Comment bachoter son TOEIC ?

Vous êtes peut-être comme moi a avoir été dans l’obligation de passer votre TOEIC pour des raisons professionnelles. Si le fait de le rater peut avoir un impact sur votre vie professionnelle, le stress monte à l’approche de l’examen. Alors, il faut rester zen et lire ces quelques lignes.

Le TOEIC, c’est un examen de compréhension de la langue anglaise. Une partie est orale, l’autre est écrite, mais dans l’un comme dans l’autre, il n’y a aucun piège. Vous devez répondre sous forme de QCM et vous n’avez pas de mauvais point si vous vous trompez. La plus grosse difficulté est dans la concentration maximale que vous devez conserver pendant les deux heures de l’examen pour répondre à toutes les questions. L’examen a lieu dans des conditions austères : interdiction d’avoir autre chose que son crayon et sa gomme, pas de smartphone, pas de papier, pas de boisson, pas de pause… autant être prévenu. Ce n’est pas un test sur l’expression, donc si vous parlez mal anglais, vous n’êtes pas pénalisé.

En deux soirées de bachotage, j’ai obtenu 910 points sur les 990 que compte l’examen. Je devais avoir au minimum 750 points. On ne peut pas dire que je suis « fluent » en anglais, mais je me débrouille et je regarde les films et séries américaines en VOST. Au quotidien, au bureau, j’ai rarement l’occasion de travailler en anglais. Donc c’est possible.

Première soirée : lire tous les articles du blog Reussir-Toeic qui donne des conseils pour réussir son TOEIC. Il n’y a pas tant d’articles que ça, donc cela se lit assez facilement. Vous pouvez passer rapidement les articles qui ne donnent pas de conseils. L’offre payante proposée est peut-être nécessaire si vous avez raté votre TOEIC et que vous voulez augmenter votre score, mais elle n’est pas à privilégier au début. Il y a également une vidéo qui résume les principaux conseils. Dans cette vidéo, il y a de grosses longueurs, d’autant plus qu’elle reprend les articles du site. Mais vu l’enjeu, cela se regarde. Au terme de cette première soirée, vous devez être armé de bons conseils, notamment sur la manière de gagner du temps pendant l’examen et comprendre parfaitement la teneur de l’examen. Cela vous prendra tout au plus 3 heures.

Seconde soirée : vous devez passer votre TOEIC blanc complet, soit 2 heures de concentration extrême sans pause. Mettez-vous dans les conditions de l’examen : pas de perturbation extérieure, smartphone éteint, pas de mail ni de réseau social. Et lancez-vous ! Avec la préparation et le debrief, cela vous prendra tout au plus 3 heures, soit 6 heures en deux soirs.

Troisième soirée, la veille de l’examen : RIEN ! Bachotage interdit ! Couchez-vous tôt pour être en forme.

Le simple fait d’être préparé à la teneur de l’examen et d’avoir vécu un examen blanc devrait éliminer tout votre stress. Bon examen !

  1. Stéphane - Reussir-TOEIC.com le 05.01.18 à 15:52

    Bonjour Franck,

    Merci de votre retour concernant Reussir-TOEIC.com

    Merci également de votre patience pour les « longueurs » de la vidéo, je fais mon maximum pour être pédagogue.

    Je serais ravi d’échanger avec vous par e-mail pour savoir quels moments vous avez trouvé longs afin que j’améliore cette vidéo.

  2. franck le 05.01.18 à 15:52

    Stéphane, c’est une question de style. 7 conseils en 20 minutes, ça fait un conseil toutes les 3 minutes. Et 20 minutes ensuite pour vendre une méthode. Cela dépasse largement les 3 à 5 minutes conseillés. La première partie pourrait durer 7 minutes et la seconde 5 minutes.

Ajoutez un commentaire