La fragmentation Android est impressionnante

Début 2013, je parlais déjà du plus gros problème d’Android : sa fragmentation. C’est d’ailleurs ce qui fait sa grande différence avec son concurrent iOS. La fragmentation, c’est l’art d’avoir le plus grand nombre de versions différentes déployées en production. Un autre élément de fragmentation, c’est la variété des modèles utilisant Android. Open Signal vient de publier une analyse qui met en évidence qu’en août 2015, plus de 24000 appareils différents tournent avec Android, un an plus tôt, il n’y en avait que 11868. Samsung est le leader incontesté devant LG, Sony et Motorola, suivi d’un peu plus loin par Lenovo, Huawei, Asus et HTC. Ces appareils tournent aujourd’hui sur 8 versions différentes d’Android, les versions les plus récentes, dont Lolipop qui a un an, sont ultra-minoritaires. En comparaison, la dernière version d’iOS, la 8, représente 85% du parc déployé et si l’on rajoute la précédente, la 7,  c’est 98% du parc.

ios-android-fragmentation

La variété des tailles d’écran est aussi impressionnante. Là encore, c’est beaucoup plus simple avec iOS où il y a moins de modèles. Autre chiffre intéressant, le nombre de modèles commercialisés a été multiplié par 6 depuis 2012.

Ces statistiques sont très intéressantes. Je vous invite à les découvrir en détail sur le site d’Open signal, l’article est en anglais mais les graphes se comprennent d’eux-mêmes.

Quoi de neuf du coté des langages de développement les plus populaires ?

La dernière fois que j’ai abordé le sujet, c’était en septembre 2013. TIOBE est un organisme qui publie deux fois par an un classement des langages informatiques les plus utilisés dans le monde.

Le résultat est assez étonnant. Au fil des années, les langages leaders restent les mêmes. A l’ère où l’évolution technologique est de plus en plus rapide, cette stabilité ressemble à une anormalité.

Ainsi, Java, C, C++, C#, Objective-C, Python, PHP et JavaScript tiennent le haut du pavé. Visual Basic .Net a remplacé Visual Basic, ce n’est pas étonnant. Par contre, Ruby a été supplanté par Delphi Object Pascal, et ça c’est beaucoup plus étonnant. Je pensais que le Pascal était mort et enterré depuis longtemps. Et bien non !

Autre élément intéressant, le nouveau langage d’Apple, Swift, censé être plus simple à manipuler qu’Objective-C pour les applications iOS, est rentré dans le TOP 50 à la 14ème place !

Tiobe

Le classement complet est disponible sur le site de TIOBE.

Fin 2014, où en est-on avec George Orwell ?

Ma première analyse d’expert date du 6 septembre 2010 et parle d’Eric Schmidt, le directeur de Google, qui s’imaginait être le fils spirituel de George Orwell. George Orwell est cet écrivain anglais qui a dépeint en 1948 le monde futuriste de 1984 (inversion des deux derniers chiffres), un monde où tout est contrôlé par la police de la pensée qui traque ceux qui sont déviants de la pensée unique imposée par le pouvoir et les vaporise, une jolie façon de dire les supprime. Evidemment, personne ne veut de ce monde qui laissait à penser à l’époque ce que pourraient devenir les pays soviétiques. C’était la guerre froide.

1984, c’était il y a 30 ans. 1948, c’était il y a presque 70 ans. Qu’en est-il aujourd’hui de ce monde dirigé par la police de la pensée unique ? Ce n’est clairement pas le monde soviétique qui fait maintenant partie des gentils. Et pourtant, les prédictions de George Orwell n’ont jamais été aussi d’actualité et la police de la pensée unique vient de notre monde occidental à nous. Nous avons créé ce monstre. Nous vivons en plein dedans. Analyse. Très longue analyse…

Lire la suite

Un smartphone géant de 6 pouces pour Noël ?

Deuxième article d’idées de cadeaux de Noël, concentrons-nous sur les smartphones de 6 pouces, appelés aussi Phablets, c’est à dire moitié Smartphone, moitié Tablette.

Certains trouvent qu’il est ridicule d’avoir un smartphone aussi grand, notamment quand on le met à l’oreille. Ce que je trouve ridicule, c’est ceux qui mettent encore leur smartphone à l’oreille. L’homme a deux oreilles. Pourquoi ne téléphoner qu’avec une seule oreille ? Avec un petit ou un grand smartphone, le tenir le bras en l’air des heures durant pour l’apposer à son oreille, c’est vraiment fatiguant. Quand je téléphone au-delà d’une minute, je met systématiquement une oreillette filaire sur mes deux oreilles. Ainsi, je ne suis pas ridicule en téléphonant, je ne fatigue pas mon bras et je dispose de mes deux mains pour faire autre chose. Logique non ?

Oui, mais dans ma poche, c’est trop gros. Je le sens. Pour savoir si votre smartphone est trop gros ou pas, prenez votre portefeuille. S’il est aussi gros ou plus gros que votre smartphone, alors votre smartphone ne vous dérangera pas. S’il est plus petit, alors il vous dérangera peut-être. Dans la poche de mon pantalon, je ne sens jamais mon smartphone, mais mon portefeuille me pèse. Il y a aussi ceux qui rajoutent un « cover » pour ne pas abimer leur téléphone. Certains « covers » doublent la taille du smartphone. On ne peut pas imputer cela à la taille du smartphone.

Ceci étant dit, voici 5 modèles à considérer selon vos envies et votre budget :

Lire la suite

Lima, une solution française pour simplifier la synchronisation des données personnelles

Il y a quatre catégories de personnes :

  • ceux qui n’ont aucune politique de sauvegarde et qui gardent leurs données précieuses sur le ordinateur uniquement
  • ceux qui sauvegardent leurs données sur un disque externe mais n’en gardent pas de copie sur leur ordinateur
  • ceux qui sauvegardent leurs données sur un disque externe et qui gardent une copie sur leur ordinateur
  • ceux qui sauvegardent leurs données sur le cloud

Les deux premières catégories vont pleurer dès qu’un problème matériel surviendra sur leur ordinateur ou leur sauvegarde unique. Cela arrivera forcément. Ce n’est qu’une question de temps. Ceux qui font partie de la troisième catégorie ne connaissent pas les vertues du cloud ou n’en ont pas confiance. Ceux qui utilisent le cloud le font généralement pour synchroniser leurs données sur plusieurs appareils.

Et si on veut synchroniser ses appareils sans peine sans utiliser le cloud ? Les solutions ne sont pas légion. Lima a pensé à cette catégorie de personnes en simplifiant au maximum ces opérations. Un simple boitier discret à connecter sur sa box sur lequel vous branchez un disque dur externe de la taille de votre choix et voila que tout son contenu est disponible et synchronisé sur tous les appareils vous appartenant. Les applications de synchronisation existent sur tous les OS, qu’ils soient fixes ou mobiles (iOS, Android, Windows, Mac OS). L’avantage de cette solution, c’est qu’elle est simplifiée au maximum et est donc accessible à tous. Attention tout de même, cela ne règle pas la problématique de sauvegarde des données mais il n’est pas interdit d’adjoindre une autre solution comme la sauvegarde synchronisée du disque sur le cloud. Cerise sur le gâteau, c’est français. Cocorico.

Pour en savoir plus, lisez l’article de Challenge agrémenté d’explications et de vidéos de démonstration.

Waze ne montre plus la position exacte des radars sauf pour les Geeks

La dernière mise a jour de Waze pour Android, l’application de navigation gratuite sur smartphones n’a pas été anodine. Elle s’est en effet conformée à la loi française en ne notifiant plus la position exacte des radars. Cette mise en conformité fait suite à une plainte du PDG de Coyote qui s’est, lui, mis en conformité depuis bien longtemps avec la loi française. Il y avait donc, selon lui, distorsion de concurrence, d’autant plus que Waze a été racheté entre-temps par Google. Toujours est-il que maintenant, nous sommes notifiés très tôt que nous rentrons dans une zone de radars et puis plus rien… à nous de faire attention. Avec Coyote, les choses sont plus intuitives puisqu’il émet 4 bips sonores lors de la traversée de la zone, une au début, une à la fin et la troisième se trouve, le hasard fait bien les choses, à la position exacte du radar.

  

Cette loi ne s’appliquant qu’en France et Android étant un système relativement ouvert, cette limitation n’est pas une fatalité pour les geeks. En effet, il est possible de modifier le fichier de configuration pour faire revenir les notifications comme avant. Cela peut se faire en connectant votre téléphone à un PC ou, plus simplement, en utilisant un éditeur de texte directement sur votre appareil Android.

Les utilisateurs de Windows Phone ont eu une mise à jour, mais les radars sont toujours notifiés comme avant. La mise à jour sur iOS n’a pas encore eu lieu.

Retrouvez les explications détaillées des paramètres à modifier sur PcINpact, l’article qui informe de cette mise à jour et enfin l’article concernant Windows Phone.

Faut-il choisir iOS ou Android pour son smartphone ?

Un fameux dilemme auquel j’ai répondu il y a plus d’un an, étant moi-même passé de l’iPhone 4S au Galaxy Note 2 puis au Nexus 5. Et là, je tombe sur un article d’un switcher, c’est comme cela qu’on appelle les personnes qui décident de passer d’un système à un autre, très bien fait et très complet. Je vous invite donc à le lire.

Il manque juste un argument de taille qui est celui qui me gène le plus sur Android. Il n’y a pas d’équivalent à l’application I-nfo.fr sur Android. Cette application présente chaque jour les applications payantes passées exceptionnellement gratuites. Au delà de l’économie financière que cela permet de réaliser, c’est surtout un moyen de connaitre des applications que l’on n’aurait pas connues autrement. Sur le  store, il existe bien une section suggestions ou les applications les plus populaires, mais on y retrouve toujours les mêmes. Ainsi, sur Android, je n’ai toujours pas trouvé le moyen de découvrir de nouvelles applications qui pourraient m’intéresser, ce qui fait que finalement, j’utilise moins d’applications sur Android que sur iOS.

Pour en savoir plus, lisez l’article « De iOS à Android: récit d’une migration réussie » sur Clubic.

La puissance des mises à jour automatiques et silencieuses

Vous savez bien que je suis un fervent défenseur des mises à jour automatiques et silencieuses plutôt que de solliciter l’accord de l’utilisateur. La plupart des utilisateurs sont en effet bien incapables de maîtriser le concept de l’opportunité ou pas de faire des mises à jour de leurs logiciels. Je m’étais déjà étalé sur le sujet en juillet 2012 dans  Les utilisateurs ne comprennent pas les mises à jour logicielles, en juin 2012 dans  Un site marchand crée une taxe pour les utilisateurs d’Internet Explorer 7, en décembre 2011 dans Internet Explorer se mettra à jour automatiquement dès janvier et en juin 2011 dans  Les mises à jour logicielles : automatiques ou pas ?

Clubic diffuse une mise à jour des navigateurs Internet utilisés dans le monde. Le bilan est éloquent. Analyse.

Lire la suite

Android est quasi-hégémonique

Il est bien loin le temps d’iOS, leader incontesté du marché des smartphones. Les dernières statistiques d’IDC viennent de paraître et Android représente maintenant plus de 4 ventes sur 5 (81%). iOS reste en seconde place mais ne représente plus que 13% des ventes. Tandis que Windows Phone triple son parc et représente maintenant 3,6% du marché. BlackBerry sombre dans l’oubli (-41%) tandis que les autres n’existent tout simplement plus (-80%).

Il y a quelques années encore, il fallait absolument avoir son application sur iOS, Android était facultatif. Aujourd’hui, Android est indispensable, iOS reste souhaitable car les utilisateurs d’iOS sont les plus grands acheteurs d’applications mobiles et Windows Phone est facultatif. Les autres peuvent être oubliés, purement et simplement. Voici les statistiques d’IDC actualisées.

Pour en savoir plus, lisez l’article de PcINpact analysant ces résultats. Vous pouvez également relire l’article que j’ai publié en août 2012 présentant les statistiques de l’époque.

Free lance sa seconde révolution avec Freebox OS

La Freebox Revolution n’aura jamais aussi bien porté son nom. En effet, à l’occasion de la mise à jour de la version majeure 2.0 de Freebox Server, Free introduit une nouveauté : Freebox OS. C’est une web application accessible à l’adresse mafreebox.free.fr via un navigateur connecté au réseau de la Freebox. Elle permet d’accéder à un ensemble de services.

Jusqu’à hier, cette même adresse permettait d’accéder à une version plus rudimentaire qui offrait tout de même la possibilité de télécharger des gros fichiers sur Internet tout en gardant son ordinateur éteint. Cela fonctionnait en donnant l’adresse du fichier pour un téléchargement direct ou en utilisant le réseau BitTorrent. Les fichiers pouvaient ensuite être rapatriés sur l’ordinateur avec l’explorateur Windows ou le Finder en accédant au disque dur de la Freebox dans la section réseau.

Aujourd’hui, il est en plus possible de télécharger ses fichiers via le réseau des newsgroups ou via des flux RSS. L’ouverture aux newsgroups va très certainement faire grincer les dents des ayant droits comme cela avait été le cas lors de l’ouverture de BitTorrent car la procédure de téléchargement est automatique et grandement simplifiée. Il est possible de configurer le serveur de newsgroups de son choix et fournir une liste d’adresses IP à interdire. Les réseaux échangent en effet des listes d’adresses IP utilisées par les ayant droits pour détecter les comportements illicites. En récupérant ces listes, on se protège de leurs traques.

Ces nouveautés sont accompagnées d’une nouvelle application mobile Freebox Compagnon, disponible sur Android et iOS. Elle permet de piloter sa Freebox à distance pour notamment lancer des téléchargements, mais aussi, plus intéressant, synchroniser ses photos en temps réel directement sur la Freebox. Tous ces fichiers peuvent être partagés à la demande sur Internet y compris sur le téléviseur de vos amis. Il va être difficile de traquer ce nouveau moyen de partager des fichiers.

Pèle mêle parmi les autres fonctions proposées par le système : les caractéristiques de ligne, le journal des appels, le contrôle parental et bien d’autres. La liste des nouveautés est impressionnante.

Pour en savoir plus, suivez les différents liens de cet article. Les explications sont proposées par Freenews et PcINpact. Vous pouvez aussi lire le communiqué de presse de Free en pdf.