Les télétravailleurs commencent à s’inquiéter pour leur carrière

Le télétravail prend de l’ampleur et cela va durer. Dans son article « Dans la tech, les télétravailleurs commencent à s’inquiéter pour leur carrière« , Zdnet soulève le fait que le télétravail important que l’on connait aujourd’hui limite la possibilité d’élargir son réseau et limite la capacité de progresser dans son métier. Ceci est assez vrai, je le ressens moi-aussi.

Ce qui me fait tilter, c’est la capacité de progresser. Or, cette capacité n’a généralement pas été le fort des entreprises qui étaient plus axés sur la livraison de valeur (faire le projet et travailler juste sur cela) plus que la capitalisation et la montée en compétences qui était relégué aux calandres grecques ou alors au samedi pour les collaborateurs courageux. Or, cette activité de capitalisation, bien que primordiale pour la performance de l’entreprise, n’a jamais été considérée comme importante et, du fait de cette faible considération, est génératrice de turn over important car les collaborateurs s’identifient plus aux entreprises qui valorisent la progression du collaborateur, dans ses actes et pas uniquement ses mots.

Alors certes, le télétravail a un impact amplificateur sur la progression des collaborateurs, mais il ne faudrait pas l’accuser de tous les maux. Même en télétravail, on peut capitaliser !