Fin 2014, où en est-on avec George Orwell ?

Ma première analyse d’expert date du 6 septembre 2010 et parle d’Eric Schmidt, le directeur de Google, qui s’imaginait être le fils spirituel de George Orwell. George Orwell est cet écrivain anglais qui a dépeint en 1948 le monde futuriste de 1984 (inversion des deux derniers chiffres), un monde où tout est contrôlé par la police de la pensée qui traque ceux qui sont déviants de la pensée unique imposée par le pouvoir et les vaporise, une jolie façon de dire les supprime. Evidemment, personne ne veut de ce monde qui laissait à penser à l’époque ce que pourraient devenir les pays soviétiques. C’était la guerre froide.

1984, c’était il y a 30 ans. 1948, c’était il y a presque 70 ans. Qu’en est-il aujourd’hui de ce monde dirigé par la police de la pensée unique ? Ce n’est clairement pas le monde soviétique qui fait maintenant partie des gentils. Et pourtant, les prédictions de George Orwell n’ont jamais été aussi d’actualité et la police de la pensée unique vient de notre monde occidental à nous. Nous avons créé ce monstre. Nous vivons en plein dedans. Analyse. Très longue analyse…

Lire la suite

Apple veut interdire tous les produits de ses concurrents

A force de grossir, Apple a les dents longues, très longues.

Après être devenu pendant quelques heures la première capitalisation mondiale devant Exxon, la nouvelle stratégie d’Apple consiste tout simplement de demander à la justice d’interdire la vente des produits de ses concurrents.

Sous quel motif ? Violation de ses brevets !

Il ne faut pas se leurrer. Les concurrents d’Apple violent bel et bien des brevets d’Apple tout comme Apple viole des brevets de ses concurrents. Quand on voit que certains brevets consistent à offrir la capacité d’enregistrer des données ou d’interagir sur un écran avec un doigt, des opérations devenues totalement banales, on arrive à un niveau de ridicule sans précédent.

Qui va gagner dans cette histoire ? Celui qui aura la plus grosse capacité financière à payer ses avocats. Et à ce jeu là, c’est Apple qui est gagnant. Certainement pas les utilisateurs. Jusqu’au jour où il sera seul sur le marché et devra subir une enquête anti-trust comme Microsoft et IBM en ont eu en leur temps. On ne risque pas de voir de si tôt de nouvelles sociétés arriver dans le marché de la téléphonie.

Pour plus d’informations, lisez l’article de PcInpact.