Avec les empreintes digitales, la sécurité de votre smartphone est compromise

Vous avez acheté un smartphone récent équipé d’un capteur d’empreintes digitales ? C’est très pratique car vous n’avez plus à taper votre mot de passe pour accéder à votre smartphone. Mais imaginez maintenant que vous publiez sur Facebook une photo en montrant vos mains. Avec les résolutions des appareils photos d’aujourd’hui, il est possible d’en récupérer vos empreintes digitales et ainsi pirater l’accès à votre smartphone à votre insu. Inquiétant non ?

 

Pour en savoir plus, lisez l’article de Rue 89 : « Pour pirater une empreinte digitale, cette photo suffit« .

C’est l’occasion de rappeler que les constructeurs de smartphones collaborent avec les services secrets. Une image très connue est sortie à l’époque où Apple a annoncé son nouvel iPhone avec lecteur d’empreintes digitales.

Coup de coeur pour Commit Strip

Ce n’est pas la première fois que je parle de Commit Strip, puisque je l’ai déjà cité en janvier 2016 : Commit strip, la bd qui nous comprend.

Un an après, je renouvelle mon plaisir d’en parler et vous partage mon coup de cœur. Je ne lis en effet que très peu de bédés, mais j’ai plaisir à découvrir régulièrement leurs nouvelles planches, notamment celle-ci sur le thème qui m’est cher :

En septembre 2016, Commit Strip lançait une campagne Kickstarter pour l’édition d’un livre : CommitStrip – Rise of the Coders: a Book about the Future. Ce livre réunit les meilleures planches du site ainsi que quelques planches inédites. Cette campagne a été un vif succès puisque près de 5000 personnes, dont moi, y ont participé. Quel ne fut pas mon régal de lire ce livre pendant mes vacances de Noël. Je me suis tapé quelques fous rires.

Si vous ne l’avez pas compris, il est temps de découvrir ce site si vous ne le connaissez pas et si vous voulez soutenir leurs auteurs, acheter le livre. Il est toujours possible d’en acheter un !

Démission d’un bon collaborateur, la faute au manager ?

Un de vos bons collaborateurs vous annonce sa démission. Vous tombez des nues. Celle-là, vous ne l’attendiez pas. Mais pourquoi démissionne t’il ?

Certes, le turn over est tout à fait normal et même nécessaire pour le renouvellement des compétences dans une entreprise. Mais quand on a un bon collaborateur, on a envie de le garder plus longtemps. Il s’avère que ce type de collaborateurs a tendance à privilégier la qualité de sa mission et de son environnement. Son manager a donc une influence directe sur son comportement démissionnaire, bien plus importante qu’on ne peut l’imaginer. Il y a même des signes avant coureur qui peuvent être identifiés très tôt afin de réagir avant qu’il ne soit trop tard. Managers, si vous tenez à vos bons collaborateurs, ne sous-estimez pas votre capacité à les faire rester parmi vous.

Ce fait n’est pas nouveau à en croire les nombreux articles qui ont été publiés sur le sujet depuis de nombreuses années et dont je vous partage une sélection :

Cécile Roche, la directrice Lean du groupe Thales, est sensible, de par son approche Lean, à l’investissement sur le développement des personnes. Dans son article « Donner les moyens de partir et l’envie de rester…« , du 30 décembre 2016, elle évoque l’importance de la valorisation de la compétence des collaborateurs, notamment par la formation. Elle invite à considérer le capital humain au même niveau que le capital financier. Un bel objectif pour 2017 ?

Edit 23/01/2017 : Je viens de trouver un article dans la même thématique publié le 6 décembre 2016 : 10 raisons qui poussent vos meilleurs talents à vous quitter.

Edit 31/01/2017 : Si vous décidez de partir, partez avec classe plutôt qu’avec crasse. Suivez les conseils de Cadremploi pour gérer proprement votre départ.

Une année 2017 très prometteuse

Après avoir fait un bilan d’une année 2016 exceptionnelle, il est temps de parler de 2017, une année qui s’annonce pour moi très prometteuse, dans la continuité de 2016 avec une soif d’apprendre encore plus !

Première bonne nouvelle : j’ai 1000 amis sur LinkedIn ! On sait ce que c’est les amis virtuels, ça ne sert pas à grand chose, sauf si l’on active son réseau. Et je compte bien sur votre aide active en 2017 autour de trois sujets importants sur lesquels je vais travailler bénévolement :

Agile News est un site d’actualités sur l’Agile. Il permettra d’être tenu informé de tout ce qui se passe dans ce domaine. Les articles qui seront référencés seront en Français et en Anglais. Le terme Agile sera pris dans sa définition la plus large, à savoir « l’ensemble des mouvances et méthodes de travail en équipe du 21ème siècle ». En juillet 2016, j’ai fait un appel à l’aide. De nombreuses personnes ont manifesté leur intérêt pour ce projet, mais aucun ne s’est engagé à m’aider sur mon premier besoin. Je renouvelle donc mon appel à l’aide. J’ai besoin d’un développeur HTML5 pour faire un formulaire intelligent pour alimenter la base de données des articles (et ce n’est pas la peine de me dire « t’as qu’à prendre WordPress », c’est un peu plus compliqué que ça).

Une fois cette étape passée, j’aurais besoin de vous tous pour référencer et modérer les articles publiés sur la toile. J’ai déjà quelques centaines de liens dans mes favoris.

Agile en Seine est un nouvel événement Agile parisien dont le but est de combler l’espace laissé vide au printemps. Je fais partie de l’équipe organisatrice et nous devrions, à la mi-janvier, pouvoir confirmer que l’événement aura lieu en avril comme prévu. Ce n’est pas simple à organiser en partant de zéro. Nous espérons marquer le coup avec cette première qu’on souhaite renouveler en plus ambitieux par la suite.

L’Entreprise Agile, le livre

La conférence que j’ai donnée fin novembre 2016, « Qu’est-ce que l’Entreprise Agile ? » a été à la fois géniale et frustrante. Géniale car elle a dressé un panorama de l’Agilité que l’on peut déployer dans une Entreprise, sans démériter par rapport à ce qui s’est fait par ailleurs et que je n’avais pas consulté pour construire ma présentation, mais frustrante car en 30 minutes, ce panorama est forcément incomplet. Cela mérite un livre. Je souhaite faire un livre de 200 pages sur le sujet.

L’objectif est de dresser un panorama plus complet de ce qu’est l’Entreprise Agile, d’identifier les différentes mouvances Agiles qui le composent et surtout de les emboîter entre elles car il y en a tellement qu’il est facile de se perdre. Je compte m’appuyer sur le site Agile News, cité plus haut, pour identifier ces mouvances, et solliciterais l’aide de mes 1000 amis sur LinkedIn pour construire ce livre qui, je l’espère, sera aussi clair que synthétique. En fait, 200 pages, c’est très peu et ce sera un challenge de tenir sur un nombre de pages aussi faible.

Par ailleurs, dans mon entreprise…

… je continuerais sur ma lancée de 2016 avec de nouveaux coachings, des formations et des sujets de fond dont :

  • Le déploiement du contrat Agile construit avec le juridique en 2016
  • La contribution à un livre blanc interne sur l’Agilité au niveau système
  • Accompagner l’entreprise dans sa volonté de devenir une Entreprise Agile
  • Contribuer au déploiement de son nouveau référentiel qualité
  • Introduire de nouveaux outils Agile
  • et certainement plein d’autres choses dont je n’ai pas encore idée aujourd’hui…

J’espère que l’année 2017 sera très prometteuse pour vous aussi ! Heureuse année 2017 !

Une année 2016 exceptionnelle

2016 aura été pour moi une année exceptionnelle ! Un feu d’artifice de bonnes choses !

C’est certainement l’année où j’ai le plus progressé dans ma carrière. C’est l’année de l’Agilité à l’échelle. L’année où mes coachings sont tous devenus plus gros (30 personnes et plus). L’année où ce que je n’osais pas faire n’est plus une difficulté pour moi. J’ai pris énormément de risques et cela a payé. Même si je n’ai pas été parfait sur tous les points.

En 2016, j’ai fait une moisson très riche de formations reçues, pour la plupart certifiantes, toutes dans la même thématique :

  • Lean Engineering, Thales
  • Certifié SAFe Agilist (SA) – Scaled Agile Framework
  • Certifié coach Agile niveau 1 et 2 (ICP-ATF & ICP-ACC) – ICAgile
  • Certifié Entreprise Agile – Unow

En 2016, j’ai donné 2 conférences ambitieuses (slides et vidéos disponibles derrière les liens) qui ont été le fil rouge de mon activité de l’année :

En 2016, j’ai travaillé en interne dans ma société sur des sujets de fond importants :

  • Rédaction d’un contrat Agile acceptable pour l’entreprise conjointement avec le service juridique
  • Construction d’un workshop Agile d’une journée pour l’ingénierie système (le cœur de métier de mon entreprise)
  • Réflexions avancées sur la transposition de l’Agile dans un contexte d’ingénierie système
  • Début des travaux sur l’Entreprise Agile

En 2016, j’ai du innover dans mes coachings.

Par exemple, l’un de mes commanditaires m’a dit avant de démarrer, « on veut faire de l’Agile, mais pas du Scrum ». A ma question « Pourquoi ? », il n’a pas su me répondre. Je suis entré en immersion dans le projet, de plus de 30 personnes, avec cet énoncé, pour finalement… ne jamais évoquer Scrum. Je les ai aidé à mettre en place des outils issus de Lean pour partager une vision et se synchroniser, à s’organiser pour avoir des rôles clairs de Product Owner et d’équipiers, et j’ai introduit en douceur le sprint planning, le daily meeting, la démo et la rétrospective. Mais on ne fait pas de Scrum 😉

Dans un autre coaching, mon commanditaire m’a appelé pour résoudre son petit problème, dans un contexte de plus de 30 personnes : « On a tout essayé, on n’arrive pas à anticiper et gérer nos dépendances entre plusieurs équipes ». J’ai introduit le Release day, inspiré de SAFe, avec un regroupement fonctionnel inter-équipes plutôt que par équipe. Cela n’a pas tout résolu, mais l’équipe en redemande. Elle a maintenant une vision claire à minimum trois mois. J’ai également introduit la notion de cellule PO, composée du PO, des proxy PO et des architectes logiciels, afin de préparer ce Release day et d’anticiper le futur.

En 2016, je n’ai donné que cinq formations Agiles de trois jours, dont une en anglais à Bucarest en Roumanie avec 39 personnes (épique !), ayant consacré mon énergie sur d’autres formations spécifiques d’une seule journée. Cette formation, à destination des développeurs, leur permet de mettre le pied à l’étrier sur l’Agilité et Scrum. Elle est composée à 50% d’ateliers et de jeux. En tant que formateur, quand je donne peu de formations, je suis frustré et j’ai envie de tout donner lorsqu’il y en a une. Et j’ai visiblement tout donné au vu d’une appréciation reçue qui m’a particulièrement marquée : « Très bon animateur qui transcende la formation grâce à ses valeurs humaines ».

Et annexement, cette nouvelle année a aussi été l’année de l’arrivée de mon second enfant. Une année très riche ! Et vous ?

Il est temps maintenant de parler de 2017, une année très prometteuse, dans la continuité de 2016.

 

Un MOOC sur l’Entreprise Agile

Dans mes recherches pour la conférence sur « Qu’est-ce que l’Entreprise Agile ? », je suis tombé sur un MOOC consacré à l’Entreprise Agile ! Seul problème pour moi, ce MOOC démarrait le 14 novembre 2016 alors que ma conférence avait lieu trois jours après. Je n’ai donc pas pu profiter des travaux de Jérôme Carfantan et Florent Lothon, leurs auteurs.

mooc-entreprise-agile

Mais aujourd’hui, le quatrième et dernier module est ouvert, et donc vous avez dorénavant accès à l’ensemble du MOOC. Il n’est pas trop tard pour vous inscrire et c’est gratuit, comme tout MOOC qui se respecte. Vous pourrez suivre l’ensemble des modules, composés principalement de vidéos de 5 minutes présentant un sujet précis et de quelques quizz. Vous ne raterez que le fil rouge qui était une interaction entre les élèves sur les sujets du module, mais les échanges sont tous accessibles en lecture et forment à eux seuls une richesse complémentaire.

Vous pouvez être certifié « Entreprise Agile ». Seule la certification est payante, mais le prix est peu élevé : 49 Euros TTC. J’ai personnellement adopté cette dernière option.

Vous l’avez compris, si vous êtes intéressés par le sujet, je vous invite à vous inscrire à ce MOOC directement sur le site officiel Mooc Agile.

Edit 13/12/2016 : Attention, ce MOOC s’auto-détruira le 26 décembre 2016 !

Edit 16/12/2016 : je me suis dépêché pour finir le MOOC avant son auto-destruction. J’ai maintenant validé tous les modules, ainsi que le quizz final avec ses 52 questions. Je totalise 200,45 points et je suis donc certifié Entreprise Agile ! Et vous ?

Le livre blanc de l’Entreprise Agile par Deloitte

Dans mes recherches pour la conférence sur « Qu’est-ce que l’Entreprise Agile ? », j’avais vu que Deloitte adressait le sujet, mais je n’avais remarqué que l’aspect commercial. J’étais passé à coté de leur livre blanc publié en septembre 2015. J’ai donc construit ma conférence sans leur précieuse matière. J’ai découvert l’existence de ce livre blanc peu après avoir donné ma première session et bien entendu je me suis plongé dedans.

deloitte-l-entreprise-agile-livre-blanc

Qu’est-ce que je fus content de lire ce livre blanc ! Toutes les thématiques que j’ai abordées l’ont également été dans ce livre blanc avec des termes similaires. Il aborde en sus des thématiques complémentaires car il n’est pas contraint par la durée d’une présentation. Un livre éclairant qui traite l’essentiel avec un nombre de pages réduit. Un livre à lire absolument !

Pour récupérer le livre blanc, allez directement sur la page Livre Blanc Entreprise Agile du site de Deloitte.

Internet est dorénavant plus consommé sur smartphone que sur ordinateur

Une grande page de l’Internet se tourne. Google avait justifié la naissance d’Android par le fait que le premier milliard d’Internautes avait été conquis avec l’ordinateur et que le second milliard le serait avec le smartphone. Non seulement aujourd’hui on est à plus de trois milliards d’utilisateurs, mais le nombre d’Internautes est devenu le mois dernier plus important sur smartphones que sur ordinateurs. Et cette tendance va continuer puisqu’on prévoit que pour 2017, les connexions sur smartphones représenteront les trois quart de toutes les connexions.

stat-conso-internet

Et dire qu’il existe encore aujourd’hui de nombreux sites qui n’ont toujours pas fait leur adaptation sur smartphones (responsive design ou autre). Il ne faudra pas qu’ils se plaignent que leurs utilisateurs se détournent d’eux. Et dire que Microsoft, hégémonique en son temps sur ordinateur avec son système d’exploitation Windows, a raté son virage vers le smartphone. Pendant ce temps-là, Google, qui lui  a réussi son virage vers le smartphone, s’est attaqué au marché de l’ordinateur avec Chrome OS qui pourrait fusionner avec Android, nom de code Andromeda, et le nouveau système encore secret baptisé Fuschsia. Le monde évolue très vite.

PS : avez-vous remarqué que ces derniers temps mes articles font référence à plusieurs choses bien différentes ? N’ayant plus le temps de faire un article pour chacune d’entre elles, je suis contraint de faire ainsi et je trouve ça finalement pas mal parce que le lien réalisé apporte une richesse supplémentaire.

Surface Studio, une tablette tactile de travail de 28″

Il est loin derrière nous le temps où Steve Jobs nous faisait rêver avec Apple en inventant de nouveaux produits qu’on n’avait jamais vu avant. Maintenant, on n’a le droit qu’à des mises à jour de modèles existants avec de moins en moins de fonctionnalités : plus de prise jack, disparition de la prise Magsafe, plus de port Ethernet, quasiment plus de connecteurs USB…

surface-studio

C’est avec Microsoft que l’innovation arrive et aujourd’hui, c’est l’annonce du Surface Studio qui interpelle : une tablette tactile de 28 pouces dédiée au travail, notamment pour les graphistes. Certes, elle ne conviendra pas à tous. Certes, ce n’est pas une tablette portable, mais à cette taille, l’auriez-vous fait ? Mais enfin, on commence à avoir des écrans tactiles qui dépassent les 12 ou 13 pouces, et des applications qui commencent à réfléchir sur l’ergonomie.

Parce-que oui, au-delà d’un nouveau matériel, c’est l’ergonomie des applications qui va être revue. Les applications pour ordinateurs standard ont souvent la fâcheuse tendance à oublier ce qu’est l’ergonomie, c’est à dire avoir des applications tellement facile à utiliser que même votre grand-mère en est capable. L’arrivée des écrans tactiles a forcé les concepteurs d’applications à réfléchir en termes d’ergonomie et c’est ce que l’on attendait depuis longtemps.

La première génération d’applications pour tablettes tactiles ne proposait qu’une infime partie des fonctionnalités de leur équivalent desktop. Elles étaient inutiles car trop limitées, voire caricaturales. Les choses sont en train de changer et l’application desktop est de moins en moins la norme. Et c’est une bonne chose !

En attendant, je vous invite à rêver de ce petit bijou qu’est le Surface Studio de Microsoft et imaginer comment vous pourriez l’utiliser. Pour rêver, regardez le dossier complet de Minimachines. Avant de vous laisser partir visiter ce lien, je vais casser l’ambiance en vous donnant son prix : entre 3000$ et 4200$.

Discussions sur ma conférence sur le contrat Agile à Pau

Le 11 octobre a eu lieu un meetup à Pau sur le thème : Discussion sur « Le contrat Agile ce n’est pas si simple que ça » de Franck Beulé. J’ai été averti la veille par un de mes amis, Philippe, que je remercie, mais c’était trop tard pour que je me joigne à l’événement. Cela m’aurait bien plu. En tout cas, je suis content que des personnes se saisissent du sujet car la notion de contrat a globalement été éludée par la majorité des Agilistes. Et pourtant, c’est la troisième valeur du manifeste Agile qui en compte quatre, c’est pour dire son importance, même si, je le concède, c’est dans la partie droite, mais la partie droite reste importante.

Voici la facilitation graphique qui a eu lieu durant l’événement :

contrat-agile-petit

Accès à la version haute résolution de l’image.

Elle a été réalisée par Denis Benoist, l’organisateur de l’événement, qui m’a également fait part du contexte de son organisation :

Un peu de feedback à propos du « klub Pau » consacré à ta conférence sur « le contrat agile, ce n’est pas si simple… « 

Avant tout, qui sommes nous ? Le noyau dur du « klub » travaille chez Ae&t. Une PME familiale de 30 personnes qui a un bureau d’études de 5 personnes. Nous vendons des solutions d’alertes à la population pour des sites à risques.

Pour faire simple, nous avons été formés à scrum en janvier 2014 par Claude Aubry. Puis le marketing est passé à scrum en septembre 2014. Et badaboum en mars 2015 : entreprise libérée. Le but du « klub » est de se former, de garder une ouverture d’esprit et de s’ouvrir sur l’extérieur. Les thèmes tournent autour de l’agilité et de l’entreprise libérée. Nous alternons entre un livre et une conférence. klubpau.scalingo.io

Le but était de découvrir le contrat agile. Notre connaissance était proche du « niveau de la mer » 🙂 Nous voulions savoir : l’histoire du contrat, comment il fonctionne et ces quelques limites.

Mission réussie et merci beaucoup, car ta conférence a répondu à nos attentes. C’était clair et précis. J’ai pris plaisir à faire le dessin. Est-ce que nous utiliserons le contrat agile ? Pour le moment, je doute… Nous ne faisons pas appel à la sous traitance… et nous vendons des produits finis. Un jour peut être… Merci pour l’article.

Amicalement, Denis

Merci à Denis pour cette initiative et ce feedback. Si d’autres personnes veulent organiser des débats du même type, n’hésitez pas à le faire et à me contacter.