Mon avis sur deux livres au sujet de Kanban

A l’occasion de mes vacances d’été et pour préparer une formation en septembre, j’ai décidé de me mettre à niveau concernant la méthode Kanban, l’une des méthodes Agiles dont on entend parler de plus en plus. Je connaissais déjà Kanban, mais pas forcément tous ses aspects, notamment sur les contours. Qu’est-ce qui est dans Kanban, qu’est-ce qui ne l’est pas ? Je me suis donc lancé dans la lecture de deux livres qui me paraissaient indispensables à lire :

Kanban pour l’IT, deuxième édition (lien Amazon) de Laurent Morisseau, LE livre Kanban en français, rédigé par un français bien connu sur la place

kanban-pour-l-it

et Kanban, enclenchez le moteur d’amélioration continue de votre it (lien Amazon) de David J. Anderson, le père de cette méthodologie, en version traduite en français.

kanban-anderson

Le premier livre a été édité en 2014 pour sa seconde édition et le second en 2012, mais est une traduction française d’un livre paru en 2010. Il y a donc 4 ans d’écart entre les deux écrits, l’un, le plus ancien, rédigé par l’inventeur de la méthode et l’autre plus récent, écrit par un de ses disciples français.

Bien évidemment, avec les deux livres, la matière est bien là et l’un comme l’autre permettent de se faire une bonne idée de ce qu’est réellement Kanban. Mais au final, s’il n’y en a qu’un seul à lire, lequel est le meilleur ? Analyse.

Laurent Morisseau

Pour moi, c’est le livre de Laurent Morisseau. Il est très bien structuré, très pédagogique, progressif et aborde tous les sujets. Il y a bien une montée en puissance dans la présentation. Les notions sont apportées une à une sans se chevaucher. A aucun moment, on ressent un manque. L’histoire fil rouge qui permet d’illustrer les notions les unes après les autres est bien sentie. On a envie de vivre avec elle. On veut connaitre la suite. Et pourtant, l’une des deux équipes mentionnées est une équipe Cycle en V. Bouh ! Mais raconter comment Kanban a permis à une équipe Cycle en V et une équipe Scrum à fusionner tout en douceur en améliorant l’une et l’autre ses pratiques, c’est du petit lait. Par rapport à la première édition que j’avais lue à l’époque, le livre s’est bonifié. Je l’ai dévoré en moins d’une semaine. Je n’aurais qu’un seul grief à faire à ce livre. Quelques chapitres superflux tentent de démontrer, mathématiques à l’appui, que Kanban c’est bien. Peut-être est-ce mon aversion aux mathématiques qui en est la cause. Mais si vous êtes comme moi, il suffit de passer ces chapitres. Cela ne remet pas en cause la qualité du reste. Enfin, dans la deuxième édition, les explications sur les origines de Kanban ont disparues alors qu’elles étaient mentionnées dans la première édition. C’est dommage.

David J. Anderson

Le livre de David J. Anderson est beaucoup plus laborieux. La pédagogie n’y est pas. Le style est lourd. L’histoire fil rouge est la propre expérience de l’auteur qu’il décrit en détails dès les premiers chapitres… mais qui les répète chapitres après chapitres. A la longue, cela devient saoulant. A force de ressasser, on commence à deviner ce qu’il a derrière la tête, mais cela nécessite un effort intellectuel important. En plus, à chaque chapitre, il parle d’une notion qu’il indique qu’il détaillera dans un chapitre suivant. Pire, dès fois, il dit qu’il le détaillera plus tard dans le chapitre courant. Et une fois qu’il a passé le chapitre, il rappelle qu’il l’a détaillé dans un chapitre précédent. Il ne le ferait qu’une fois, ça passerait. Mais cela se reproduit à chaque chapitre. Le chapitre le plus mentionné est le chapitre 4 où il décrit son expérience chez Microsoft. Il aurait pu dire la même chose avec un tiers de pages en moins. Ce fut tellement dur à lire qu’il m’a fallu deux semaines entière pour le finir et j’avais peu d’entrain à m’y remettre. Malgré tout, la matière est bien là et nombre d’exemples sont très bien choisis. Ce n’est pas le contenu que je remet en cause, c’est le style.

Des notions en plus

Comparativement, le livre de Laurent Morisseau aborde plus de notions que celui de David J. Anderson, pour un nombre total de pages inférieur. Il est le seul à parler de PDSA. Est-ce dû au fait que le livre a été publié 4 ans plus tard ? Et comme il est plus pédagogique, on comprend mieux les tenants et aboutissants de chaque élément de Kanban. Je pense notamment aux classes de service, une notion qui m’était inconnue jusqu’alors.

Par contre, pour ce qui est du coeur de Kanban, on s’y retrouve avec les deux livres. Tout est abordé et expliqué avec des exemples concrets qui permettent d’illustrer les différentes situations.

En conclusion

Si vous voulez tout savoir sur Kanban, sautez sur le livre de Laurent Morisseau. Vous passerez un bon moment. Mais si vous préférez la lecture de l’inventeur de la méthodologie, vous ne serez pas malheureux avec son livre. Et si vous préférez la VO, vous pouvez aussi acheter son livre en anglais.

Pour soutenir ce blog, achetez les livres à partir de ces liens Amazon :

Kanban pour l’IT, deuxième édition de Laurent Morisseau

Kanban, enclenchez le moteur d’amélioration continue de votre it de David J. Anderson

Kanban, successful evolutionary change for your technology business (english edition) de David J. Anderson

Franck Beulé
Coach Agile, expert des technologies de l’Internet et en ergonomie du Web

  1. laurent Morisseau le 23.08.15 à 20:22

    Merci Franck pour ce billet et ton avis sur mon livre. Je suis très flatté.
    Je confirme que les chapitres plus scientifiques peuvent être passés :o)
    Ils intéressent surtout les équipes souhaitant aller vers plus de prédictibilité.
    Pour la deuxième édition, j’avais trop de nouveaux chapitres pour mon éditeur. J’ai du faire des choix et enlever certains chapitres de la première édition. Je vais essayer de retrouver la partie que tu mentionnes et la publier sur mon blog.
    Pour finir, j’avais en tête le livre d’Anderson quand j’ai écrit le mien. Je ne voulais pas faire de redite. Ils sont donc bien complémentaires en terme de contenu.

    Bonne mise en pratique
    Laurent

Ajoutez un commentaire