4 soumissions de sujets pour les conférences Agiles 2014

Les conférences Agiles 2014 sont annoncées. Il y a le Scrum Day à DisneyLand Paris les 10 et 11 avril 2014 et les conférences Agile France  dans le bois de Vincennes les 22 et 23 mai 2014. Vous pouvez d’ores et déjà vous y inscrire (ce sont des événements payants).

De nombreux sujets ont été soumis et j’y ai contribué moi aussi puisque j’en ai proposé 4. En espérant qu’ils soient retenus. Voici les 4 propositions que j’ai faites.

 

Un coach Agile dans un projet, est-ce vraiment utile ?

Pourquoi faire intervenir un coach Agile dans un projet ? Que peut-il apporter ? Est-ce rentable d’en avoir un ?

Quels sont les points qu’il regarde pour établir l’état de santé Agile du projet ?

Et indirectement, qu’est ce qui caractérise un projet Agile avec une équipe mature ?

Comment agit-il ? Avec quels outils ? Quelle est la limite qu’il se fixe ? Que s’interdit-il de faire ?

La présentation se propose de répondre à toutes ces questions selon le point de vue d’un coach. Chaque coach ayant sa sensibilité et son approche, les réponses ne seront pas universelles.

Mais en fin de compte, il est assez facile de repérer une équipe mature. C’est juste une équipe qui applique les préceptes de l’agilité dans l’esprit de l’agilité. Tout un programme !

Franck Beulé est coach Agile à Thales Services. De par son appartenance au groupe Thales, il a été amené à travailler pour de nombreux projets industriels là où l’agilité n’était pas une évidence. L’intervention d’un coach a permis d’éviter les écueils habituellement rencontrés lors d’une transformation Agile et de permettre aux équipes d’être efficientes plus rapidement.

Projets Agiles de très grande taille : les écueils à éviter

Vous avez lu le manuel Scrum. Vous l’avez compris et vous savez l’appliquer. Notamment cette règle qui consiste à limiter la taille des équipes à 9 personnes au maximum. Votre équipe est plus grosse ? Pas de soucis. Vous montez deux équipes. Cela fonctionne. Mais si votre projet dépasse les 100 personnes, ce n’est plus la même chanson. Scrum ne permet pas la duplication à l’infini. Cela ne fonctionne tout simplement pas. Et le manuel Scrum, tout comme la littérature à ce sujet, est sibyllin. Tout au plus, la notion de Scrum de Scrum est évoquée, mais très vite éludée.

Quelques retours d’expériences de projets de grande taille ont été publiés, notamment celui de Spotify. Mais cela a l’air trop beau, trop simple. Où sont les pièges ? Difficile de faire une confiance aveugle quand on sait qu’un mois de perdu, c’est directement en millions d’euros que cela se chiffre.

Cette présentation va évoquer les principaux écueils qu’il faut éviter dans des projets de très grande taille car chaque écueil se transforme, effet boule de neige oblige, en grosse difficulté. Ce n’est pas parce qu’il a été identifié, voire résolu, que l’on est sorti d’affaire. Il faut aussi propager la solution à toutes les équipes. L’effet d’inertie est énorme. Des propositions seront faites pour apporter des solutions.

Franck Beulé est coach Agile à Thales Services. De par son appartenance au groupe Thales, il a été amené à travailler dans de grands projets industriels avec des tailles d’équipes importantes. Ces projets se sont tournés vers l’Agilité pour améliorer leurs performances. Mais ces transformations ne sont jamais simples d’autant plus que les pratiques Agiles, transparence oblige, ont tendance à montrer les problèmes beaucoup plus tôt. Et il faut les résoudre…

Redonnons du sens à l’agilité

Vous avez suivi la formation Agile (Scrum, Kanban, XP…). Vous l’avez appliquée dans votre projet. Et, au fil du temps, vous avez progressivement abandonné certaines pratiques car vous n’y voyiez finalement pas d’intérêt. N’est-ce pas à Agile d’éliminer ce qui est inutile ? Si vous n’avez pas osé les supprimer, vous continuez à les pratiquer, mais sans en comprendre l’intérêt. Suivre les pratiques Agile à la lettre ne veut pas dire que vous êtes Agile. Il faut le faire dans l’esprit de la méthode. Et si ce n’est pas le cas, vous ne bénéficierez pas des apports de l’agilité. Pire, vous serez même amené à remettre en cause l’intérêt de l’agilité.

Les méthodes Scrum et Kanban sont simples. C’est volontaire. Plus c’est simple, plus c’est facile à appliquer. Les ingrédients de ces méthodes, pris séparément, n’apportent pas grand-chose. Mais ensemble, elles permettent la magie qui donne la puissance de l’agilité. Encore faut-il en avoir compris leur sens. Idem pour XP qui est l’un des éléments essentiels qui permet la performance.

Plutôt que de vous réexpliquer ce que sont ces méthodes, considérons-les comme acquises, revoyons ensemble pourquoi chaque ingrédient est là et ce qu’il apporte réellement au projet. Redonnons du sens à l’agilité !

Franck Beulé est coach Agile à Thales Services. De par son appartenance au groupe Thales, il a été amené à travailler dans de grands projets industriels. Les challenges et la pression font que l’Agilité passe parfois au second plan. Des pratiques peuvent être abandonnées ou mises en sommeil. Mais il y a toujours un retour de bâtons. Ces abandons ont toujours des conséquences, parfois insoupçonnés. Il est donc impératif de se poser la question, avant d’abandonner une pratique, des risques que l’on prend et des conséquences que cela pourrait avoir. Et pour bien mesurer le risque, il faut bien avoir compris la finalité de ces pratiques et leur sens.

Et si nous parlions DevOps ?

DevOps, c’est le nouveau mot à la mode. Une nouvelle méthode Agile ? Du réchauffé sur lequel on a mis un nom commercial ? Déchiffrons ensemble ce qu’il y a derrière ce mot.

DevOps pourrait être considéré comme la continuité de Scrum. Scrum s’est focalisé sur la collaboration entre le métier les développeurs. DevOps s’intéresse à la collaboration entre les développeurs et les opérationnels qui sont en charge du bon fonctionnement de l’environnement de production. Cela paraît logique : un projet ne s’arrête pas aux développements et aux tests. La finalité, c’est quand même de les mettre en production ! Et si on mettait un peu d’agilité là aussi, ça aiderait peut-être ? C’est justement le credo de DevOps. Derrière DevOps, il y a des outils que vous connaissez déjà peut-être, et des pratiques qui sentent bon l’agilité. Faisons ensemble ce petit tour d’horizon.

Franck Beulé est coach Agile à Thales Services. De par son appartenance au groupe Thales, il a été amené à travailler dans de grands projets industriels où très rapidement, c’est le déploiement en production et la gestion des incidents de production, voire leur prévention qui deviennent les sujets prioritaires. Et pourtant, rien de plus simple quand tout est correctement outillé. Il suffit de le prévoir dès la phase de conception du produit et d’en tenir compte lors des développements…

Ajoutez un commentaire