La folie du reporting ou l’art de tuer la motivation au travail

L’agilité a pour but d’améliorer l’efficacité au travail. Le reporting est l’un des champs d’amélioration indéniables. Comment faire un reporting minimum mais nécessaire plutôt qu’un reporting complexe et chronophage. Bien que cela soit du bon sens de se concentrer sur le travail plutôt que sur le reporting, la tendance est généralement de demander à tous de faire un reporting chronophage, voire plus.

Jean-Marc Gandy nous éclaire sur le sujet, si évident et pourtant si peu pris en compte.

L’article, publié en octobre 2016, a suscité un tel engouement que l’auteur est revenu dessus dans un second article sur le sujet en décembre.

Il est à noter que ce n’est pas ce qu’il y a de plus coûteux dans un projet. Le reporting excessif est juste derrière le découpage du projet en lots distincts avec des responsables différents de telle manière que lorsqu’un problème survient sur le projet, chacun se renvoie la balle en disant « Ce n’est pas dans mon périmètre ! ».

Ajoutez un commentaire