Manager, une espèce en voie d’extinction – Vidéo et slides de la conférence

Le 29 novembre 2017, je présentais avec mon collègue Thierry Cavrel, « Manager, une espèce en voie d’extinction ? » à Agile Tour Paris.  Retrouvez dans cet article la vidéo de la conférence avec les slides incorporés, ainsi que les slides qui vous sont mis à disposition séparément. Nous avons fait une petite rétrospective en tenant compte des feedbacks qui nous ont été remontés. Les résultats vous sont exposés en fin d’article.

Nous sommes heureux d’avoir pu faire salle comble. De nombreuses personnes ont dû rester debout pour assister à la conférence comme vous pouvez le voir sur ces photos :

Avec cette vidéo, nous espérons faire profiter de notre intervention au plus grand nombre. N’hésitez pas à faire des commentaires.

Le pitch

Le Manager est-il en voie d’extinction ? Il n’est pas mentionné dans le Manifeste Agile, ni dans Scrum ou toute autre méthodologie Agile. Alors, oublié ? Écarté ? Rejeté ? Ou tout simplement, incompris ?

Le Manager est pourtant une des pièces maîtresses d’une transformation Agile réussie. Ne pas l’inclure au cœur de la transformation serait très vite synonyme d’échec. Mais quand il en fait partie, c’est compliqué. Alors, que faire ?

Devenir Manager Agile, c’est remettre en cause son positionnement, gérer son égo différemment, entrevoir son évolution de carrière sous un autre angle. Qui est d’accord pour s’engager dans la voie de la rupture sans en connaitre l’issue ? Quelle organisation est susceptible de revoir sa gouvernance et ses modes de fonctionnements sans garantie de réussite ?

Nous allons vous partager notre expérience de terrain auprès de Managers en recherche de repères.

La vidéo

Les slides

La rétrospective

Après coup et en tenant compte des feedbacks reçus, voici ce que nous aurions voulu changer dans cette présentation. Nous allons rejouer cette conférence le 29 janvier 2018 et nous vous ferons profiter ici même de la vidéo de cette nouvelle mouture. Nous devrions avoir intégré les remarques ci après.

Lorsque nous avons évoqué la pyramide managériale aplatie, nous avons oublié de donner des chiffres. Les entreprises qui ont une organisation très pyramidale ont un manager pour trois collaborateurs. Dans une telle organisation, de nombreux managers encadrent uniquement des managers, et ce sur plusieurs niveaux. Ce qu’on appelle le working level est sous représenté par rapport au C-level (C = Chief). Lorsqu’elles souhaitent mettre en oeuvre la pyramide aplatie, elles ont comme objectif de passer à un manager pour dix collaborateurs, ce qui réduit drastiquement le nombre de managers. C’est déjà un exploit ! Mais les entreprises qui n’ont pas cette culture pyramidale vont encore plus loin et peuvent aller jusqu’à un manager pour quarante à cinquante collaborateurs.

Sur la fin de notre intervention, nous avons cité un certain nombre de mouvances : complexité galopante, modèle en réseau, intelligence collective, holacratie, psychologie positive, organisation apprenante et entreprises humanistes. Bien qu’elles soient toutes intéressantes, nous aurions gagné en clarté à n’en citer que certaines.

A l’inverse, nous avons complètement oublié de dire qu’un certain nombre d’entreprises ont déjà mis en oeuvre ce que nous avons évoqué et que la conséquence était qu’elles avaient un avantage concurrentiel certain face à leurs compétiteurs qui n’avaient pas enclenché cette démarche. Cela devient pour certaines d’entre elles une question de vie ou de mort lorsque le contexte devient vraiment concurrentiel. Il existe un moyen facile de repérer ce signal : lorsque le nombre de réponses à appels d’offres perdus augmente lentement mais surement.

Enfin, nous aurions du citer l’exemple de managers que nous avons suivi et pour lesquels nous avons vécu leur changement d’état d’esprit et mettre en avant les résultats obtenus. L’un d’entre eux nous a même dit que nous lui avions sauvé la vie en lui faisant découvrir l’Agilité.

N’hésitez pas à laisser des commentaires.

La pénurie des développeurs

Bien que le chômage ne baisse pas, dès que l’on est amené à recruter des développeurs dans les technologies à la mode, et elles sont nombreuses, on se retrouve face à un constat sans merci : la pénurie des développeurs est bien là !

Les applications à réaliser sont de plus en plus complexes et les développeurs compétents sont tous en poste. Face à cette pénurie, le paradigme du recrutement est inversé : c’est l’entreprise qui doit séduire le développeur et plus le contraire !

Il y a les entreprises qui ont compris le problème et qui recrutent au prix du marché, voire légèrement au-dessus, tout en adoptant une approche respectueuse de ses employés. Et celles qui continuent à recruter, souvent en dessous du marché, pour des postes corvéables à merci où l’on reçoit une pression énorme car on est incapable de livrer dans les délais des fonctionnalités qui ont été manifestement sous estimées.

Le monde du travail change. Les développeurs de qualité deviennent une denrée rare. Il faut savoir investir sur eux et les respecter au risque de les voir partir rapidement. Il faut également savoir gérer les situations où, pendant une courte durée, on n’a pas besoin d’eux. Faut-il les laisser partir pendant le crux au risque d’en avoir d’autres moins compétents dès qu’on en aura besoin à nouveau, ou faut-il les garder et les occuper à autre chose, en attendant que le creux passe ? A y réfléchir un peu, il est facile de les occuper à autre chose : le projet d’à coté peut avoir besoin ponctuellement d’un renfort ou cela peut être l’occasion de développer un outil pour des besoins internes. Les nouvelles recrues devront avoir un temps d’adaptation non négligeable pour se faire aux habitudes de l’entreprise…

Pour creuser sur le sujet, lisez le blog de Sam & Max : Retour sur la pénurie de devs.

Et sinon, en matière de développement, CommitStrip reste toujours le meilleur (plusieurs planches à suivre…)

Lire la suite

Pourquoi je suis content d’être chez Renault Digital ?

En 2008, le groupe Renault a subi de plein fouet la crise… au point d’avoir des difficultés à payer ses salariés. S’en est suivi une longue période de gel des embauches. En 2015, cela va mieux et Renault constate le retard qu’il a pris en raison de ce gel. Il met les bouchées doubles. En 2016, constatant que les efforts entrepris ne vont pas assez loin, Renault décide de créer Renault Digital.

Quelle ambition pour Renault Digital ? Créer pendant une durée de 3 ans, un lieu d’expérimentation de nouvelles façons de travailler (New Ways of Working) matérialisé par l’Agile et de nouvelles technologies (New Technologies) incluant DevOps, Big Data, Cloud et compagnie. Mais surtout, de montrer le bon exemple et prouver qu’il est possible de le déployer dans tout Renault.

Renault Digital a ouvert ses portes le 1er janvier 2017 avec un vaste plan de recrutement, 1/3 provenant de Renault, 1/3 de nouvelles embauches et 1/3 de prestataires. C’est ainsi qu’en mai 2017, j’ai été recruté en semaine pour renforcer les rangs des nouvelles embauches. J’ai démarré le 21 août 2017.

Renault Digital s’est donné les moyens. Avec une vingtaine de coachs Agiles et une trentaine de Scrum Masters pour un effectif de plus de 300 personnes recrutées en neuf mois, la force de frappe Agile pour mener à bien les 40 projets de 2017 est importante.

La richesse des coachs Agiles est impressionnante et surtout, ils sont écoutés. Leurs conseils se transforment en actes : création de communautés, coach clinic hebdomadaires, travail sur l’entreprise apprenante… L’Entreprise deviendra ce que ses membres en feront. Les freins sont limités (même s’il en reste toujours, c’est quand même une grande entreprise).

Et cela commence à se savoir. Des magasines de prestige en parlent

Renault Digital communique sur les choix de sa Stack technique lors du Xebicon 2017 « Les piliers technologiques de Renault Digital (VIDEO) » mais également lors du plus jeune développeur de France 2017.

Renault, c’est aussi le premier groupe automobile mondial. Il forme l’Alliance avec Nissan depuis 1999 et Mitsubishi en 2016. Grand investisseur dans l’électrique, il est le leader des ventes de véhicules électriques et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il ambitionne également devenir le leader des véhicules autonomes. L’Usine Digitale en parle : « Renault veut prouver que le véhicule autonome de niveau 4 est une réalité : on l’a testé » ainsi que Capital : « Voitures électriques : une incroyable révolution économique en vue« .

Si avec tout ça, il n’y a pas de quoi être fier de faire partie de cet écosystème…

Edit 15/01/2017 : Le groupe Renault n’a jamais vendu autant de voitures dans le monde qu’en 2017 ! La volonté de Carlos Ghosn, le PDG, est de passer la barre des 5 millions de véhicules par an.

2017 cède sa place à 2018, bilan et résolutions

Le 31 décembre 2016, je disais à quel point l’année 2016 avait été exceptionnelle pour moi, la meilleure de ma carrière. Le lendemain, j’annonçais que 2017 serait une année très prometteuse, dans la continuité de 2016. Qu’en a t’il finalement été ? Et quid de 2018 ? Bilan.

Lire la suite

Manager, une espèce en voie d’extinction ? les slides

Découvrez les slides de la conférence « Manager, une espèce en voie d’extinction ? » que j’ai donnée conjointement avec Thierry Cavrel à Agile Tour Paris le 29 novembre 2017.

La vidéo de la conférence sera disponible sous quinzaine, une fois que j’aurais fait le montage.

Manager, une espèce en voie d’extinction ? à Agile Tour Paris 2017

Je suis heureux de vous annoncer que ma proposition de présentation sur le thème « Manager, une espèce en voie d’extinction ? » a été retenue par la conférence Agile Tour Paris 2017 qui se tiendra au centre de conférences de Microsoft à Issy les Moulineaux le 29 novembre 2017. Vous pouvez encore acheter des places pour cet événement au prix de 65 Euros. Je ferais cette présentation avec Thierry Cavrel, un de mes collègues qui a beaucoup œuvré auprès du top management de grandes entreprises.

Afin de vous donner envie en attendant la date fatidique, sachez que nous allons un peu théâtraliser notre présentation. Voici quelques informations complémentaires qui vous éclaireront sur ce que nous allons vous présenter :

Résumé

Le Manager est-il en voie d’extinction ? Il n’est pas mentionné dans le Manifeste Agile, ni dans Scrum ou toute autre méthodologie Agile. Alors, oublié ? Écarté ? Rejeté ? Ou tout simplement, incompris ?

Le Manager est pourtant une des pièces maîtresses d’une transformation Agile réussie. Ne pas l’inclure au cœur de la transformation serait très vite synonyme d’échec. Mais quand il en fait partie, c’est compliqué. Alors, que faire ?

Devenir Manager Agile, c’est remettre en cause son positionnement, gérer son égo différemment, entrevoir son évolution de carrière sous un autre angle. Qui est d’accord pour s’engager dans la voie de la rupture sans en connaitre l’issue ? Quelle organisation est susceptible de revoir sa gouvernance et ses modes de fonctionnements sans garantie de réussite ?

Nous allons vous partager notre expérience de terrain auprès de Managers en recherche de repères.

Structure de la session

  • Le positionnement du Manager dans la littérature Agile
  • Que signifie réellement Manager Agile ?
  • Quelles compétences sont nécessaires pour tenir ce rôle ?
  • Comment aider un manager à appréhender ce changement ?
  • Tous les managers en seront-ils capables ?

Gain escompté

Demander aux Managers de changer, tout le monde ne cesse de le répéter. Mais pour expliquer comment faire, la littérature est beaucoup moins prolixe. Les Managers sont perdus. Nous nous proposons de les aider en partageant nos expériences.

Les slides des conférences d’Agile en Seine

La première édition d’Agile en Seine qui a eu lieu mercredi 20 septembre 2017 au centre de conférence Microsoft à Issy les Moulineaux a été un vif succès. Presque toutes les 340 personnes qui se sont inscrites sont venues. La qualité de l’organisation a été remarquée. Cela fait plaisir d’avoir apporté cette qualité et d’avoir été reconnu.

Maintenant, c’est l’heure du service après-vente : la mise à disposition des slides, des photos et des vidéos des conférences puis l’organisation de rencontres mensuelles.

Pour ce qui est des slides, ils ont été mis en ligne sur Slideshare. La salle Grand Bleu qui était la grande salle avait une diffusion en streaming sur Youtube. Les photos en vrac sont disponibles ici et ici. Nous ferons prochainement une sélection des meilleures d’entre elles.

Les vidéos des conférences seront mises en ligne progressivement par notre partenaire InfoQ. Les premières devraient être disponibles d’ici la fin de la semaine.

Pour les conférences mensuelles, les créneaux de novembre et de décembre sont déjà réservés, celui d’octobre est en cours de discussion.

Et bien entendu, nous commençons à chercher un nouveau lieu capable d’accueillir plus de 600 personnes en septembre prochain. L’avenir d’Agile en Seine est en marche !

 

 

La première édition d’Agile en Seine, c’est mercredi !

La première édition d’Agile en Seine, c’est mercredi 20 septembre 2017 au centre de conférence Microsoft à Issy les Moulineaux. Comme vous le savez, je fais partie du comité d’organisation.

Nous avons mis les petits plats dans les grands: invités prestigieux, événement complet depuis mi-juillet, 350 personnes attendues, des messages quotidiens demandant s’il ne reste pas une petite place. C’est un succès !

N’hésitez pas à communiquer avec le hashtag #AgileEnSeine.

Si vous n’avez pas réussi à obtenir une place, sachez que les conférences de la salle Grand Bleu seront disponibles en streaming durant l’événement. Les conférences des 4 premières salles seront disponibles quelques jours après l’événements.

Nous sommes déjà à la recherche d’un lieu plus grand pour l’année prochaine : 600 personnes minimum. Si vous avez des idées, contactez-moi.

Voici le programme dans sa version finale (cliquez sur le programme pour le voir en grand) :

Pour en savoir plus, visitez le site Agile en Seine.

85% des emplois de 2030 n’existent pas aujourd’hui

Certains s’inquiètent des nouvelles méthodes de travail qui risquent supprimer des postes. Je pense par exemple aux méthodes Agiles qui préconisent l’auto-organisation des équipes au détriment des organisations pyramidales. Que vont devenir les chefs mis sur le carreau ? L’évolution technologique est aussi un autre sujet d’inquiétude.

Mais est-ce vraiment un problème ? Si quelqu’un a un poste inutile, autant lui donner la responsabilité d’autres activités. Aujourd’hui, plus personne ne garde le même emploi toute sa vie. C’est ce qu’on appelle l’évolution de carrière. Il n’y a rien de choquant à ça.

Si en plus on sait que d’ici une douzaine d’années, seuls 15% des postes actuels continueront d’exister, il n’y a aucune raison de vouloir protéger à tout prix son poste actuel. Il est préférable de se tenir au courant et suivre l’évolution du marché.

Pour en savoir plus, lisez l’article du Figaro : Une étude affirme que 85% des emplois de 2030 n’existent pas aujourd’hui.

Reconnaître le pervers narcissique dans les couloirs de l’entreprise

Avez-vous déjà rencontré un pervers narcissique dans votre entreprise ? Ce profil parait tellement incroyable qu’on a du mal à imaginer qu’il existe. Et pourtant, il existe ! J’en ai connu. Comme cette personnalité peut vous nuire dans votre évolution de carrière, il est important que vous la détectiez afin de vous protéger et que vous sachiez comment réagir.

Pour cela, Stéphanie Roels vous explique comment reconnaître le pervers narcissique dans les couloirs de l’entreprise puis comment faire face au pervers narcissique. Bonne lecture !