Le cloud, c’est le paradis ou l’enfer ?

En matière de cloud, il existe deux clans. Ceux qui vantent sa simplicité : ajout d’instances d’un simple clic, stockage illimité, administration simplifiée. Et ceux qui vantent ses dangers : données mal sécurisées et stockées aux Etats-Unis donc accessibles à la NSA, risque de piratage, problèmes de lenteurs. Il y a ceux qui ont besoin de toucher le matériel, l’avoir près d’eux et qui ne conçoivent pas que l’immatériel puisse fonctionner, et ceux qui sont convaincus qu’il faut laisser ses infrastructures à des professionnels qui l’administreront bien mieux et moins cher que soi. Le cloud est victime des fantasmes. Il est responsable de tous les maux, mais aussi de beaucoup de succès. Il fait peur autant qu’il plait. Bref, il est encore indompté !

Alcyonix, encore une fois, résume les avantages et inconvénients du Cloud dans son article le Cloud victime des phantasmes afin d’en avoir moins peur.

L’internet des objets, la nouvelle révolution du web ?

Maintenant que la quasi-totalité de la population est connectée à Internet, que ce soit avec un smartphone, une tablette ou un ordinateur, qu’allons-nous faire de nouveau ? Les connecter à Internet avec d’autres moyens pardi ! Par exemple, les montres connectées, les télévisions ou les lunettes. Et une fois que cela sera fait, on fera quoi ? Et bien on connectera le reste : les lampes, les réfrigérateurs, les chaussures, les voitures et pourquoi pas les matelas ? En fait, tout ce qui nous passe la tête ! Pour quoi faire ? Tout cela reste à imaginer ! Mais cela reste secondaire…

Est-ce de la science fiction ? Pas vraiment ! L’internet des objets, c’est comme ça qu’on l’appelle, cela commence dès aujourd’hui et la France semble très en avance dans ce domaine, pour une fois. Alcyonix a fait un excellent article de sensibilisation sur cette technologie somme toutes très nouvelle : l’internet des objets : gadget, serpent de mer ou revolution ?

Le NoSql est-il l’avenir des bases de données ?

Le NoSql est le nouveau mot à la mode en matière de bases de données. Pas si nouveau que cela car cela fait maintenant quelques années qu’il sévit. Et pourtant, ce n’est qu’un mot qui regroupe un ensemble de techniques de bases de données qui n’ont comme point commun que de ne pas être compatibles avec le Sql, le langage natif des bases de données relationnelles. NoSql n’est pas un mouvement contre le Sql, mais un mouvement qui adresse des besoins qui dépassent les limites des bases de données relationnelles. NoSql signifie Not Only Sql.

Est-ce l’avenir des bases de données ? Quelles sont les forces en présence ? Faut-il y aller ? Alcyonix a publié sur son blog deux articles de vulgarisation qui apportent des premiers éléments de réponse à ceux qui se posent la question : le NoSql est-il l’avenir des bases de données et les bases no-sql. Pour ma part, je vous invite à jeter un oeil plus qu’attentif à MongoDb qui répond à de très nombreuses problématiques et également au très prometteur Neo4j.