La découverte d’Intel : il faut optimiser les applications !

Intel vient de découvrir un fait extraordinaire : c’est en optimisant les applications qu’elles pourront aller plus vite.

Chouette, un lapalissade !

C’est en se posant la question de pourquoi les tablettes iPad étaient plus prisées par les utilisateurs que les tablettes sous Windows qu’Intel a développé un prototype de système d’exploitation optimisé et aussi réactif qu’un iPad.

Un simple clic de souris sous Windows avec Aero déclanche l’exécution de 50 millions d’instructions élémentaires !!! La même opération avec le système optimisé d’Intel n’exécute que 15 000 instructions. Et donc ça va plus vite…

N’avez-vous pas remarqué que plus nos machines sont puissantes, plus les logiciels sont lents ? Prenez par exemple Microsoft Word. La version 6 sur un ordinateur de l’époque démarre beaucoup plus vite que la version 10 sur un ordinateur d’aujourd’hui. La faute au principe de la programmation objet et de l’encapsulation. A force d’encapsuler, une opération bénigne entraine des millions d’opérations élémentaires. C’est pour cette raison qu’un logiciel ou un système créé récemment tourne plus vite qu’un logiciel ou système équivalent plus ancien. C’est également pour cette raison qu’il faut régulièrement refondre complètement son logiciel et repartir sur de nouvelles bases. Prenez par exemple les navigateurs Internet. Celui de Microsoft est lourd d’histoire… et lent. Celui de Google est tout jeune et très rapide. Celui de Mozilla, situé entre les deux en ancienneté devient de plus en plus lent.

Le système iOS d’Apple est jeune. Il est performant et optimisé. Le système MacOS X, de la même société devient de plus en plus lourd et donc lent. Windows de Microsoft est très lourd. Windows 7 est d’ailleurs une version de Vista qui a été optimisée. L’effort est là, mais insuffisant.

Le succès d’un logiciel est donc qu’il soit optimisé. Mais optimiser un logiciel a un coût colossal dont les effets ne sont pas visibles immédiatement. Cette option est donc rarement choisie, sauf quand on se retrouve en désavantage concurrentiel comme Intel aujourd’hui. L’informatique est ainsi faite…

Délectez-vous de l’article de Clubic sur la position d’Intel pour améliorer la réactivité des tablettes.

Ajoutez un commentaire