Linux a un quart de siècle

Linux fête ce 25 août ses 25 ans, soit un quart de siècle. C’est en effet le 25 août 1991 que Linus Torvalds demande dans les newsgroups (le Web n’existait pas à cette époque) de l’aider à tester son nouveau programme, un noyau de système d’exploitation, fonctionnant comme Minix, le système à la mode à cette époque, développé en seulement 10 000 lignes de code. Ce n’était qu’un projet personnel sans prétention. Et pourtant, ce noyau deviendra le plus utilisé dans le monde puisqu’il est au cœur de la majorité des serveurs, des matériels embarqués et des smartphones (via Android). Seule exception notable : il n’a jamais percé comme ordinateur principal et reste cantonné à 1% d’utilisation.

linux

Linux, c’est toute ma jeunesse. Je le découvre à mon école d’ingénieur, Epita, en 1993. J’en installe même un à la maison… une version 0.x. Je l’ai rapidement abandonné sur mon ordinateur personnel, préférant l’interface de Windows et parfois de Mac OS, mais Linux aura toujours été présent dans ma vie. Au bureau, j’en avais une utilisation quotidienne. Et tous mes sites Web (dont celui-ci) sont hébergés sous Linux. Ma dernière ligne de code au boulot date de 2010, mon utilisation directe de Linux s’est éteinte à peu près à cette époque, mais je continue à développer à titre personnel avec des technos Web hébergées sous Linux.

Linux, c’est aussi le nom que j’ai donné à mon chat, né le 12 avril 1995 et que j’ai adopté alors que je venais tout juste de quitter mon école d’ingénieur. Il nous a quitté le 4 août 2012, après 17 ans de vie commune. Je ne pouvais lui donner un autre nom. Il ressemblait trop à Tux, la mascotte de Linux. La photo ci-dessous a été prise début août, juste quelques jours avant sa disparition. Je l’ai utilisée pour lui rendre hommage sur Facebook.

linux-le-chat

Aujourd’hui, je ne pouvais donc pas faire l’impasse sur cet anniversaire, fort en symboles. Si vous voulez étendre votre culture sur ce moment d’histoire, lisez le petit résumé historique publié par NextInpact ainsi que celui de 01Net qui offre en plus une photo de Linus Torvalds à l’époque.

Edit 26/08/2016 : l’interview de Linus Torvalds concernant cet anniversaire avec des révélations historiques sur  ZDnet.

Bash est désormais disponible en natif sous Windows

Les habitués de Linux vont être heureux, Bash est désormais disponible en natif sous Windows 10 suite à la mise à jour du 2 août dernier dite Anniversary update. Mais comme rien n’est jamais simple avec Microsoft, ce service n’est pas activé par défaut et pour le faire, il est nécessaire de faire deux manipulations différentes dans les deux panneaux de configuration.

bash-windows

Heureusement, NextInpact vient de publier la manipulation à faire pour l’activer et tout devient plus simple.

Comment regarder sans coupure l’une des 2 milliards de vidéos de Youtube avec Free ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais il y a depuis plusieurs mois un conflit entre Free et Youtube autour de la neutralité du Net. Pour faire simple et très résumé, Youtube diffuse énormément de données sur Internet. Free souhaite que Google, le propriétaire de Youtube, partage les frais associés à ce trafic. Pour transférer toutes ces données, vous imaginez bien qu’il faut des équipements costaud et coûteux, facturés justement en fonction du trafic de données. Depuis les débuts d’Internet, les opérateurs ont signé des accords de peering. Cela consiste à mettre en place des liaisons entre opérateurs sans facturer le trafic qui y circule partant du principe que cela bénéficie aux deux protagonistes. Le trafic est en général à peu près de 50% dans chaque sens. Sauf qu’avec Youtube, il y a une réelle asymétrie de l’ordre de 90/10. Dans le même temps, 100% des bénéfices publicitaires sont touchés par Youtube. Cette asymétrie est anormale. Free ne veut pas financer à lui seul les bénéfices que Youtube touche mais ne partage pas. D’autant plus que le trafic va encore augmenter maintenant que Youtube propose des chaines de télévision à péage, un secteur où Free est un concurrent très bien positionné avec son bouquet de plusieurs centaines de chaînes.

La conséquence de tout cela, c’est que le tuyau entre Free et Youtube est trop petit et ne permet pas aux utilisateurs comme nous de voir ces vidéos de manière fluide. Nous passons notre temps à voir la jauge de chargement entrecoupée de quelques secondes d’images animées. Un vrai calvaire !

Les français ont regardé en janvier 2013, 2 milliards de vidéos en provenance de Youtube. C’est 300 millions de moins que 3 mois plus tôt. La conséquence des problèmes avec Free ? Dans le même temps, le challenger Dailymotion a permis de voir 276 millions de vidéos en France, à peine plus de 10% de ce qui est vu sur Youtube. TF1, le troisième, n’est qu’à 65 millions de vidéos vues. Cela montre à quel point Youtube est prédominant.

Comment faire donc pour regarder ces vidéos sans encombres ? Faut-il quitter Free ? C’est parait-il l’un des principaux motifs de résiliation en ce moment. Non ! Il suffit d’aller récupérer les vidéos ailleurs. Plutôt que de les récupérer à partir du cache de Google, il faut se connecter directement sur les serveurs de Youtube. Et donc, bloquer l’accès au cache de Google pour ces vidéos. Plus simple à dire qu’à faire…

En réalité, c’est très simple à faire. Il suffit juste de connaitre la bonne commande et de la taper dans la bonne fenêtre. Voici un mini-tutorial. Lire la suite

Application native vs Web application : le duel fraticide

Les applications natives sont développées et compilées pour le système cible où elles s’exécutent. Elles ne fonctionnent donc que sur un seul système. Elles sont généralement développées dans le langage de prédilection du système, qui diffère d’un système à l’autre. Les applications Web, ou Web apps, s’exécutent au sein d’un navigateur Internet. Ces navigateurs étant présents sur tous les systèmes, elles peuvent s’exécuter sur tous les systèmes.

Chacune des deux solutions a des avantages et des inconvénients. Selon le contexte et le type d’application, une solution sera plus adéquate que l’autre. Mais quels sont ces critères ? Comment faire le bon choix ? Analyse. Lire la suite

J’ai mes données dans le cloud, c’est bien ?

Le « cloud » est le nouvel eldorado de l’informatique. Attention à ne pas confondre avec le « nuage », c’est moins « in ». Google, Microsoft, Apple, les grands hébergeurs, tout le monde s’y est mis. Mais qu’est-ce exactement ? Rien de bien révolutionnaire ! Un peu comme le Web 2.0 à l’époque, c’est une tendance qui existe depuis longtemps et qui a enfin un nom. C’est bien plus vendeur d’avoir un nom ! C’est malgré tout une vraie tendance de fond qui permet de tout virtualiser et de ne plus avoir à administrer et mettre à jour ses serveurs et ses logiciels. Autant laisser ces tâches sans valeur ajoutée à des professionnels dont c’est le métier. Qu’offre le cloud ? Analyse. Lire la suite

Chrome OS est officiel et tournera sur des Chromebooks

Chrome OS a eu beaucoup de retard, mais il est enfin annoncé.

Je regarde de près l’actualité autour de Chrome OS depuis l’année dernière. Ce nouveau système d’exploitation de Google qui remplace Windows, Mac OS, Linux et les autres, a pour but de faciliter à l’extrême l’accès à Internet. D’ailleurs, ce système ne sait faire que cela. Il n’y a pas de disque dur pour stocker ses photos ou ses mails. Tout est dans le cloud !

J’en parlais déjà dans un article de novembre de l’année dernière, « Google Web Store et consorts : l’invasion des stores« . Je signalais d’ailleurs son retard et pensait qu’il sortirait d’ici la fin de l’année. Dans un article publié en avril dernier, « Chrome OS, premier test : «Sans connexion, votre machine ne sert à rien»« , l’espoir d’une sortie imminente arrivait. Et maintenant, le voila.

J’ai beaucoup d’espoir pour ce nouveau système. Pour beaucoup d’utilisateurs, surtout les novices, ce sera un appareil simple à utiliser et efficace. Pas de mises à jour compliquées à gérer, d’antivirus à installer et tous ces petits tracas qui font de Windows un système compliqué (et même si c’est moins compliqué avec Mac OS X, c’est à peine mieux).

Bienvenue à Chrome OS. J’ai hâte de le tester en vrai pour me faire une opinion définitive sur ce système que j’attends depuis plus d’un an.

Pour en savoir plus, lisez l’article sur PcINpact.