Qu’est-ce que l’Entreprise Agile ? la conférence

Le 17 novembre 2016 à Agile Tour Paris, puis le 1er décembre 2016 à Agile Tour Aix Marseille et enfin le 6 décembre 2016 à Agile Tour Sophia Antipolis, j’ai présenté la conférence « Qu’est-ce que l’Entreprise Agile ? ».

conference-qu-est-ce-que-l-entreprise-agile

Au moment où mon entreprise se pose sérieusement la question d’en devenir une, il me paraissait important d’essayer d’apporter une réponse à cette question afin d’apporter mon point de vue à ce débat. Mes recherches ont effectivement montrées que ce sujet qui parait évident n’est pas si débattu que cela.

Faire de l’Agile, cela devient la norme pour les équipes de développement, jusqu’à neuf personnes. L’Agilité à l’échelle, terme à la mode depuis deux ou trois ans, adresse la problématique des projets plus importants. Mais l’Entreprise Agile va au-delà de tout ça ! Au-delà des projets, c’est toute l’organisation qui devient Agile, y compris les fonctions dites de support (Top Management, RH, commerce, juridique, …).

Durant cette conférence, j’ai essayé, en un peu plus de trente minutes, de donner un éclairage sur ces différentes dimensions afin de voir ce que cela implique. J’ai agrémenté cela de retours d’expériences, qui permettent de se faire une image de comment cela pourrait se traduire dans la réalité. Il n’y a pas qu’UNE réponse. J’ai apporté une réponse et je compte ne pas en rester là car j’espère aller beaucoup plus loin sur ce sujet en 2017.

Je vous invite à profiter des slides de la conférence :

Ainsi que la captation vidéo qui a été faite en direct par Dailymotion lors de l’Agile Tour Sophia Antipolis :

Franck Beulé
coach Agile, expert de l’Entreprise Agile et de la transformation d’organisations

Panorama des offres de stockage illimitées dans les nuages

Avis de tempête dans le stockage illimité dans les nuages. Les offres illimitées sont rares et ont tendance à disparaitre les unes après les autres. Que reste t’il sur le marché de l’illimité ? Voici un panorama (non exhaustif) des offres restantes. Analyse.

nuages

Lire la suite

Où stocker vos données en ligne ?

J’en faisais déjà l’écho en février 2013 dans un précédent article « Après Mega et ses 50 Go de partage, Bittorrent lance SoShare avec 1 To par fichier » et même en juin 2011 où je posais la question « J’ai mes données dans le cloud, c’est bien ?« .

Il existe maintenant des dizaines de solutions pour stocker des données en ligne comme Dropbox, Box, Google Drive, Skydrive, Mega, SoShare… Certains sont spécialisés dans le stockage de musique accessibles sur tous ses devices comme Google Music Play ou Apple iCloud. D’autres sont plus orientés photos comme Google Picasa ou Pinterest. D’autres sont spécialisés dans la vidéo comme Youtube, Dailymotion ou Vimeo. Alors que d’autres sont plus généralistes et permettent de stocker tous vos types de fichiers. Les fonctionnalités de partage sont elles-aussi très prisées. De nouveaux acteurs apparaissent chaque mois et doivent proposer toujours plus pour pouvoir se différencier. Ainsi, viennent d’arriver sur le marché Stream Nation qui ambitionne juste de devenir le média center en ligne de référence et Bitcasa Infinite Drive qui propose une formule, certes payante, de stockage illimité à prix doux, 100 dollars par an.

Les offres gratuites étaient initialement limités à 2 Go. Elles sont maintenant disponibles entre 5 Go et 15 Go avec parfois des offres exceptionnelles qui vont jusqu’à 50 Go. De quoi sauvegarder la majorité de vos données car, je vous le rappelle, les données sur votre disque dur ne sont pas en sécurité si elles ne sont pas dupliquées par ailleurs. Si on vous le vole ou s’il tombe en panne, toutes vos données disparaîtront à jamais.

Pour s’y retrouver, Clubic propose un comparatif de toutes ces offres (il en a oublié). Vous pourrez ainsi mieux faire votre choix en toute sérénité. Pour ma part, je suis inscrit à plusieurs d’entre elles…

Comment regarder sans coupure l’une des 2 milliards de vidéos de Youtube avec Free ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais il y a depuis plusieurs mois un conflit entre Free et Youtube autour de la neutralité du Net. Pour faire simple et très résumé, Youtube diffuse énormément de données sur Internet. Free souhaite que Google, le propriétaire de Youtube, partage les frais associés à ce trafic. Pour transférer toutes ces données, vous imaginez bien qu’il faut des équipements costaud et coûteux, facturés justement en fonction du trafic de données. Depuis les débuts d’Internet, les opérateurs ont signé des accords de peering. Cela consiste à mettre en place des liaisons entre opérateurs sans facturer le trafic qui y circule partant du principe que cela bénéficie aux deux protagonistes. Le trafic est en général à peu près de 50% dans chaque sens. Sauf qu’avec Youtube, il y a une réelle asymétrie de l’ordre de 90/10. Dans le même temps, 100% des bénéfices publicitaires sont touchés par Youtube. Cette asymétrie est anormale. Free ne veut pas financer à lui seul les bénéfices que Youtube touche mais ne partage pas. D’autant plus que le trafic va encore augmenter maintenant que Youtube propose des chaines de télévision à péage, un secteur où Free est un concurrent très bien positionné avec son bouquet de plusieurs centaines de chaînes.

La conséquence de tout cela, c’est que le tuyau entre Free et Youtube est trop petit et ne permet pas aux utilisateurs comme nous de voir ces vidéos de manière fluide. Nous passons notre temps à voir la jauge de chargement entrecoupée de quelques secondes d’images animées. Un vrai calvaire !

Les français ont regardé en janvier 2013, 2 milliards de vidéos en provenance de Youtube. C’est 300 millions de moins que 3 mois plus tôt. La conséquence des problèmes avec Free ? Dans le même temps, le challenger Dailymotion a permis de voir 276 millions de vidéos en France, à peine plus de 10% de ce qui est vu sur Youtube. TF1, le troisième, n’est qu’à 65 millions de vidéos vues. Cela montre à quel point Youtube est prédominant.

Comment faire donc pour regarder ces vidéos sans encombres ? Faut-il quitter Free ? C’est parait-il l’un des principaux motifs de résiliation en ce moment. Non ! Il suffit d’aller récupérer les vidéos ailleurs. Plutôt que de les récupérer à partir du cache de Google, il faut se connecter directement sur les serveurs de Youtube. Et donc, bloquer l’accès au cache de Google pour ces vidéos. Plus simple à dire qu’à faire…

En réalité, c’est très simple à faire. Il suffit juste de connaitre la bonne commande et de la taper dans la bonne fenêtre. Voici un mini-tutorial. Lire la suite