Un smartphone 4G premier prix pour Noël ?

Et si on s’achetait un smartphone 4G premier prix pour Noël ? Pourquoi de la 4G ? Tout simplement parce que maintenant, tous les opérateurs le proposent et c’est autant plus de chances d’être connecté à Internet avec son smartphone. En plus, comme il y a moins de smartphones 4G que de smartphones 3G, c’est aussi un moyen d’avoir un accès assez rapide à Internet. Finalement, la 4G, on ne l’attend pas pour aller à la vitesse de l’éclair, mais simplement pour surfer à une vitesse acceptable.

En matière de premier prix, c’est Wiko, l’opérateur Franco-chinois, qui est le moins cher. La gamme est compliquée à suivre. Voici un petit éclairage.

Wiko Kite a un écran de 4 pouces et une résolution de 800×480. Il fonctionne sur Android Kitkat, presque la dernière version. Le stockage est de 4 Go avec possibilité d’extension à 32 Go avec une carte Micro SD. La batterie est de 1800 mAh et le processeur est Dual Core. C’est la configuration premier prix à moins de 100 Euros. Une configuration un peu juste, mais c’est ce qu’on peut faire de mieux pour mois de 100 Euros. Voir le test de Android MT.

Wiko Birdy est le modèle supérieur. Ecran de 4,5 pouces, résolution de 854×480, Android Kitkat, stockage de 4 Go avec possibilité d’extension à 32 Go avec une carte Micro SD, batterie de 2000 mAh, processeur Quad Core. Le prix est à peine supérieur : 125 Euros. Quitte à acheter un modèle premier prix, autant acheter celui-là. Les 25 Euros supplémentaires le valent vraiment. Voir le test de 01Net.

Wiko Rainbow, encore plus puissant. Ecran de 5 pouces, résolution HD Ready de 1280×720, Android Kitkat, stockage de 8 Go avec possibilité d’extension à 32 Go avec une carte Micro SD, batterie de 2500 mAh, processeur Quad Core. Voir le test sur Clubic. Le prix public est de 160 Euros et semble être le meilleur compromis entre tous les modèles.

Wiko Highway est le haut de gamme de Wiko. Ecran de 5 pouces, résolution Full HD 1920×1080, Android Kitkat, stockage de 16 Go non extensible, batterie de 2350 mAh, processeur Quad Core. Le prix s’en ressent puisqu’il est de 280 Euros. Voir le test sur Les Numériques.

Si Wiko ne vous convient pas, vous pouvez vous orienter vers d’autres constructeurs. 01Net propose un TOP 10 des meilleurs smartphones à moins de 200 Euros pour Noël. Dans le TOP, il y a des smartphones sous Windows Phone et le Wiko Wax que je ne présente pas dans ma sélection car il est dans une version d’Android plus ancienne. L’article mentionne également les deux modèles du français Archos, le 45 Helium 4G à 100 Euros et le 50 Helium 4G à 150 Euros qui jouent eux aussi à la course aux petits prix.

Sachez enfin que le smartphone Android le moins cher est le Wiko Goa et ne coûte que 50 Euros. Pour ce prix, tout est serré : écran de 3,5 pouces, résolution de 320×480, pas de 4G, Android Kitkat quand même, stockage de 4 Go avec possibilité d’extension à 32 Go avec une carte Micro SD, batterie de 1300 mAh, processeur Dual Core.

Allez-vous vous laisser tenter ? Pour ma part, cette gamme est trop légère, mais j’ai déjà acheté le Wiko Kite et le Wiko Birdy pour des amis et leurs retours sont satisfaisants. Bien entendu, leurs besoins sont limités.

Waze ne montre plus la position exacte des radars sauf pour les Geeks

La dernière mise a jour de Waze pour Android, l’application de navigation gratuite sur smartphones n’a pas été anodine. Elle s’est en effet conformée à la loi française en ne notifiant plus la position exacte des radars. Cette mise en conformité fait suite à une plainte du PDG de Coyote qui s’est, lui, mis en conformité depuis bien longtemps avec la loi française. Il y avait donc, selon lui, distorsion de concurrence, d’autant plus que Waze a été racheté entre-temps par Google. Toujours est-il que maintenant, nous sommes notifiés très tôt que nous rentrons dans une zone de radars et puis plus rien… à nous de faire attention. Avec Coyote, les choses sont plus intuitives puisqu’il émet 4 bips sonores lors de la traversée de la zone, une au début, une à la fin et la troisième se trouve, le hasard fait bien les choses, à la position exacte du radar.

  

Cette loi ne s’appliquant qu’en France et Android étant un système relativement ouvert, cette limitation n’est pas une fatalité pour les geeks. En effet, il est possible de modifier le fichier de configuration pour faire revenir les notifications comme avant. Cela peut se faire en connectant votre téléphone à un PC ou, plus simplement, en utilisant un éditeur de texte directement sur votre appareil Android.

Les utilisateurs de Windows Phone ont eu une mise à jour, mais les radars sont toujours notifiés comme avant. La mise à jour sur iOS n’a pas encore eu lieu.

Retrouvez les explications détaillées des paramètres à modifier sur PcINpact, l’article qui informe de cette mise à jour et enfin l’article concernant Windows Phone.

Android est quasi-hégémonique

Il est bien loin le temps d’iOS, leader incontesté du marché des smartphones. Les dernières statistiques d’IDC viennent de paraître et Android représente maintenant plus de 4 ventes sur 5 (81%). iOS reste en seconde place mais ne représente plus que 13% des ventes. Tandis que Windows Phone triple son parc et représente maintenant 3,6% du marché. BlackBerry sombre dans l’oubli (-41%) tandis que les autres n’existent tout simplement plus (-80%).

Il y a quelques années encore, il fallait absolument avoir son application sur iOS, Android était facultatif. Aujourd’hui, Android est indispensable, iOS reste souhaitable car les utilisateurs d’iOS sont les plus grands acheteurs d’applications mobiles et Windows Phone est facultatif. Les autres peuvent être oubliés, purement et simplement. Voici les statistiques d’IDC actualisées.

Pour en savoir plus, lisez l’article de PcINpact analysant ces résultats. Vous pouvez également relire l’article que j’ai publié en août 2012 présentant les statistiques de l’époque.

Le rapport de force des OS mobiles change drastiquement

Selon IDC, en un an, Android progresse de plus de 100% et iOS de 27%. Dans le même temps, Blackberry recule de 40% et l’OS de Nokia de 63%. Windows Phone double son parc, mais part de très loin. Les systèmes exotiques ont quasiment tous disparus.

Voila ce qu’il faut retenir de cette nouvelle répartition des ventes mondiales de smartphones du second trimestre 2012 comparé à celle du second trimestre 2011.

En chiffres, cela donne :

Pour en savoir plus, lisez l’article de Macbidouille.

Application native vs Web application : le duel fraticide

Les applications natives sont développées et compilées pour le système cible où elles s’exécutent. Elles ne fonctionnent donc que sur un seul système. Elles sont généralement développées dans le langage de prédilection du système, qui diffère d’un système à l’autre. Les applications Web, ou Web apps, s’exécutent au sein d’un navigateur Internet. Ces navigateurs étant présents sur tous les systèmes, elles peuvent s’exécuter sur tous les systèmes.

Chacune des deux solutions a des avantages et des inconvénients. Selon le contexte et le type d’application, une solution sera plus adéquate que l’autre. Mais quels sont ces critères ? Comment faire le bon choix ? Analyse. Lire la suite

Titanium studio 2 : les développements natifs nomades multiplateformes

Il y a deux manières d’être présent sur les appareils nomades (smartphones et tablettes). En développant une web application adaptée aux dimensions des terminaux cibles et fonctionnant sur n’importe quel navigateur Internet, ou en développant des applications natives.

Pour la première solution, un seul développement est nécessaire. Il est compatible avec tous les terminaux. Pour la seconde solution, il est nécessaire de réaliser autant de développements que de systèmes d’exploitation existants : iOs, Android, Bada, BlackBerry, Windows Phone…

La seconde solution a pourtant beaucoup d’avantages : meilleure réputation, présence sur le store, possibilités étendues, manipulation du matériel du terminal…

Comment faire du développement natif tout en ne réalisant qu’une seule et unique application muti-OS ? C’est ce que propose Titanium Studio 2 qui est un environnement de développement permettant la réalisation d’application multi-OS. Eldorado ou vraie mauvaise idée ? Analyse. Lire la suite

Windows phone 7.5 est sorti, en attendant la version 8…

Microsoft vient d’annoncer la sortie officielle de Windows phone 7.5. La mise à jour sera possible pour la plupart des possesseurs de la version 7.

Parmi les nouveautés, l’intégration d’Internet Explorer 9 en lieu et place d’Internet Explorer 7. C’est un moindre mal !

Je ne sais pas si vous avez joué avec le navigateur d’un Windows Phone 7, mais la dernière fois que j’ai eu l’occasion de le faire, j’ai rapidement fui. Gageons que cette nouvelle version va remettre Microsoft dans la course aux mobiles. Cela nous permettra peut être de s’intéresser plus à leur environnement qui, parait-il, est très novateur. Je vais très prochainement jeter un oeil plus avisé sur cette nouvelle version et vous ferais probablement un retour d’expérience.

D’ici là, regardez l’article de PcINpact qui présente la liste des nouveautés de cette version ainsi que les téléphones concernés…