Fin 2014, où en est-on avec George Orwell ?

Ma première analyse d’expert date du 6 septembre 2010 et parle d’Eric Schmidt, le directeur de Google, qui s’imaginait être le fils spirituel de George Orwell. George Orwell est cet écrivain anglais qui a dépeint en 1948 le monde futuriste de 1984 (inversion des deux derniers chiffres), un monde où tout est contrôlé par la police de la pensée qui traque ceux qui sont déviants de la pensée unique imposée par le pouvoir et les vaporise, une jolie façon de dire les supprime. Evidemment, personne ne veut de ce monde qui laissait à penser à l’époque ce que pourraient devenir les pays soviétiques. C’était la guerre froide.

1984, c’était il y a 30 ans. 1948, c’était il y a presque 70 ans. Qu’en est-il aujourd’hui de ce monde dirigé par la police de la pensée unique ? Ce n’est clairement pas le monde soviétique qui fait maintenant partie des gentils. Et pourtant, les prédictions de George Orwell n’ont jamais été aussi d’actualité et la police de la pensée unique vient de notre monde occidental à nous. Nous avons créé ce monstre. Nous vivons en plein dedans. Analyse. Très longue analyse…

Lire la suite

Le cloud, c’est l’enfer ! 2 ans de récit vécu

Le cloud, c’est super ! Vous pouvez y stocker toutes vos données et elles sont accessibles et synchronisées, à tout instant, sur tous vos ordinateurs, smartphones et tablettes. Plus besoin de s’occuper de sauvegarder ses données, plus de disques durs à acheter. En plus, il y a des offres qui sont illimitées. Le pied !

Mais derrière ce cadre idyllique vanté par de nombreux journalistes qui ne prennent pas le temps d’essayer ce sur quoi ils écrivent, la réalité est toute autre. En réalité, on est à la merci du bon vouloir des opérateurs auxquels on fait confiance. Et là, attention les dégâts ! Ils sont plutôt d’humeur changeante. Voici un retour d’expérience de deux années de tests du cloud. Analyse.

Lire la suite

Tout savoir sur le peering

Vous avez déjà entendu parler de peering mais vous ne savez pas exactement ce que c’est ?

Le peering, c’est le partage de connexion Internet entre deux opérateurs Internet afin de permettre l’échange de données sur l’Internet mondial. Car, pour aller sur un site aux Etats-Unis ou en Chine, vous devez passer par de nombreux ordinateurs intermédiaires connectés entre eux et qui serviront de relais pour transférer vos données. Plutôt que de facturer ces échanges, les opérateurs ont pris pour habitude d’offrir ces prestations gratuitement partant du principe que statistiquement, les données circulent tout autant dans un sens que dans l’autre. Ceci est vrai dans la plupart des cas, mais pas tous. La liaison entre Cogent et Orange était largement dissymétrique.  Cogent était en effet l’opérateur de réseau de Megaupload qui avait un large succès à l’époque. Plus récemment, ce problème de dissymétrie s’est fait entendre par Free avec Youtube. Les internautes regardent plus de vidéos qu’ils n’en envoient. Cela va d’ailleurs s’amplifier maintenant que Youtube devient opérateur de télévision avec des chaines payantes, un secteur où Free est justement largement impliqué. Il y a d’ailleurs déjà eu des accords secrets entre Orange et Youtube.

Si vous voulez tout savoir sur le peering, je vous invite à lire ce dossier sur Clubic.

Mega, le nouveau service crypté de partage de fichiers

Vous avez certainement entendu parler que depuis le 19 janvier 2013, Mega a fait son apparition sur Internet. C’est un service de partage de fichiers créé par Kim Dotcom qui était auparavant propriétaire de Megaupload. Ce service avait été fermé par le FBI car il était soupçonné d’héberger de nombreux fichiers pirates. Est-ce vrai ou pas ? Là n’est pas la question. Le 19 janvier 2012, un an jour pour jour avant l’ouverture de Mega, les fichiers de Megaupload n’étaient plus accessibles, empêchant l’accès à ces données aux personnes qui les ont publiées.

Le concept de Mega est une réponse dite légale au défaut de Megaupload. En cryptant toutes les données et toutes les communications, il est impossible pour Mega ou un ayant droit de savoir ce qui transite sur le site et donc impossible de savoir si le contenu est légal ou pas. Mega ne peut pas vérifier les contenus. On ne peut donc pas l’accuser de piratage.

La question inverse se pose. Le fichier est-il bien protégé ? N’y a t’il pas un moyen de vérifier ces contenus bien que cryptés ? Les hackers se font une joie de décortiquer ce service afin de répondre à cette question. De nombreux articles ont déjà été publiés à cet effet, mais pour l’instant, Mega tient bon ! Pour longtemps ?

Clubic a publié une infographie qui permet aux non experts de la cryptographie de comprendre les sécurités qui ont été mises en place par Mega. Cette explication est parfaitement claire. Je vous invite donc à la découvrir. Ayant travaillé par le passé un peu dans le cryptage, j’ai trouvé tout cela très intéressant…

Paypal, Apple, Amazon, Google… ont-il le droit de faire la loi eux-même ?

Il y a la loi, édictée par l’Etat. Ce qui est hors la loi est interdit de vente. Les choses sont simples.

Ce qui est plus compliqué, ce sont les sociétés privées qui font leur propre loi. Nous connaissons depuis longtemps Apple qui, depuis l’ouverture de son Store, a droit de vie ou de mort pour toutes les applications qui lui sont soumises.  Et pourtant, elles sont le plus souvent conformes à la loi, mais pas au règlement d’Apple.

Beaucoup moins connu du public, Amazon, que l’on pourrait croire vendre tous les produits, choisit de ne pas en vendre certains pour des raisons personnelles.

Depuis quelques semaines, le déclencheur ayant été la fermeture de Megaupload, Paypal bloque les comptes de certains de ses clients car il estime que leur commerce n’est pas conforme à leur éthique. Paypal ayant un quasi-monopole, ces sociétés se voient contraintes de fermer leurs services par manque de finances.

Google fait de même en déréférencant certains sites de son moteur de recherche, sites qui sont obligés de fermer car n’ayant plus de visiteurs.

Au début, il y avait LA loi. Maintenant, il y a LES lois. Où allons-nous nous arrêter ? Vivons-nous la police de la pensée tant décriée par Georges Orwell dans son roman 1984 ?

Pour en savoir plus, lisez l’excellent Edito de PcINpact à ce sujet ou l’un des premiers articles que j’ai publié sur mon blog concernant Eric Schmidt et Georges Orwell.