125 Go gratuit et 10 To payant, Microsoft est le plus généreux en matière de Cloud

La politique du nouveau PDG de Microsoft continue à porter ses fruits au bénéfice de ses utilisateurs. L’offre Cloud OneDrive s’étend avec toujours plus de capacités. Il devient le plus généreux du marché.

Aujourd’hui, vous pouvez bénéficier de 100 Go gratuit en plus de 25 Go de base au travers de deux offres. La première est une offre de 2 ans qui nécessite que vous gagniez des points en utilisant le moteur de recherche Bing et le second est une offre d’un an si vous justifiez que vous avez un compte Dropbox, y compris gratuit. Pour bénéficier de l’offre Dropbox, il suffit de s’inscrire sur cette page.

Et si vous payez, vous bénéficier de 10 To (avec possibilité d’extension à l’infini sur demande), voire de 50 To si vous prenez l’offre 5 comptes. Pour respectivement 7 Euros par mois ou 69 Euros par an pour la première offre, ou 10 Euros par mois ou 99 Euros par an pour la seconde, vous avez en plus une licence officielle d’Office 365, l’offre de location Microsoft Office ainsi qu’une heure de téléphonique Skype. Pour bénéficier de cet espace étendu, il faut s’abonner à l’offre payante 1 To, en personnel ici ou en famille ici, puis demander l’accès à l’offre illimitée en allant sur cette page.

Mais attention, comme je le mentionnais en décembre dans mon article « Le cloud, c’est l’enfer ! 2 ans de récit vécu« , Microsoft surveille vos fichiers et s’ils ne lui conviennent pas, ferme votre compte sans avertissement et sans possibilité de récupérer vos données ou de vous racheter. C’est l’envers de la médaille. Vous pourrez éventuellement, comme je le suggère dans l’article, crypter vos fichiers à la source. C’est d’ailleurs ce que je vais expérimenter dans les prochains jours.

 

Fin 2014, où en est-on avec George Orwell ?

Ma première analyse d’expert date du 6 septembre 2010 et parle d’Eric Schmidt, le directeur de Google, qui s’imaginait être le fils spirituel de George Orwell. George Orwell est cet écrivain anglais qui a dépeint en 1948 le monde futuriste de 1984 (inversion des deux derniers chiffres), un monde où tout est contrôlé par la police de la pensée qui traque ceux qui sont déviants de la pensée unique imposée par le pouvoir et les vaporise, une jolie façon de dire les supprime. Evidemment, personne ne veut de ce monde qui laissait à penser à l’époque ce que pourraient devenir les pays soviétiques. C’était la guerre froide.

1984, c’était il y a 30 ans. 1948, c’était il y a presque 70 ans. Qu’en est-il aujourd’hui de ce monde dirigé par la police de la pensée unique ? Ce n’est clairement pas le monde soviétique qui fait maintenant partie des gentils. Et pourtant, les prédictions de George Orwell n’ont jamais été aussi d’actualité et la police de la pensée unique vient de notre monde occidental à nous. Nous avons créé ce monstre. Nous vivons en plein dedans. Analyse. Très longue analyse…

Lire la suite

Les utilisateurs ne comprennent pas les mises à jour logicielles

Il y a tout juste un an, je publiais une analyse d’expert « Les mises à jour logicielles : automatiques ou pas ? » consacré à la nécessité ou pas de rendre automatique les mises à jour logicielles pour le grand public.  Il y a des avantages à le faire automatiquement, voire même de manière silencieuse. En effet, avec la multiplication des logiciels, notamment sur les téléphones et les tablettes, les mises à jour sont tout autant multipliées. Il n’est pas rare, quand j’attends plus d’une semaine avant de faire une mise à jour, d’avoir trente applications à mettre à jour. Avant, on se limitait à l’utilisation de trois ou quatre logiciels qui se mettaient à jour tous les deux ans. Il y avait moins de raisons de se poser des questions. Autre avantage, en ayant eu cette pratique, on n’aurait pas eu à supporter la compatibilité avec de vieilles versions de navigateurs, notamment Internet Explorer. Et cela coûte cher de vouloir être compatible avec ces anciennes versions. C’est d’ailleurs le choix qu’a fait Chrome et Firefox qui font maintenant des mises à jour automatiques toutes les six semaines, mais en plus silencieuses. Parmi les inconvénients, il y a le risque que la nouvelle version ne fonctionne pas correctement avec les plugins et autre applications que l’on utilise. Adobe Flash a longtemps eu cette réputation. Dilemme !

Skype, récemment acquis par Microsoft, a fait une étude sur la compréhension des utilisateurs de l’utilité des mises à jour logicielles. Les résultats sont très intéressants car ils corroborent ce que j’indiquais dans cette analyse d’expert un an plus tôt. La plupart d’entre eux n’y voient pas d’intérêt, si ce n’est d’attendre et de rester bloqué jusqu’à ce que la mise à jour soit terminée. Beaucoup craignent de répondre « oui » à une proposition de mise à jour de peur qu’elle provienne d’un virus. C’est d’ailleurs l’un des principaux vecteurs de diffusion des virus : tromper l’utilisateur.

Si avec ça vous n’êtes pas convaincus qu’une mise à jour automatique, forcée, silencieuse et si possible transparente de tous les logiciels grand public n’est pas une bonne chose pour l’humanité, j’aurais du mal à vous trouver d’autres arguments. En attendant, j’utilise quotidiennement Chrome depuis longtemps et ne me rend pas toujours compte de ses mises à jour. C’est si plaisant…

Pour en savoir plus, lisez la synthèse de cette étude Skype publiée par PcINpact.

Manager à distance, est-ce possible ?

Mon travail consiste à passer ma journée à lire mes mails et papoter au téléphone. Et comme je suis manager, je suis également très souvent en réunion. Je n’ai guère le temps d’en faire plus. Ça vous tente ? Vous voulez prendre ma place ?

La raison de tout cela, c’est que les équipes que je dirige ne sont pas avec moi. Elles travaillent toutes à distance, à des adresses géographiques différentes et éloignées, ce qui rend difficile toute rencontre physique. Je suis au centre du projet, une sorte de chef d’orchestre. Je centralise les informations et les redistribue aux personnes concernées en m’assurant que chacune ait toutes les informations qui la concernent. Je coordonne les équipes et facilite leur communication. Je prends en charge les points durs afin de limiter le bruit que peuvent subir les équipes. C’est un mode de management très particulier qui nécessite une organisation spécifique. Manager à distance, est-ce possible ? Analyse. Lire la suite