Surface Studio, une tablette tactile de travail de 28″

Il est loin derrière nous le temps où Steve Jobs nous faisait rêver avec Apple en inventant de nouveaux produits qu’on n’avait jamais vu avant. Maintenant, on n’a le droit qu’à des mises à jour de modèles existants avec de moins en moins de fonctionnalités : plus de prise jack, disparition de la prise Magsafe, plus de port Ethernet, quasiment plus de connecteurs USB…

surface-studio

C’est avec Microsoft que l’innovation arrive et aujourd’hui, c’est l’annonce du Surface Studio qui interpelle : une tablette tactile de 28 pouces dédiée au travail, notamment pour les graphistes. Certes, elle ne conviendra pas à tous. Certes, ce n’est pas une tablette portable, mais à cette taille, l’auriez-vous fait ? Mais enfin, on commence à avoir des écrans tactiles qui dépassent les 12 ou 13 pouces, et des applications qui commencent à réfléchir sur l’ergonomie.

Parce-que oui, au-delà d’un nouveau matériel, c’est l’ergonomie des applications qui va être revue. Les applications pour ordinateurs standard ont souvent la fâcheuse tendance à oublier ce qu’est l’ergonomie, c’est à dire avoir des applications tellement facile à utiliser que même votre grand-mère en est capable. L’arrivée des écrans tactiles a forcé les concepteurs d’applications à réfléchir en termes d’ergonomie et c’est ce que l’on attendait depuis longtemps.

La première génération d’applications pour tablettes tactiles ne proposait qu’une infime partie des fonctionnalités de leur équivalent desktop. Elles étaient inutiles car trop limitées, voire caricaturales. Les choses sont en train de changer et l’application desktop est de moins en moins la norme. Et c’est une bonne chose !

En attendant, je vous invite à rêver de ce petit bijou qu’est le Surface Studio de Microsoft et imaginer comment vous pourriez l’utiliser. Pour rêver, regardez le dossier complet de Minimachines. Avant de vous laisser partir visiter ce lien, je vais casser l’ambiance en vous donnant son prix : entre 3000$ et 4200$.

Séquence nostalgie : Steve Jobs, un an après

Voila un an que Steve Jobs est parti. Pour les nostalgiques, suivez le dossier spécial « Steve Jobs : 1 an après » de 01Net.

Bon, on a quand même le site d’Apple qui a été remplacé par une vidéo hommage dans une page blanche, suivi d’un message de Tim Cook et le menu du site qui apparait uniquement après avoir vu la vidéo. Vous connaissez beaucoup de sites majeurs qui font ça en hommage à leur ancien PDG ?

Promis, c’est la dernière fois que j’en parle 😉

Des vidéos parodiques sur l’iPhone 5

En ce premier dimanche après la sortie de l’iPhone 5, c’est le moment de regarder du coté des fans les excellentes vidéos produites en l’honneur de ce nouveau produit. Et qui dit parodique, dit humour grinçant…

Commençons par cette vidéo vantant les mérites d’un iPhone tellement plus long pour finir sur ce vidéo clip où Tim Cook se croit le roi du monde, mais voilà que Steve Jobs, dont Jésus lui-même approuve ses créations, rescucite.

Quelques chiffres publiés par Apple sur le parc des terminaux nomades

Je ne vais pas vous parler de la Keynote d’Apple et l’annonce du tant attendu. Il y a tellement de sites qui en parlent que je n’ai rien à rajouter. Si vous êtes curieux, vous pouvez lire le résumé sur Macbidouille.

En préambule de cette Keynote, Tim Cook, le nouveau patron d’Apple en remplacement de Steve Jobs a annoncé quelques chiffres très intéressant sur l’ampleur du marché des smartphones et des tablettes.

Concernant les iPad,

  • 17 Millions de nouveaux iPad vendu en 3 mois, entre Avril et Juillet 2012,
  • Il s’est plus vendu d’iPad que la gamme entière de n’importe quel autre fabriquant,
  • 84 Million d’iPads en circulation en Juin 2012,
  • 91% du trafic web des tablettes vient de l’iPad,
  • 94% des Fortune 500 déploient des iPad dans leur entreprise et développent des applications personnalisées.

Concernant les iPhones,

  • 400 Millions de mobiles / tablettes sous iOS ont été déployées,
  • il y a donc eu 316 millions d’iPhone vendus.

Concernant les applications,

  • Sur 700 000 applications disponibles, 90% d’entre elles sont téléchargées tous les mois,
  • 250 000 applications optimisées iPad sont aujourd’hui proposées,
  • Chaque utilisateur a en moyenne téléchargé plus de 100 applications,
  • 435 million de comptes iTunes utilisent l’achat en un clic

Et pour ceux qui veulent voir les premières vidéos de cette nouveauté, allez voir cet article proposé par le Figaro.

L’iPad 2 d’Apple, l’après-PC

Je profite de la sortie de l’iPad 2 pour donner mon opinion sur cet objet dont la première version est sortie en avril 2010, peu avant l’ouverture de mon blog.

Selon les dires de Steve Jobs, le PDG d’Apple, actuellement en arrêt maladie, l’iPad, c’est l’après PC. Et je suis assez d’accord avec lui.

L’iPad a créé un nouvel usage de l’outil informatique, plaisant et convivial. Avec lui, on peut réaliser quasiment toutes les opérations que l’on réalise d’habitude avec un ordinateur (regarder ses photos, ses vidéos, lire ses mails, surfer sur Internet), avoir de nouveaux usages (lire des livres dans des conditions agréables). C’est en même temps une excellent console de jeu qui permet l’accès à plusieurs chaines de télévision. Tout ça assis au fond de son canapé ou au fond de son lit alors que d’habitude on doit rester assis devant son ordinateur. Les applications sont beaucoup plus agréables à utiliser que leurs homologues sur PC.

Les détracteurs de l’iPad diront qu’on ne peut pas faire de montage vidéo, écrire des textes ou utiliser un tableur, programmer, etc… Même si certains usages que je viens de citer sont possibles, il faut reconnaitre que c’est beaucoup moins agréable de le faire avec un iPad qu’un PC. Oui, l’iPad ne remplace pas complètement l’ordinateur, mais, pour un grand nombre d’usages, le surpasse. Or, en pratique, la plupart des gens utilisent l’ordinateur plutôt pour faire ce que l’iPad sait faire de mieux et beaucoup moins pour ce que l’iPad sait moins bien fier.

Donc oui, l’iPad, c’est l’après-PC. Un outil qui permet d’utiliser l’informatique d’une manière différente, innovante, plus moderne et agréable. Avec l’iPad, l’ergonomie est au rendez-vous. On ne peut pas en dire autant de l’usage d’un PC. Et oui, le PC est bien meilleur que l’iPad dans certains usages plus confidentiels.

En tout état de cause, je suis séduit par l’iPad. Et très au-delà de ce qu’est capable de faire la concurrence aujourd’hui. J’utilise Android depuis bientôt 2 ans sur mon téléphone. Certes, c’est pas mal. Mais c’est quand même très en dessous de l’iPad !

Profitez de la sortie de l’iPad 2, plus léger, plus puissant et avec une autonomie à vous couper le soufle pour investir. Vous ne serez pas déçus !

 

 

iPad 2

Pour en savoir plus sur les caractéristiques de l’iPad 2, lisez l’article de 01Net ou le descriptif détaillé de Prix du Net.

http://www.01net.com/fiche-produit/avis-redac-9692/tablettes-apple-ipad-2-64-go-wi-fi—3g/

Freebox Révolution : heureux d’être en France

Ce 14 décembre 2010, c’est noël avant l’heure !

Nous l’attendions depuis quelques mois, voici la Freebox Révolution. Son nom sonne comme un pied de nez à son concurrent SFR qui vient de sortir il y a peu sa Neufbox Evolution.

A 9h ce matin, la conférence de presse de Xaviel Niel a commencé avec un panel de journalistes invités et triés sur le volet. La méthode adoptée, on la connait bien. C’est celle employé par Steve Jobs d’Apple. Tout d’abord une annonce énigmatique, du moins pour ceux qui ne sont pas au fait du sujet, et une présentation Hollywoodienne avec les bonnes nouvelles distillées une à une pour faire monter la mayonnaise. Et cela n’a pas raté. Les journalistes ont applaudi, tout comme moi, même si je n’étais pas sur place.

La Freebox Revolution, ce n’est ni plus ni moins une Freebox classique, un objet qu’envient de nombreux pays, y compris les États-Unis, avec plein de nouveautés. On passera la nouvelle interface qui s’impose à chaque nouvelle version ou le disque dur de 250 Go au lieu de 40 Go. Par contre, il faut reconnaitre que l’intégration d’un lecteur Blue Ray ou la possibilité d’avoir une console de jeu intégrée est intéressante. Notons également la forte intégration de l’application avec la base de données cinéma et séries d’Allociné qui est une bien belle nouveauté. La télécommande fréquentielle qui permettra, enfin, de ne plus avoir à pointer sur son périphérique pour qu’il comprenne qu’on veut zapper. Ou les possibilités de NAS permettant le partage de fichiers entre tous les ordinateurs du réseau local, voire certains amis sur Internet. Le but n’est pas de citer toutes les fonctionnalités de cette nouvelle box, d’autres site spécialisés dans ce domaine s’en sont chargés avant moi.

Avec cette annonce, Free se permet quatre pieds de nez. Le premier, vis à vis de la taxe copie privée selon la taille du disque dur. En déplaçant simplement le disque dur du boitier TV au boitier réseau, ce disque passe de l’état enregistreur multimédia, soumis à la taxe, à équipement de réseau, non soumis à la taxe. Cette astuce permet de proposer un disque beaucoup plus volumineux, alors que dans le même temps, la taxe correspondante est réduite à néant. Le second, vis à vis de son concurrent, SFR, qui se retrouve has been avec sa toute nouvelle box à peine un mois après sa sortie. Le troisième, vis à vis des opérateurs mobiles, avec LA cerise sur le gâteau, pour la première fois en France, les appels illimités vers les mobiles pour un surcoût de 6 Euros seulement par rapport à l’offre précédente.

[Paragraphe ajouté en janvier 2011] Le quatrième vis à vis des ayants droits qui ont obtenu une rémunération des FAI en contrepartie d’une baisse de la TVA. A l’heure où la TVA augmente à nouveau, les FAI ont logiquement demandé que cette rémunération disparaisse, ce qui a été refusé par le gouvernement. En créant l’option TV à 2 Euros par mois, cette taxe, basée initialement sur 50% de l’abonnement pour tous les abonnés, c’est à dire sur la base de 15 Euros, devient une taxe sur la base de 2 Euros pour les seuls abonnés à cette option TV devenue facultative.

La présentation a été menée de main de maitre par Xavier Niel. Une présentation très fidèle à ce que l’on a l’habitude de voir avec Apple. Seul bémol, la captation vidéo faite en France par des amateurs alors qu’aux USA, elle est faite par des professionnels. Cela se voit.

Bien évidemment, je vous invite, si ce n’est pas déjà fait comme moi, à réserver cette nouvelle Freebox Revolution. Un must des produits Hi-tech 2011. Dommage qu’il soit nécessaire d’être impérativement en France pour en bénéficier. Les autres pays seraient tellement heureux de l’avoir !

Pour en savoir plus, lire le dossier complet de Freenews.