Freebox Révolution : heureux d’être en France

Ce 14 décembre 2010, c’est noël avant l’heure !

Nous l’attendions depuis quelques mois, voici la Freebox Révolution. Son nom sonne comme un pied de nez à son concurrent SFR qui vient de sortir il y a peu sa Neufbox Evolution.

A 9h ce matin, la conférence de presse de Xaviel Niel a commencé avec un panel de journalistes invités et triés sur le volet. La méthode adoptée, on la connait bien. C’est celle employé par Steve Jobs d’Apple. Tout d’abord une annonce énigmatique, du moins pour ceux qui ne sont pas au fait du sujet, et une présentation Hollywoodienne avec les bonnes nouvelles distillées une à une pour faire monter la mayonnaise. Et cela n’a pas raté. Les journalistes ont applaudi, tout comme moi, même si je n’étais pas sur place.

La Freebox Revolution, ce n’est ni plus ni moins une Freebox classique, un objet qu’envient de nombreux pays, y compris les États-Unis, avec plein de nouveautés. On passera la nouvelle interface qui s’impose à chaque nouvelle version ou le disque dur de 250 Go au lieu de 40 Go. Par contre, il faut reconnaitre que l’intégration d’un lecteur Blue Ray ou la possibilité d’avoir une console de jeu intégrée est intéressante. Notons également la forte intégration de l’application avec la base de données cinéma et séries d’Allociné qui est une bien belle nouveauté. La télécommande fréquentielle qui permettra, enfin, de ne plus avoir à pointer sur son périphérique pour qu’il comprenne qu’on veut zapper. Ou les possibilités de NAS permettant le partage de fichiers entre tous les ordinateurs du réseau local, voire certains amis sur Internet. Le but n’est pas de citer toutes les fonctionnalités de cette nouvelle box, d’autres site spécialisés dans ce domaine s’en sont chargés avant moi.

Avec cette annonce, Free se permet quatre pieds de nez. Le premier, vis à vis de la taxe copie privée selon la taille du disque dur. En déplaçant simplement le disque dur du boitier TV au boitier réseau, ce disque passe de l’état enregistreur multimédia, soumis à la taxe, à équipement de réseau, non soumis à la taxe. Cette astuce permet de proposer un disque beaucoup plus volumineux, alors que dans le même temps, la taxe correspondante est réduite à néant. Le second, vis à vis de son concurrent, SFR, qui se retrouve has been avec sa toute nouvelle box à peine un mois après sa sortie. Le troisième, vis à vis des opérateurs mobiles, avec LA cerise sur le gâteau, pour la première fois en France, les appels illimités vers les mobiles pour un surcoût de 6 Euros seulement par rapport à l’offre précédente.

[Paragraphe ajouté en janvier 2011] Le quatrième vis à vis des ayants droits qui ont obtenu une rémunération des FAI en contrepartie d’une baisse de la TVA. A l’heure où la TVA augmente à nouveau, les FAI ont logiquement demandé que cette rémunération disparaisse, ce qui a été refusé par le gouvernement. En créant l’option TV à 2 Euros par mois, cette taxe, basée initialement sur 50% de l’abonnement pour tous les abonnés, c’est à dire sur la base de 15 Euros, devient une taxe sur la base de 2 Euros pour les seuls abonnés à cette option TV devenue facultative.

La présentation a été menée de main de maitre par Xavier Niel. Une présentation très fidèle à ce que l’on a l’habitude de voir avec Apple. Seul bémol, la captation vidéo faite en France par des amateurs alors qu’aux USA, elle est faite par des professionnels. Cela se voit.

Bien évidemment, je vous invite, si ce n’est pas déjà fait comme moi, à réserver cette nouvelle Freebox Revolution. Un must des produits Hi-tech 2011. Dommage qu’il soit nécessaire d’être impérativement en France pour en bénéficier. Les autres pays seraient tellement heureux de l’avoir !

Pour en savoir plus, lire le dossier complet de Freenews.

Ajoutez un commentaire