Le trafic Internet mondial est dominé par les vidéos légales

Où en est le piratage mondial ? En perte de vitesse semble t’il ! C’est du moins ce que semblent montrer les dernières statistiques publiées par Sandvine. Aux Etats-Unis, Netflix, la plateforme de vidéos par abonnement et Youtube représentent 50% du trafic Internet, là où BitTorrent, le réseau qui fait peur aux majors tant le piratage y est important, ne représente au final que 4% du trafic Internet. Le Web s’arroge un peu plus de 10% de ce trafic si on cumule HTTP et SSL. Enfin, iTunes n’est pas en reste puisqu’il représente à lui-seul 3% du trafic Internet.

Pour en savoir plus, lisez l’article de PcINpact qui analyse ces résultats et qui mérite d’être lu jusqu’au bout car il présente également les statistiques Européennes qui sont bien différentes car Netflix n’est pas présent sur ce marché et des statistiques sur le trafic mobile mondial. L’Europe est très en retard dans ce domaine par rapport à l’Asie.

Free lance sa seconde révolution avec Freebox OS

La Freebox Revolution n’aura jamais aussi bien porté son nom. En effet, à l’occasion de la mise à jour de la version majeure 2.0 de Freebox Server, Free introduit une nouveauté : Freebox OS. C’est une web application accessible à l’adresse mafreebox.free.fr via un navigateur connecté au réseau de la Freebox. Elle permet d’accéder à un ensemble de services.

Jusqu’à hier, cette même adresse permettait d’accéder à une version plus rudimentaire qui offrait tout de même la possibilité de télécharger des gros fichiers sur Internet tout en gardant son ordinateur éteint. Cela fonctionnait en donnant l’adresse du fichier pour un téléchargement direct ou en utilisant le réseau BitTorrent. Les fichiers pouvaient ensuite être rapatriés sur l’ordinateur avec l’explorateur Windows ou le Finder en accédant au disque dur de la Freebox dans la section réseau.

Aujourd’hui, il est en plus possible de télécharger ses fichiers via le réseau des newsgroups ou via des flux RSS. L’ouverture aux newsgroups va très certainement faire grincer les dents des ayant droits comme cela avait été le cas lors de l’ouverture de BitTorrent car la procédure de téléchargement est automatique et grandement simplifiée. Il est possible de configurer le serveur de newsgroups de son choix et fournir une liste d’adresses IP à interdire. Les réseaux échangent en effet des listes d’adresses IP utilisées par les ayant droits pour détecter les comportements illicites. En récupérant ces listes, on se protège de leurs traques.

Ces nouveautés sont accompagnées d’une nouvelle application mobile Freebox Compagnon, disponible sur Android et iOS. Elle permet de piloter sa Freebox à distance pour notamment lancer des téléchargements, mais aussi, plus intéressant, synchroniser ses photos en temps réel directement sur la Freebox. Tous ces fichiers peuvent être partagés à la demande sur Internet y compris sur le téléviseur de vos amis. Il va être difficile de traquer ce nouveau moyen de partager des fichiers.

Pèle mêle parmi les autres fonctions proposées par le système : les caractéristiques de ligne, le journal des appels, le contrôle parental et bien d’autres. La liste des nouveautés est impressionnante.

Pour en savoir plus, suivez les différents liens de cet article. Les explications sont proposées par Freenews et PcINpact. Vous pouvez aussi lire le communiqué de presse de Free en pdf.

Après Mega et ses 50 Go de partage, Bittorrent lance SoShare avec 1 To par fichier

Mais jusqu’où vont-ils aller ? Un mois après l’annonce par Kim Dotcom de son système de partage de fichiers cryptés Mega avec 50 Go gratuits par compte, Bittorrent, le propriétaire du protocole de même nom, lance SoShare avec 1 To par fichiers partagés. Cette fois-ci, il faut un plugin car la solution utilise à la fois le protocole Bittorrent et le cloud d’Amazon, ce afin de limiter les coûts. Les fichiers ne sont pas cryptés pour l’instant, mais c’est en projet. Vous pouvez toujours les crypter avant de les envoyer, mais c’est moins intégré. Autre limitation : les fichiers sont effacés au bout de 30 jours et on ne peut rien y faire. En tout cas, la solution fonctionne dès le premier jour. Si après ça vous continuez à vous échanger des gros fichiers par Email…

Pour en savoir plus, lisez l’article de PcINpact.