre 2016, je disais à quel point l’année 2016 avait été exceptionnelle pour moi, la meilleure de ma carrière. Le lendemain, j’annonçais que 2017 serait une année très prometteuse, dans la continuité de 2016. Qu’en a t’il finalement été ? Et quid de 2018 ? Bilan.

Lire la suite

Manager, une espèce en voie d’extinction ? les slides

Découvrez les slides de la conférence « Manager, une espèce en voie d’extinction ? » que j’ai donnée conjointement avec Thierry Cavrel à Agile Tour Paris le 29 novembre 2017.

La vidéo de la conférence sera disponible sous quinzaine, une fois que j’aurais fait le montage.

Manager, une espèce en voie d’extinction ? à Agile Tour Paris 2017

Je suis heureux de vous annoncer que ma proposition de présentation sur le thème « Manager, une espèce en voie d’extinction ? » a été retenue par la conférence Agile Tour Paris 2017 qui se tiendra au centre de conférences de Microsoft à Issy les Moulineaux le 29 novembre 2017. Vous pouvez encore acheter des places pour cet événement au prix de 65 Euros. Je ferais cette présentation avec Thierry Cavrel, un de mes collègues qui a beaucoup œuvré auprès du top management de grandes entreprises.

Afin de vous donner envie en attendant la date fatidique, sachez que nous allons un peu théâtraliser notre présentation. Voici quelques informations complémentaires qui vous éclaireront sur ce que nous allons vous présenter :

Résumé

Le Manager est-il en voie d’extinction ? Il n’est pas mentionné dans le Manifeste Agile, ni dans Scrum ou toute autre méthodologie Agile. Alors, oublié ? Écarté ? Rejeté ? Ou tout simplement, incompris ?

Le Manager est pourtant une des pièces maîtresses d’une transformation Agile réussie. Ne pas l’inclure au cœur de la transformation serait très vite synonyme d’échec. Mais quand il en fait partie, c’est compliqué. Alors, que faire ?

Devenir Manager Agile, c’est remettre en cause son positionnement, gérer son égo différemment, entrevoir son évolution de carrière sous un autre angle. Qui est d’accord pour s’engager dans la voie de la rupture sans en connaitre l’issue ? Quelle organisation est susceptible de revoir sa gouvernance et ses modes de fonctionnements sans garantie de réussite ?

Nous allons vous partager notre expérience de terrain auprès de Managers en recherche de repères.

Structure de la session

  • Le positionnement du Manager dans la littérature Agile
  • Que signifie réellement Manager Agile ?
  • Quelles compétences sont nécessaires pour tenir ce rôle ?
  • Comment aider un manager à appréhender ce changement ?
  • Tous les managers en seront-ils capables ?

Gain escompté

Demander aux Managers de changer, tout le monde ne cesse de le répéter. Mais pour expliquer comment faire, la littérature est beaucoup moins prolixe. Les Managers sont perdus. Nous nous proposons de les aider en partageant nos expériences.

Les slides des conférences d’Agile en Seine

La première édition d’Agile en Seine qui a eu lieu mercredi 20 septembre 2017 au centre de conférence Microsoft à Issy les Moulineaux a été un vif succès. Presque toutes les 340 personnes qui se sont inscrites sont venues. La qualité de l’organisation a été remarquée. Cela fait plaisir d’avoir apporté cette qualité et d’avoir été reconnu.

Maintenant, c’est l’heure du service après-vente : la mise à disposition des slides, des photos et des vidéos des conférences puis l’organisation de rencontres mensuelles.

Pour ce qui est des slides, ils ont été mis en ligne sur Slideshare. La salle Grand Bleu qui était la grande salle avait une diffusion en streaming sur Youtube. Les photos en vrac sont disponibles ici et ici. Nous ferons prochainement une sélection des meilleures d’entre elles.

Les vidéos des conférences seront mises en ligne progressivement par notre partenaire InfoQ. Les premières devraient être disponibles d’ici la fin de la semaine.

Pour les conférences mensuelles, les créneaux de novembre et de décembre sont déjà réservés, celui d’octobre est en cours de discussion.

Et bien entendu, nous commençons à chercher un nouveau lieu capable d’accueillir plus de 600 personnes en septembre prochain. L’avenir d’Agile en Seine est en marche !