La folie du reporting ou l’art de tuer la motivation au travail

L’agilité a pour but d’améliorer l’efficacité au travail. Le reporting est l’un des champs d’amélioration indéniables. Comment faire un reporting minimum mais nécessaire plutôt qu’un reporting complexe et chronophage. Bien que cela soit du bon sens de se concentrer sur le travail plutôt que sur le reporting, la tendance est généralement de demander à tous de faire un reporting chronophage, voire plus.

Jean-Marc Gandy nous éclaire sur le sujet, si évident et pourtant si peu pris en compte.

L’article, publié en octobre 2016, a suscité un tel engouement que l’auteur est revenu dessus dans un second article sur le sujet en décembre.

Il est à noter que ce n’est pas ce qu’il y a de plus coûteux dans un projet. Le reporting excessif est juste derrière le découpage du projet en lots distincts avec des responsables différents de telle manière que lorsqu’un problème survient sur le projet, chacun se renvoie la balle en disant « Ce n’est pas dans mon périmètre ! ».

La fabuleuse histoire des fréquences en BD

L’ANFR a fêté le 16 janvier dernier ses 20 ans d’existence, au cours d’une cérémonie organisée au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris. A cette occasion, l’ANFR a publié une bande dessinée « la fabuleuse histoire des fréquences », qui illustre l’essor spectaculaire des usages sans fil, de la découverte de l’électromagnétisme jusqu’à nos jours… et même au-delà.

Très instructif !

Réduire la charge de votre CPU sous Windows 10 lors de sa non utilisation

Mon PC a un ventilateur qui tourne à une vitesse variable selon l’utilisation du CPU. Lorsque je n’utilise pas mon PC, le ventilateur se met à tourner à toutes vitesses. Mon CPU est au plafond alors que je ne fais rien. C’est un processus système qui consomme tout. Dès que je bouge ma souris, la consommation redescend et tout revient dans l’ordre. Pour les ordinateurs portables, ce phénomène réduit fortement leur autonomie. Une hérésie !

J’ai essayé de comprendre pourquoi, mais impossible de trouver jusqu’à ce que je trouve cet article sur le site Korben : c’est la compression de la RAM. Une fonction qui a peut être une utilité pour les ordinateurs équipés de très peu de mémoire mais qui n’a strictement aucune utilité dans les configurations « normales » ou « gonflées ». Pourquoi ce paramètre est-il activé par défaut ? Je n’en ai strictement aucune idée. Mais si vous voulez vous débarrasser de cette consommation inutile, suivez le guide donné par Korben. C’est sans danger.

Votre navigateur Internet révèle vos données personnelles

Votre navigateur possède une fonctionnalité très pratique : sauvegarder vos formulaires pour ne pas avoir à les saisir une nouvelle fois ultérieurement. En effet, pour bénéficier des services de la plupart des sites, il faut s’inscrire et rien n’est moins fatiguant que de ressaisir ses données d’identification. On remercie donc cette fonctionnalité du navigateur qui nous fait gagner du temps.

Mais, grâce à la simple utilisation de champs de formulaires cachés (input type=hidden), fonctionnalité qui existe depuis les tous débuts d’Internet, un site peut vous demander une ou deux informations et récupérer toutes les autres à votre insu.

Vous pouvez faire le test vous même avec cette page de démonstration.

Pour en savoir plus, lisez l’article de 01Net : « Comment votre navigateur peut vous trahir en voulant vous faciliter la vie« .

Avec les empreintes digitales, la sécurité de votre smartphone est compromise

Vous avez acheté un smartphone récent équipé d’un capteur d’empreintes digitales ? C’est très pratique car vous n’avez plus à taper votre mot de passe pour accéder à votre smartphone. Mais imaginez maintenant que vous publiez sur Facebook une photo en montrant vos mains. Avec les résolutions des appareils photos d’aujourd’hui, il est possible d’en récupérer vos empreintes digitales et ainsi pirater l’accès à votre smartphone à votre insu. Inquiétant non ?

 

Pour en savoir plus, lisez l’article de Rue 89 : « Pour pirater une empreinte digitale, cette photo suffit« .

C’est l’occasion de rappeler que les constructeurs de smartphones collaborent avec les services secrets. Une image très connue est sortie à l’époque où Apple a annoncé son nouvel iPhone avec lecteur d’empreintes digitales.

Coup de coeur pour Commit Strip

Ce n’est pas la première fois que je parle de Commit Strip, puisque je l’ai déjà cité en janvier 2016 : Commit strip, la bd qui nous comprend.

Un an après, je renouvelle mon plaisir d’en parler et vous partage mon coup de cœur. Je ne lis en effet que très peu de bédés, mais j’ai plaisir à découvrir régulièrement leurs nouvelles planches, notamment celle-ci sur le thème qui m’est cher :

En septembre 2016, Commit Strip lançait une campagne Kickstarter pour l’édition d’un livre : CommitStrip – Rise of the Coders: a Book about the Future. Ce livre réunit les meilleures planches du site ainsi que quelques planches inédites. Cette campagne a été un vif succès puisque près de 5000 personnes, dont moi, y ont participé. Quel ne fut pas mon régal de lire ce livre pendant mes vacances de Noël. Je me suis tapé quelques fous rires.

Si vous ne l’avez pas compris, il est temps de découvrir ce site si vous ne le connaissez pas et si vous voulez soutenir leurs auteurs, acheter le livre. Il est toujours possible d’en acheter un !

Démission d’un bon collaborateur, la faute au manager ?

Un de vos bons collaborateurs vous annonce sa démission. Vous tombez des nues. Celle-là, vous ne l’attendiez pas. Mais pourquoi démissionne t’il ?

Certes, le turn over est tout à fait normal et même nécessaire pour le renouvellement des compétences dans une entreprise. Mais quand on a un bon collaborateur, on a envie de le garder plus longtemps. Il s’avère que ce type de collaborateurs a tendance à privilégier la qualité de sa mission et de son environnement. Son manager a donc une influence directe sur son comportement démissionnaire, bien plus importante qu’on ne peut l’imaginer. Il y a même des signes avant coureur qui peuvent être identifiés très tôt afin de réagir avant qu’il ne soit trop tard. Managers, si vous tenez à vos bons collaborateurs, ne sous-estimez pas votre capacité à les faire rester parmi vous.

Ce fait n’est pas nouveau à en croire les nombreux articles qui ont été publiés sur le sujet depuis de nombreuses années et dont je vous partage une sélection :

Cécile Roche, la directrice Lean du groupe Thales, est sensible, de par son approche Lean, à l’investissement sur le développement des personnes. Dans son article « Donner les moyens de partir et l’envie de rester…« , du 30 décembre 2016, elle évoque l’importance de la valorisation de la compétence des collaborateurs, notamment par la formation. Elle invite à considérer le capital humain au même niveau que le capital financier. Un bel objectif pour 2017 ?

Edit 23/01/2017 : Je viens de trouver un article dans la même thématique publié le 6 décembre 2016 : 10 raisons qui poussent vos meilleurs talents à vous quitter.

Edit 31/01/2017 : Si vous décidez de partir, partez avec classe plutôt qu’avec crasse. Suivez les conseils de Cadremploi pour gérer proprement votre départ.

Une année 2017 très prometteuse

Après avoir fait un bilan d’une année 2016 exceptionnelle, il est temps de parler de 2017, une année qui s’annonce pour moi très prometteuse, dans la continuité de 2016 avec une soif d’apprendre encore plus !

Première bonne nouvelle : j’ai 1000 amis sur LinkedIn ! On sait ce que c’est les amis virtuels, ça ne sert pas à grand chose, sauf si l’on active son réseau. Et je compte bien sur votre aide active en 2017 autour de trois sujets importants sur lesquels je vais travailler bénévolement :

Agile News est un site d’actualités sur l’Agile. Il permettra d’être tenu informé de tout ce qui se passe dans ce domaine. Les articles qui seront référencés seront en Français et en Anglais. Le terme Agile sera pris dans sa définition la plus large, à savoir « l’ensemble des mouvances et méthodes de travail en équipe du 21ème siècle ». En juillet 2016, j’ai fait un appel à l’aide. De nombreuses personnes ont manifesté leur intérêt pour ce projet, mais aucun ne s’est engagé à m’aider sur mon premier besoin. Je renouvelle donc mon appel à l’aide. J’ai besoin d’un développeur HTML5 pour faire un formulaire intelligent pour alimenter la base de données des articles (et ce n’est pas la peine de me dire « t’as qu’à prendre WordPress », c’est un peu plus compliqué que ça).

Une fois cette étape passée, j’aurais besoin de vous tous pour référencer et modérer les articles publiés sur la toile. J’ai déjà quelques centaines de liens dans mes favoris.

Agile en Seine est un nouvel événement Agile parisien dont le but est de combler l’espace laissé vide au printemps. Je fais partie de l’équipe organisatrice et nous devrions, à la mi-janvier, pouvoir confirmer que l’événement aura lieu en avril comme prévu. Ce n’est pas simple à organiser en partant de zéro. Nous espérons marquer le coup avec cette première qu’on souhaite renouveler en plus ambitieux par la suite.

L’Entreprise Agile, le livre

La conférence que j’ai donnée fin novembre 2016, « Qu’est-ce que l’Entreprise Agile ? » a été à la fois géniale et frustrante. Géniale car elle a dressé un panorama de l’Agilité que l’on peut déployer dans une Entreprise, sans démériter par rapport à ce qui s’est fait par ailleurs et que je n’avais pas consulté pour construire ma présentation, mais frustrante car en 30 minutes, ce panorama est forcément incomplet. Cela mérite un livre. Je souhaite faire un livre de 200 pages sur le sujet.

L’objectif est de dresser un panorama plus complet de ce qu’est l’Entreprise Agile, d’identifier les différentes mouvances Agiles qui le composent et surtout de les emboîter entre elles car il y en a tellement qu’il est facile de se perdre. Je compte m’appuyer sur le site Agile News, cité plus haut, pour identifier ces mouvances, et solliciterais l’aide de mes 1000 amis sur LinkedIn pour construire ce livre qui, je l’espère, sera aussi clair que synthétique. En fait, 200 pages, c’est très peu et ce sera un challenge de tenir sur un nombre de pages aussi faible.

Par ailleurs, dans mon entreprise…

… je continuerais sur ma lancée de 2016 avec de nouveaux coachings, des formations et des sujets de fond dont :

  • Le déploiement du contrat Agile construit avec le juridique en 2016
  • La contribution à un livre blanc interne sur l’Agilité au niveau système
  • Accompagner l’entreprise dans sa volonté de devenir une Entreprise Agile
  • Contribuer au déploiement de son nouveau référentiel qualité
  • Introduire de nouveaux outils Agile
  • et certainement plein d’autres choses dont je n’ai pas encore idée aujourd’hui…

J’espère que l’année 2017 sera très prometteuse pour vous aussi ! Heureuse année 2017 !

Une année 2016 exceptionnelle

2016 aura été pour moi une année exceptionnelle ! Un feu d’artifice de bonnes choses !

C’est certainement l’année où j’ai le plus progressé dans ma carrière. C’est l’année de l’Agilité à l’échelle. L’année où mes coachings sont tous devenus plus gros (30 personnes et plus). L’année où ce que je n’osais pas faire n’est plus une difficulté pour moi. J’ai pris énormément de risques et cela a payé. Même si je n’ai pas été parfait sur tous les points.

En 2016, j’ai fait une moisson très riche de formations reçues, pour la plupart certifiantes, toutes dans la même thématique :

  • Lean Engineering, Thales
  • Certifié SAFe Agilist (SA) – Scaled Agile Framework
  • Certifié coach Agile niveau 1 et 2 (ICP-ATF & ICP-ACC) – ICAgile
  • Certifié Entreprise Agile – Unow

En 2016, j’ai donné 2 conférences ambitieuses (slides et vidéos disponibles derrière les liens) qui ont été le fil rouge de mon activité de l’année :

En 2016, j’ai travaillé en interne dans ma société sur des sujets de fond importants :

  • Rédaction d’un contrat Agile acceptable pour l’entreprise conjointement avec le service juridique
  • Construction d’un workshop Agile d’une journée pour l’ingénierie système (le cœur de métier de mon entreprise)
  • Réflexions avancées sur la transposition de l’Agile dans un contexte d’ingénierie système
  • Début des travaux sur l’Entreprise Agile

En 2016, j’ai du innover dans mes coachings.

Par exemple, l’un de mes commanditaires m’a dit avant de démarrer, « on veut faire de l’Agile, mais pas du Scrum ». A ma question « Pourquoi ? », il n’a pas su me répondre. Je suis entré en immersion dans le projet, de plus de 30 personnes, avec cet énoncé, pour finalement… ne jamais évoquer Scrum. Je les ai aidé à mettre en place des outils issus de Lean pour partager une vision et se synchroniser, à s’organiser pour avoir des rôles clairs de Product Owner et d’équipiers, et j’ai introduit en douceur le sprint planning, le daily meeting, la démo et la rétrospective. Mais on ne fait pas de Scrum 😉

Dans un autre coaching, mon commanditaire m’a appelé pour résoudre son petit problème, dans un contexte de plus de 30 personnes : « On a tout essayé, on n’arrive pas à anticiper et gérer nos dépendances entre plusieurs équipes ». J’ai introduit le Release day, inspiré de SAFe, avec un regroupement fonctionnel inter-équipes plutôt que par équipe. Cela n’a pas tout résolu, mais l’équipe en redemande. Elle a maintenant une vision claire à minimum trois mois. J’ai également introduit la notion de cellule PO, composée du PO, des proxy PO et des architectes logiciels, afin de préparer ce Release day et d’anticiper le futur.

En 2016, je n’ai donné que cinq formations Agiles de trois jours, dont une en anglais à Bucarest en Roumanie avec 39 personnes (épique !), ayant consacré mon énergie sur d’autres formations spécifiques d’une seule journée. Cette formation, à destination des développeurs, leur permet de mettre le pied à l’étrier sur l’Agilité et Scrum. Elle est composée à 50% d’ateliers et de jeux. En tant que formateur, quand je donne peu de formations, je suis frustré et j’ai envie de tout donner lorsqu’il y en a une. Et j’ai visiblement tout donné au vu d’une appréciation reçue qui m’a particulièrement marquée : « Très bon animateur qui transcende la formation grâce à ses valeurs humaines ».

Et annexement, cette nouvelle année a aussi été l’année de l’arrivée de mon second enfant. Une année très riche ! Et vous ?

Il est temps maintenant de parler de 2017, une année très prometteuse, dans la continuité de 2016.

 

Avez-vous du leadership ?

Avez-vous du leadership ? Pour le savoir, attendez de quitter votre entreprise et voyez si vous êtes capables de provoquer ça sans que vous en soyez à l’initiative :

En Agile, le développement du leadership est primordial. Le leadership, c’est la capacité, par ses propres actes, d’élever les équipes vers le haut, vers plus d’efficacité. C’est certes le rôle qu’on attend des managers : qu’ils deviennent des managers leaders. Mais pas que. C’est le rôle de tous ! Un leader ne se nomme pas. Il le devient pas ses actes et est reconnu par les autres. Et c’est l’affaire de tous les équipiers, quel que soit votre poste.

Si un simple professeur d’éducation physique est capable de ça. Pourquoi pas vous ?

Pour en savoir plus, lisez l’histoire complète qui a été publiée par France Bleu Bourgogne. Une belle histoire de Noël et une leçon de vie. Je regrette juste de ne pas avoir vécu cela, en tant qu’élève, durant toute ma scolarité. Mais quel professeur l’aurait mérité ?

PS: il n’est pas étonnant que ce soit un professeur d’éducation physique qui provoque cela. C’est en effet le seul corps de métier qui fait travailler le corps et qui pousse ses élèves à dépasser ses limites physiques. Ce sont les bases même qui génèrent du leadership. Les autres matières, plus classiques, provoquent plus de l’élitisme, cherchant à valoriser celui qui est le plus intelligent, mettant les autres derrière. Merci monsieur Alain Donnat !